Un ninja trop virevoltant ?

Monument du jeu d'action passé revenu en 3D avec prouesse sur Xbox, Ninja Gaiden s'est vu ré-adapté exclusivement pour la PS3, ce qui lui vaut d'être le potentiel premier titre "culte" de la console de Sony en proie à un manque sérieux d'accroche... Est-ce réellement le messie ?

Un univers impressionant

Ninja Gaiden Sigma, c'est à première vue (on parle bien de "vue" et non "jeu" pour l'instant), un univers extrêmement stylisé. L'univers du Japon moyen-âgeux couplé à de la fiction occidentale offre un rendu visuel réellement attachant, clinquant voir impressionant. Un gros travail a été effectué sur les characters designs que ce soit le héros Ryû, les boss démesurés ou ne serait-ce que les simples ennemis qui vous entoure par dizaines. Une espèce de sentiment de puissance nous envahit lorsque l'on traverse l'univers de Ninja Gaiden pour dépecer tout un tas d'ennemis mais aussi de plaisir oculaire lorsque l'on se retrouve face à des boss énormes à l'ancienne qui demandent tous une certaine praticité pour les démolir avec toute la classe qu'ils méritent.

Ceci, la PS3 la retranscrit très bien avec une 3D très fine et très fluide qui renforce le spectaculaire et la forte impression globale du jeu. Ce n'est pas le jeu le plus beau du monde (et de très loin) mais la modélisation globale et l'animation hyper chiadée nous transmet très bien les valeurs sensorielles du jeu. Voir son personnage survolter, bondir, taillader, enchainer, trancher est une délectation très forte due à une animation très très bien travaillé, en fait il s'agit du point fort technique du jeu. Car en effet, si les graphismes d'un point de vue global, remplissent leur rôle, ils restent pas mal de lacunes de textures ou d'ombrages et puis tout simplement une qualité graphique pure (entendez par là "sans s'occuper des sensations globales") ça reste du "joli lissé", pas du "new-gen". Ce n'est pas que ça déçoit puisqu'on s'y attendait mais il est bon de noter que le jeu est une "bonne optimisation" par rapport aux sensations véhiculées et non un "travail visuel titanesque".

Pour toi "Hardcore Gamer" !

Désormais dans les jeux d'action, nous avons deux écoles : le "spectaculaire bourrin" dont la palme revient à God of War II et le "spectaculaire technique" dont la palme revient à Ninja Gaiden Sigma puisque le jeu est un peu tout seul dans ce domaine... En effet, oubliez un peu ce que vous avez vu ou revu récemment avec des boutons à répétitions, des attaques simultanées, des QTE, etc etc, il va falloir revenir à l'ancienne en parant, contre-attaquant, esquivant, sauter partout, s'adapter aux situations. Le "vieux" joueur sera aux anges, le "jeune" habitué au GoW sera dérouté (s'il ne l'avait pas déjà été sur la version Xbox, dans ce cas il est de toute façon exclu). Ninja Gaiden Sigma est là avant tout pour les joueurs qui ont de la gnac, de la persévérance et des nerfs d'acier.

La difficulté du soft est caractérisée principalement par le surnombre et l'endurance des ennemis, souvent très rapide avec de bons réflexes et bonne IA qui vous entourent pendant que des mages se téléportent en vous envoyant des boules d'énergie pour vous maintenir, c'est ça Ninja Gaiden. Et nous ne sommes pas dans un Prince of Persia où il suffit de changer de direction pour que votre perso enchaine automatiquement. Non, tout est manuel : "bloquer, esquiver, sauter et contre-attaquer" est le rythme à prendre si vous voulez vous en sortir.
Le jeu a tout de même été adouci en mode "normal" pour élargir un peu le public mais je dis bien "un peu" hein. Du coup, les gros puristes auront à faire non pas avec un mode difficile, malheureusement à débloquer après le mode "normal", ce qui peut les gêner s'ils ont vraiment faim, mais aussi deux niveaux de difficultés plus haut.

