Des lapins qui pissent pas loin

Rayman Contre les lapins Crétins a alimenté l'actualité avec ses vidéos drôlement stupides et est devenu une sorte de jeu-clé pour la Wii. Devenu un Party Game pour profiter des capacités de la wiimote, il a donné le visage d'un soft varié et fun.
Le jeu est passé entre nos mains et le verdict est... Décevant.


Bwaaaaaaaaaaah Wiimote !

Passons au concret de la chose. La wiimote, soit la jouabilité du soft. Rayman est une succession de mini-jeux qui utilise la wiimote en fonction des situations.
Se jouant en combinant la wiimote et le nunchuk, la jouabilité est donc variée. Secouez les pads, viser, tirer, pomper, tournoyer, claquer, diriger, pivoter sont des termes relatifs à la jouabilité du soft. Il est clair que le panel d'action est riche, la wimote a été bien ré-approprié, le jeu en devient fortement interactif et pousse la limite de l'interaction joueur-écran.

On pourrait dire que la jouabilité est au poil, il subsiste tout de même des imprécisions lors de certains jeux, imprécisions qui devront faire re-re-re-re-re-re-(je ne les compte plus)-commencer un mini-jeu... Par exemple, on vous demande de fermer les portes des toilettes de quatre lapins dès qu'ils commencent à les ouvrir. Pointez votre wiimote pour diriger une main prêt à être actionner via une secousse sec du nunchuk. Mais curieusement, le pointage à l'écran est peu précis là où vous pensez avoir claquer la porte, celle-ci continue de s'ouvrir... Trop tard, pan ! Recommencez...
Ceci n'est qu'un exemple parmi d'autres (c'est aussi le plus explicatif) et cela énerve beaucoup pour une jouabilité censée précise. Le comble est que tous les mini-jeux sont à terminer pour avoir un bonus, sinon vous pouvez continuer l'histoire mais cela n'apportera rien de plus...

Bwaaaaaaaaaaah Mise en scène !

Parlons-en de l'histoire car il y a une histoire ! Puisque le mode principal s'appelle "Histoire"... Seulement on a beau écouter ou lire ou regarder, tout ce que l'on voit c'est que Rayman ets mis en cellule par un lapin géant et que les autres lapins le foute dans une arène en se foutant de sa tronche... Oh évidement, Rayman pourra sauver un ou deux Globox par-ci par-là en terminant un mini-jeu mais il ne se passera rien d'autre.
Le fait est que Rayman Contre les Lapins Crétins n'est qu'une succession de mini-jeux, qui ne sont même pas justifiés par un minimum de mise en scène... Dès le début du jeu, vous avez votre intro de 3 minutes et vous vous retrouvez directement dans l'arène à choisir une porte sur quatre qui contient un mini-jeu.
Le but du jeu ? Enchainer des mini-jeux de 2 minutes maximum... "Bandant et Marrant"...

Non ! Qu'est ce qu'il y a de drôle à se taper des mini-jeux qui varie entre 10 secondes et 3 minutes à la chaine ? Les lapins font rire, oui mais nous ne les voyons que trop peu car c'est le jeu qui est mise en avant, c'est normal mais quand le jeu est pratiquement vide de sens et même de fun... Il y a un gros problème d'intérêt...

Bwaaaaaaaaaaah Gameplay !

On va s'intéresser à ce gameplay justement qui est "vide de sens et même de fun". Il faut mettre les choses au clair, on a l'impression que le gameplay ne se résume qu'à l'utilisation de la wiimote... En gros, seul la jouabilité est un point fort. Mais le gameplay, soit le but du jeu, l'avancée du jeu, le fil conducteur, le concept maitre... ne se résume qu'à une succession de mini-jeux... Là il y a un problème car les mini-jeux sont bien trop courts et vides de sens que le joueur ne se sent pas concerné par l'intérêt de faire un lancer de vache ou de retirer des vers d'un lapin. Oui, c'est décalé. Mais c'est bien trop peu mise en avant... Le fait est que l'humour des mini-jeux n'est qu'une facette parmi d'autre et que le but d'enchainer ces mini-jeux est absent.

