Je chaaaaaaaante au stylet !

Des fois, t'as des modes qui s'installent, ça sort discretos et paf ! Explosion ! Tout le monde connait mais il faut attendre des lustres pour que ça explose dans notre pays. C'est ce qui s'est passé avec Oedan, renommé Elite Beat Agents. Un jeu musicale pas comme les autres...

Un chant complètement décalé

Les développeurs de Elite Beat Agents sont ceux de Gitaroo Man, le jeu musicale à la guitare d'une débilité à toute épreuve, lui aussi succès. INiS reprend donc ce côté loufoque et bon enfant.
Le scenario (ouais ouais y a un scénario, super crédible en plus) c'est une bande de super héros des temps modernes, les Elite Beat Agents sont spécialisés dans les cas de stress intenses, et franchement rien de mieux que de se trémousser en chantant YMCA pour redonner la pêche à un magicien en baisse de popularité, ou d'un baby-sitting qui se barre en burnes !
C'est ça la recette Elite Beat Agents, des situations grand-guignolesques illustrées via des séquences animées en 2D-SD qui donnent un but à vous, le joueur qui, s'il ne connait pas encore le titre, se demande ce qu'est ce trio au look 70's accouplés aux Men in Black... Ah beh ouais, quitte à être débiles autant l'être à fond.

C'est donc dans un univers à l'humour très décalé, excentrique et évidemment peu censé que jouerez, dès le départ le joueur est baigné d'une atmosphère 32ème degré avec le cri de guerre "Elite-Beat-Agent !!!" (en VO, c'est mieux, ça fait : "Oooendaaaaaaaaaaaaaaan !!!") qui de suite vous donne le sourire aux lèvres sauf si vous êtes constipés. C'est déjà un bon point, on va dire car ça vous aide à rentrer dans le mouvement et du mouvement il y en a !

Une Zik à ajuster

Vous êtes dans le mouv' ? Car oui, le paragraphe précédent servait à vous faire rentrer dans l'article parce que bon si j'étais d'une froideur implacable, l'article serait déjà torché...
Le but de EBA (soyons simples, d'accord ?) c'est de pointer votre stylet de telle sorte à suivre le mouvement de votre musique mais de n'importe quelle façon :
- Le plus courant : Vous avez des ronds cerclés, ces cercles se referment sur le rond et il faut pointer le stylet pile au moment où le cercle touche le rond. Vous avez des séquences de cercles à cliquer qui suivent le rythme de la zik, du moins pour ce qui est des percutions. Aux débuts, il est assez difficile de bien être dans le timing tant il y a un décalage entre la vitesse de la musique et la faible vitesse de resserrement des cercles, on comprend alors rapidement que le rythme, c'est vous qui le donner en tapant sur l'écran.
- Quand la musique demande de longs sons ou des fortes assonances, une balle se retrouve dans un tuyau, il suffit de laisser cliquer sur cette balle et suivre le tuyau sans que votre stylet ne perde le contact avec cette balle. La forme du tuyau varie entre un simple aller, à un aller-retour ou des zig-zags perturbants.
- Enfin, quand on a des espèces de finish ou des intermèdes à la batterie par exemple, on vous demandera de faire tourner une roue à toute vitesse.

Voilà, je vous ais expliqué la jouabilité du soft. Comme vous l'avez compris, c'est d'une simplicité enfantine et donc terriblement attirant pour qui que ce soit (on pense à la famille bien entendu). mais là où c'est intéressant, c'est que ces séquences de jeu font tout pour vous entrainer dans le rythme de la musique et c'ets son attrait principal, le fait que le gameplay vous entraine complètement dans le trip musical est un bonus fun assuré !
Même si le jeu est tout de même assez difficile car il demande beaucoup de concentration (à moins d'être un balèze, on peut pas se dire "tiens j'vais faire une partie de EBA en 1 mn la tête en bas") et aussi de mémoire. Le jeu sera terminé à force d'essais mais le gameplay entrainant ne gêne pas le fait de se les refaire, d'autant plus que nous sommes dans un soft musicale avec des pistes entrainantes. Par ailleurs, on a pu constater quelques accros à la synchronisation des séquences de jeu avec la musique mais encore une fois, le jeu demandant de la concentration et finalement de la mémoire, on va dire que ça rentre... (ok l'argument minable... Bon y a des petits défauts de synchronisation en fait) Mais il arrive souvent qu'on se surprend à taper sur l'écran en fonction de notre ouïe plutôt que notre vue sur les suites de cercles, un fait qui confirme l'entrainement du jeu.

Une Musique qui colle... A peu près

Parlons de la track list. Celle-ci est issue de la version américaine du jeu et franchement tant mieux (on était capable de se taper du Lorie ça se trouve). On y trouve franchement de tout mais la cohérence des pistes est qu'il doit y avoir un rythme de fou, que ce soit emballant. Ainsi, on se tape de l'excellent Rolling Stones, Queen, Jackson Five à du commercial des années 2000 Avril Lavigne ou Sum41 en passant par du Village People des 70's, bref c'est finalement assez vaste mais aussi entrainant et vif comme le veut le jeu. En ce sens, c'est une bonne tracklist mais mon collègue Oni ne le voit pas vraiment de cet oeil en fait (voir son verdict). A noter que les chansons sont des reprises mais ne gêne pas vraiment l'oreille étant donné la bonne incrustation dans le jeu.

Pour finir, le jeu est jouable jusqu'à quatre offline (ne demandant qu'une seule cartouche mais il en faudra quatre si vous voulez jouer avec tous vos niveaux débloqués) proposant des duels de ouf où des pièges déconcertants viendront troubler le joueur pour faire perdre des points. Car EBA, en plus de son côté fun est un challenge à part entière où vous pouvez vous taper un challenge avec le plus de points. Ceci vous récompensera de fins alternatives, absentes du jeu originale. Enfin, l'ergonomie du titre est bien penser puisque si les cinématiques débiles vous saoulent (surtout que vous allez les refaire plusieurs fois), vous pourrez les couper, là aussi absent du jeu japonnais. Bref, pleins de petites choses qui finissent bien le jeu.

Bon voilà, EBA est réellement un bon jeu, on a pas trop envie de dire "excellent" car il y a des tics comme quelques manques de précision dans le rythme de la chanson, un gameplay demandant pas mal de concentration (à noter qu'un mode facile est accessible à tout moment, une bonne chose) et une tracklist qui ne peut pas plaire à tout le monde (bah les frittes et les pâtes hein), ce n'est pas "the" game mais c'ets un jeu qui procure beaucoup de fun, qui amuse l'oreille, qui aiguise les réflexes, la mémoire, bref un jeu ludique et plaisant quoi. Si vous n'avez pas peur de vous retaper plusieurs fois les pistes sonores, foncez.