Un mélange d'action et de stratégie pour une merveille vidéoludique

Exactement un an après la sortie de Ghost Recon Advanced Warfighter (GRAW, pour les intimes), le petit frère se voit déjà commercialisé. Rebaptisé le plus simplement du monde Ghost Recon Advanced Warfighter 2, le titre à succès d’Ubisoft revient sans grands changements mais avec comme son prédécesseur un concept efficace, mélangeant habilement tactique et action. Third person shooter à la sauce hollywoodienne, c’est tout de même renforcé graphiquement et équipé de quelques nouveaux gadgets que GRAW 2 nous arrive. On continue ?

Plus « suite », tu meurs…

On reprend le jeu là ou on l’avait laissé, enfin presque. C’est une année plus tard, en 2014, que les fameux rebelles décident de renouveler un coup d’état pour empêcher la signature d’un traité avec les états-uniens. Non-content de s’être déjà pris une bonne rouste au match aller, ils reviennent plus décidés que jamais, cette fois ci avec des armes nucléaires dans la poche. Ils décident d’attaquer la frontière américano-mexicaine, et plus particulièrement les villes de Juarez et El Paso. Scott Mitchell et son escouade de Ghosts vont être alors rappelés sur le terrain pour déjouer les plans tordus de ces fêlés de rebelles…voilà de quoi nous mettre en jambe ! Du point de vue du scénario, GRAW 2 vient simplement dans la continuité d’une formule qui fonctionnait déjà, avec onze nouvelles missions, plus agréables encore puisque cette fois, les nouveaux objectifs s’ajoutent au fur et à mesure de l’avancement dans celles-ci, donnant quasiment une impression d’une mission unique. Impression appuyée par le fait que les changements de missions se traduisent quelquefois par des séances de mitrailleuses en hélicoptère bien sympathiques. La campagne est vraiment plaisante à jouer, grâce à la profondeur des paysages des cartes, appuyé par des graphismes riches, et grâce à une encore plus grande liberté dans le choix de son parcours, permettant par la même occasion des stratégies plus appuyées que par le passé. Malheureusement, la campagne solo reste pour moi encore un poil trop courte pour me ravir complètement. En effet, une petite dizaine d’heures suffiront pour venir à bout des rebelles et de leurs ambitions. Que ce qui, comme moi, ont envie d’encore plus de sangs et de carnages se rassurent, le mode Live est bien entendu là pour accueillir vos envies barbares. Gardons cela pour tout à l’heure je vous prie.

Waouh !

Revenons en aux graphismes pour commencer. On se souvient, il y a une année maintenant, que GRAW premier du nom était reconnu comme le premier vrai jeu Next-gen, de part ces graphismes poussés et sa beauté quasi-nouvelle dans le monde des consoles de salon. Si l’on compare l’élève au maître, fort est de constaté qu’il l’a dépassé et de loin. Si le moteur graphique reste le même, GRAW 2 a été nettement perfectionné avec des paysages encore plus clairs et profonds, des bâtiments et des personnages plus affirmés mais aussi un sens du détail encore plus pointu. Les prouesses techniques sont époustouflantes avec des explosions a la limite du réel, mettant une sacré dose de piment aux affrontements et autres batailles. Malgré ça, beaucoup trop de bugs de caméras viennent s’immiscer dans notre lieu de délices pour que notre joie soit totale. Ce n’est pas que voir à travers un mur nous gêne mais à la longue, ça gave. La bande son est elle aussi spectaculaire, elle se coordonne parfaitement avec les atouts graphiques du jeu, permettant une ambiance avoisinant le monde réel et moche de la guerre, rendant la moindre explosion et le moindre tir perdu crispant. De son côté, le gameplay vaut lui aussi son pesant d’or. Le coup de main est difficile à attraper mais une fois que tout s’enchaîne, je crois n’avoir jamais rien vu d’aussi efficace. Malheureusement encore, la jouabilité est un peu sabotée par l’I.A, trop peu améliorée depuis le premier GRAW. Certes il y a eu des apports et des progrès mais globalement, le QI des Ghosts avoisine celui de Paris Hilton. Exemple vécu : je me retrouve en pleine bataille et je suis adossé contre un mur. Je regarde au milieu du champ de tir et je vois un de mes soldats qui se fait mitrailler. Bien entendu, il hurle « je suis touché, je suis touché » mais ne tente pas de retrait. Dommage que ce point n’a pas vraiment été revu. J’ai tendance à souligner les défauts plus que les qualités mais je peux certifier que dans GRAW 2, le gameplay à lui seul pardonne les quelques malformations.