Il n'y a pas de but. C'est bien le problème. Quoi ? Le but est de gagner ? Mais gagner contre qui ? contre quoi ? Gagner en 10 secondes est-ce une victoire à un jeu ? Etant donné ces jeux sont bien trop courts, on ne perçoit pas trop l'intérêt du soft. C'est drôle, oui on a compris, mais un film qui n'est que succession de gags entrecoupé par des levés de rideaux n'est pas un film intéressant... Tiens ça m'fait penser à l'émission Videogag... Oui c'est vexant de dire que Rayman n'est qu'une sorte de JeuxVideo-Gag...
Trop courts, donc rires limités, donc fun limité, donc lassitude, donc déception...

Bwaaaaaaaaaaah Solo et Multi inachevés !

Il y a un petit souci de cohérence dans le soft d'Ubi Montpellier. Si il a été crée un mode "Histoire" c'était certainement pour faire en sorte que le soft soit intéressant même en solo, mais pourquoi ne pas avoir "élaborer" une "Histoire" au lieu de répéter des cut-scènes de victoires hyper scripté ? En effet, que ce soit au début et à la fin du soft les seuls cut-scènes sont les mêmes : victoire, défaite et animations dans sa cellule.
D'ailleurs parlons de notre espace perso : notre cellule. On pensait que ce cela pourrait offrir une partie du gameplay... Hélas non... Il s'agit juste d'embellir votre cellule (et encore vous devez finir tous les mini-jeux (et vu que certaines vous saouleront probablement)...
Les déguisements servent à influencer et entrainer les lapins lors du mini-jeu de danse (mini-jeu présent à chaque "journée/chapitre"). d'ailleurs, ce dernier est assez drôle, il faut le r"connaitre, Ubi a obtenu la licence de grands titres disco, rap, rock, etc et vu que ce sont des titres terriblement entrainant de qualité (on débute par la musique de Pulp Fiction : Misirlou" de Dick Dale, juste pour donner une idée).

Bref, et le mode Multi là dedans ? Bah ouais si le jeu est avant tout pour le fun, autant y jouer à plusieurs. C'est pourtant assez limité. En effet, il faut avant tout débloquer les mini-jeux en les ayant terminé dans le mode "Histoire". On renforce cette impression de cette contrainte à faire jouer le joueur en solo pour palier les faiblesses du multi.
On se demandait comment faire avec 4 joueurs simultanées, ce devait être serré... Bah en fait, ce soft utilise principalement le tour à tour... Alors bon c'est toujours mieux à plusieurs mais on joue pour avoir le plus de points, le fun est moins présent qu'espérer. Encore une fois, les mini-jeux ne sont pas assez poussés pour pousser le plaisir très loin dans la durée... On passe quoi ? Une après-midi entre potes et ensuite ? "Hé on s'fait un PES ?" Vous voyez le genre ? Difficile d'être accroché à ce Rayman, même à plusieurs car les jeux ne sont pas assez poussés, donc moins drôles et le multi est aussi moins élaboré par manque de tournoi, ou classement, bref un véritable but autre que de se marrer...

Bon... Ben pas terrible quand même... Il faut savoir que la frustration a été grande de devoir subir ces mini-jeux... On s'attendait a quelque chose de plus drôle que les "Bwaaah" des lapins... On aurait dû rire sur les jeux en eux-même... Certains sont amusants, certes, mais pas assez pour se faire plaisir... Comment se faire plaisir sur un mini-jeux qui se torche en 10 secondes ? Alors, on va me dire "bah c'est le rôle du party-game"... Mais si on le compare a Wario, les mini-jeux sont plus longs, sont déterminés par le temps et par les réflexes, etc etc. Ce Rayman joue trop sur la drôlerie des Lapins pour s'empêcher de créer des challenges plus poussés et donc plus amusant dans le jeu et non amusant pour les lapins...
Vu le passé du studio, on aurait franchement pu penser qu'ils auraient combiner leur savoir avec ce nouveau genre pour créer quelque chose de novateur. Ce n'est pas le cas. Ici, la Wiimote est une application pour la jouabilité mais le gameplay est dénué d'intérêt à la longue.