Sam Fisher is back !

Il y de cela quatre ans maintenant, apparaissait Splinter Cell, un jeu d'infiltration qui à tout de suite subit la comparaison avec Metal Gear Solid. Mais cela n'a en rien atteint les aventures de Sam Fisher qui a immédiatement trouvé le succès pour s'imposer. Deux suites sont apparus à raison de une par an. Elles proposaient toujours quelques petites nouveautés comme de nouveaux mouvements par hasard. Mais ce n'était pas assez, il fallait enlever le joueur de cette monotonie qui commençait à s'emparer de la saga. Pour ce quatrième volet, attendez vous à quelques nouveautés assez importantes et à un Sam Fisher perturbé mentalement. Nouvelle mission réussie? Réponse en dessous...

Un agent très tourmenté

La trame scénaristique du jeu se situe pendant un appel téléphonique entre Sam Fisher et Williams, haut membre d'Echelon 3. Ce dernier n'a pas l'air totalement satisfait de ce qu'ont fait Sam et Lambert et les causes de ce mécontentement seront relatées sous forme de flash back lors de ce coup de fil. Chacun d'eux sera pour vous l'occasion de réaliser une mission jusqu'à arriver à la fin de l'appel et ainsi au dénouement final. Vous débutait le jeu en Islande avec un jeune apprentie à qui vous apprendrez les joies de l'espionnage. Mais tout se passe mal et votre jeune ami perd la vie. Lambert vous ordonne d'arrêter la mission car une autre équipe de Splinter Cell (les deux types du mode Coop) on fait ce qu'il fallait et il vous dit qu'une chose grave est arrivée. Vous partez de ce pas vers le point d'extraction, le tout accompagné d'une musique qui vous plonge dans l'ambiance du moment. Vous voilà arriver à l'hélicoptère dans lequel vous attend Lambert. Il vous annonce une nouvelle terrible, Sarah Fisher, votre fille, est décédée à la suite d'un accident. La souffrance est trop grande, Sam va tout laisser tomber que ce soit au niveau de son boulot ou de sa vie sociale. Sam Fisher n'est plus qu'un type écrasé par la dépression et dont la vie ne vaut plus rien. Mais c'est sans compter sur l'aide de son ami Lambert qui va tenter de le sortir de cet affreux état. Il va lui proposer de faire une mission, une ultime mission. Elle consistera à infiltrer la JBA (pour John Brown Army), un grand groupe terroriste, pour mieux la pulvériser de l'intérieur. Vous voilà devenu un Double Agent.

Deux choix, deux destinés !

Quelques mois plus tard vous voilà en prison avec, en prime, la boule à zéro et une nouvelle jauge. Cette jauge représente les deux clans pour lesquels vous travaillez désormais : la JBA votre ennemi et Echelon 3 votre allié. Cette jauge vous montrera la confiance qu'ont ces deux groupes à votre égard. Le trait de jauge penchera d'un côté ou de l'autre en fonction de vos actes. En effet, les deux vous donneront chacun des ordres qui, si vous les réalisez, augmentera la confiance de l'un et la méfiance de l'autre. Vous pourrez essayer de rester neutre, d'écouter plus la JBA pour qu'il aient une totale confiance en vous quitte à nuire à vos allier ou au contraire écouter Echelon 3 et de ce fait mettre la mission en danger. La pression vous suivra partout mais rassurez-vous, si vous tombez un peu trop d'un côté, il y aura des objectifs secondaires pour redresser la barre. Libre à vous d'agir comme bon vous semble.