Innovations et autres points forts

Dans GRAW 2, la véritable innovation, c’est le Cross-Com 2.0. Véritable atout, le Cross-Com 2.0 vous permet en appuyant sur un simple bouton de vous retrouver dans la casque d’un de vos équipiers. On peut donc apercevoir tout son champ de vision et donner directement les ordres en conséquences, par le biais de l’équipier. Dommage pour les Ghosts, plus moyens de se gratter les bijoux en cachette, Mitchell a des yeux partout. A part le tout nouveau Cross-Com, le Drone Cypher, qui permet d’identifier les endroits ou vos ennemis se trouvent en survolant de façon aérienne toute la carte, a lui aussi été amélioré. Le champ de vision est beaucoup plus travaillé que dans le premier épisode, on s’y retrouve donc beaucoup plus facilement une fois sur les lieux. Il est aussi plus fragile et moins résistant, il faut donc faire gaffe à ne pas se le faire exploser. Pour privilégier un peu l’aspect tactique, le fusil sniper a lui aussi connu quelques perfectionnement car il est maintenant beaucoup plus puissant et beaucoup plus efficace, puisqu’il permet de tuer un ennemi carrément à travers des cloisons ou divers obstacles. On peut encore ajouter à cette liste la M.U.L.E, engin sur roues, qui sert d’armurerie ambulante et par moment de couverture de fortune, dans les moments la plus désespérés. Je crois que le tour est fait…A non j’oubliais, il est désormais possible dans GRAW 2 d’intégrer un médecin dans son équipe, nettement moins fort sur les champs de batailles mais vraiment utile pour soigner tous les petits bobos qu’on peut se faire à la guerre.

Xbox Live, hôte de tous les crimes

Petite parenthèse : c’est ici que le Third Person Shooter se transforme en First Person Shooter puisqu’en mode online comme en mode multi, votre Ghost adopte une vue à la première personne, oubliant certains points plus stratégiques du mode campagne pour adopter un comportement plus dans le ton de l’action. Bref, encore aujourd’hui, GRAW est le deuxième jeu le plus joué sur le Xbox Live. Il est normal que Ubisoft fasse de son mieux pour que le deuxième volet soit autant apprécié des gamers et pour cela, l’éditeur français a donc rajouté la possibilité de créer son propre clan (un peu à la Halo 2). Créer son clan, son logo, faire venir des joueurs parmi son équipe et partir à l’assaut des autres guildes, ça a de quoi faire monter l’adrénaline chez les esprits même les moins ambitieux et ça ils l’ont bien compris chez Ubi. De plus, le système de résurrection à été totalement revu, puisque désormais vous renaîtrez dans un chou. Héhé, je plaisante. Désormais vous renaîtrez dans un endroit totalement aléatoire et à l’abri de tous, au lieu de revenir au siège de son équipe, ce qui peut se traduire par une mort directe. De nombreux modes sont maintenant disponibles, en plus de ce déjà proposé par le passé. Parmi eux, le mode campagne solo, ce qui rajoute comme par magie six nouvelles missions complètement différentes de celles proposées en solo offline. Au niveau du jeu en équipe, 16 joueurs peuvent s’affronter sur une même carte, ce qui équivaut à une belle fusillade.

Ubisoft signe une nouvelle bombe avec ce GRAW 2 qui, graphiquement comme techniquement, atteint des sommets. Dommage que quelques points restent quand même à soigner, comme les bugs et l’IA des coéquipiers. Les points négatifs se font vite oublier par un gameplay poussé à son paroxysme, par un mélange parfait entre l’action et le stratégique, et par toutes les petites choses qui font que la série est maintenant incrustée dans le monde vidéoludique. Comble de la perfection, le mode online de GRAW 2 sera satisfaire ceux qui ne l’ont pas été par le mode campagne, avec les nouvelles améliorations ajoutées à celui-ci. GRAW 2 est incontestablement un titre a posséder dans sa ludothèque.