Cette surenchère de difficultés symbolise aussi la caractéristique première du jeu : il faut être le meilleur, il faut battre l'imbattable, et cette envie folle est surpassée avec l'ajout d'un classement mondiale via le net en temps réel qui va comptabiliser vos points des différents chapitres. Alors oui, le jeu reste plus ou moins accessible aux joueurs non-habitués à ce niveau de difficulté mais prend évidemment toute son ampleur si vous vous défoncez en mode Extrême, ce qui n'est pas possible pour tout le monde.

Une Camera de meeeeeeeeerrrdeee !!!

Pour appliquer ce gameplay technique et précis, nous avons droit à des commandes répondant très bien globalement, l'animation aidant, les déplacements de Ryû sont millimétrés, les attaques s'enchainent, les sauts, les attaques sautées fonctionnent. On a aussi une meilleur gestion des items puisque l'on sélectionne et utilise les items avec la croix directionnelle sans passer par le menu comme c'était le cas sur Xbox. Bref, une bonne ergonomique du pad dans l'ensemble, même si on peut pinailler sur les attaques en plein déplacements. En effet, le jeu nous incite à être en perpétuelle mouvement mais beaucoup d'attaques s'enchainent avec une poussée de la direction et par conséquent, il arrive de s'emmêler les pinceaux dans le feu de l'action, surtout avec l'arc qui passe en vue subjective sous ces conditions. Pendant qu'on se fait laminer ce n'est pas réellement drôle... A noter une utilisation de la Sixaxis limitée qui servira à augmenter la puissance de vos attaques Ninpo (attaques spéciales) en la balançant dans tous les sens. Inutile. Mais nous renforce dans le feu dans l'action quand il s'agit de l'agiter dans un rapport de force.

Comme le titre de ce paragraphe le souligne si bien, le problème mais alors "gros gros problème" est la caméra... Celle-ci ne suit absolument pas l'action, ne cadre pas les ennemis, elle est bien trop lente par rapport à la vitesse de déplacement des protagonistes. Bref la caméra est complètement à la ramasse, elle n'a pas changé depuis la Xbox mais j'ai presque envie de dire que la haute fluidité du jeu actuel a remis du poids sur cette camera inutilement lourde...
Cela a pour conséquence de ne voir que trop peu la situation des ennemis et donc de correctement anticiper, surtout quand ces derniers attaquent de loin et sont donc hors-champs.
Comment voulez-vous être efficace dans des combats techniques si on voit que dalle ?
Il aurait sûrement fallu éloigner un peu le cadrage pour être plus efficace si ça demandait trop de boulot pour jouer avec les points de vue et les zooms... Non sérieusement, cette caméra handicape lourdement le plaisir naturel du soft et ça nous oblige à sauter dans tous les sens pour ne pas être touché tout en essayant d'avoir un bon angle de vue... C'est franchement lamentable de nos jours, surtout pour un jeu qui demande une telle précision... Le point noir qui fait lourdement chuter l'évaluation du soft.

Ninja Gaiden Sigma ne plaira qu'aux fans purs. Non seulement, le jeu a un gameplay fait pour eux mais surtout la camera du temps des premiers double joysticks va handicaper le joueur qui n'est pas habitué et ne voudra pas se forcer à jouer à un jeu technique avec une camera aussi merdique, ce qui est normal finalement. Ninja Gaiden Sigma est un jeu que l'on veut chérir tant il est bourré de qualités et de force de persuasion mais qui, face à un oeil un poil objectif se retrouvera descendu à cause d'un cadrage qui flingue tout plaisir technique et de gameplay pur si fort au titre. C'est franchement un jeu que l'on peut qualifier de "déception". A cause de quoi ? Une simple camera libre qui n'a pas été un poil maitrisée après trois versions du même jeu...