Mais attention, il existe des choix encore plus forts qui auront pour conséquence de changer le jeu au niveau de l'histoire et de votre armement pour les missions suivantes(moins de confiance, moins bien équipé). Pour exemple, on vous demandera de choisir entre tuer un de vos coéquipiers ou lui laisser la vie sauve; de révéler l'identité de Lambert aux terroristes ou de tout garder; de faire exploser un bateau plein de civils ou de désamorcé la bombe; etc... Bien sûr, tuer vos coéquipiers augmentera grandement la confiance du groupe terroriste mais vaut-il mieux sauver des milliers de vies innocentes ou sauver un être cher à vos yeux? Des questions surviennent dans nos têtes et on se demande les conséquences que cela amènera. On doute,on hésite de plus en plus puis on se lance et on fait ce choix qui pour certains peut paraître logique et mais qui pour d'autres est beaucoup moins évident... Mais rien ne vous empêche de refaire le jeu en choisissant d'autres possibilités et ainsi avoir accès aux trois fins distinctes. La durée de vie s'en voit beaucoup augmenter. Alors, Terroriste ou sauveur de l'humanité ? Le choix vous appartient...

De l'Ombre à la Lumière

Au niveau des autres nouveautés implantées dans le jeu on peut citer l'apparition de certains personnages qui viendront vous aider dans certaines parties de missions pour vous faire franchir certains obstacles ou qui s'allieront à vous pour tirer sur les ennemis. Petite nouveauté coopérative qui se révèle assez sympathique pour ceux qui aiment la compagnie. Pour finir avec ces principaux petits plus, on pourra noter la présence de niveaux dans lesquels on évolue en pleine lumière et parfois même sans équipement. Alors que les anciens épisodes faisaient évoluer Sam dans la pénombre totale et pour tout le temps avec ses munitions, ce nouveau volet vous fera parfois zigouiller du terroriste en pleine lumière. Chose qui fera oublier toutes les habitudes acquises précédemment.

Pour ce qui est des graphismes, cette version nous propose à peu près la même chose que Chaos Theory, soit un jeu très beau pour ces current-gen qui commencent chacune à rendre l'âme de manière très correcte. Rien à dire de ce niveau là donc. La jouabilité est aussi la même que pour les volets précédents avec quelques petites nouveautés pour surprendre l'adversaire de la meilleur qui façon qui soit. Aucun souci de ce côté là. Même chose au niveau de la bande sonore. Le doublage français se révèle de très bonne facture avec un Sam Fisher adoptant une fois de plus la voix du doubleur de Shwarzy. En ce qui concerne la musique, on a droit à une magnifique composition qui s'imprègnera très bien dans les différentes situations. Avec de bons graphismes et une bande sonore très bien travaillée l'immersion n'en est que meilleure et le plaisir d'avancer dans le jeu ne se réduit pas.

A noter la présence de deux niveaux bonus pour la version PS2 sous forme de Flash Back. L'une de ces missions vous proposera même de sauver Sarah, votre fille, retenue prisonnière. Ces bonus servent à compenser l'absence d'un mode coop online sur la console de Sony.

Un Splinter Cell, deux Splinter Cell...

Comme pour Chaos Theory, un mode coopération offline est présent. Vous dirigez une autre équipe de Splinter Cell agissant en parallèle des missions de Sam Fisher. Cette option se révèle très amusante pour peu que vous ayez confiance en votre partenaire... Mais la coopération retombe toujours quand les scores tombent et vous serez bien content de posséder un meilleur score d'infiltration que votre confrère. On veut faire mieux mais pourtant il faut coopérer. Cependant, sans votre ami, n'espérez pas atteindre certains endroits ou ouvrir certaines portes. Il faut le faire à deux. Petit bémol à souligner, le tout reste très court avec des missions qui se finissent assez vite. Mais ça n'enlève rien au plaisir de jeu.


Que dire de plus si ce n'est que nous avons droit à un Splinter Cell innovant, qui nous tient scotché jusqu'à la fin. Bien évidemment ça reste un Splinter Cell et les gros bourrins n'y trouveront sûrement pas leur compte. Pour les autres, ils auront grand plaisir à retrouver Sam Fisher dans de nouvelles aventures et l'aideront dans les choix difficiles qui s'imposent à lui. De plus les nouveautés permettent de voir que même au bout du quatrième épisode on peut avoir des surprises et ça ne fait que nous rendre impatient en l'attente d'un Splinter Cell Conviction qui restera, pour le moment, exclusif à la Xbox 360. Il faut s'y faire, Sam ne reviendra plus sur la dernière génération de console. Place à l'innovation !