Transforme toi en défouloir

Si les Transformers ont bercé l'enfance de jeunes d'au moins la vingtaine de piges, c'est aussi et surtout en ce qui nous concerne un énième film de Michael Bay où les caméras sont trimballés dans tous les sens. certains aiment... D'autres non. Et c'est tout naturellement que l'adaptation vidéoludique de Traveller's Tales va se diriger vers ceux qui... aiment.

Transforme-toi en fan

Activision a clairement défini le jeu comme étant un défouloir pour les joueurs aimant les Transformers et qu'en cela, ils assument que le but n'était pas de nous sortir le jeu le plus chiadé du moment. Soit, on a été prévenu à l'avance donc on ne va pas jouer à la vierge effarouchée.
Pour ma part, je précise que le jeu s'adresse aux gens qui ont aimé l'adaptation de Bay, car il existe des personnes qui trouvent que leur série c'est devenu du n'importe quoi en film, ceux là ne seront pas visés par le jeu. Du coup, on se retrouve avec une cible plutôt réduite mais qui de toute façon n'a pas gêné Transformers, le Jeu d'avoir bien marché dans les ventes (du moins aux USA, si vous suivez les charts), c'est un peu l'avantage d'avoir du retard dans l'écriture de cette critique...

On va faire grossomodo : les Autobots et les Decepticons se livrent une lutte sans merci depuis de nombreuses générations... Mais les deux camps apprennent que la source du pouvoir des autobots est sur Terre, gravé dans les lunettes d'un grand-père défunt, celui de Shia LaBeouf, oui ça parait dingue hein ? Mais on s'en fout un peu car d'un côté les Autobots doivent atterrir sur Terre pour récupérer et protéger la source de leur pouvoir et de l'autre, nous avons les "méchants" Decepticons qui veulent éliminer ce "All Spark", résultat, je vous fais pas un dessin : Clash mécanique !

Des transformations puissantes

Vous dirigerez plusieurs mechas quelque soit le camp choisi : Autobots ou Decepticons, dans la ville de New-York ou du moins un patelin qui s'y approche. La première chose qui saute aux yeux, c'est le sentiment de puissance qu'est dégagé chez ces Transformers, on a des pas lourds et tremblants pour ensuite mettre des pains destructeurs à faire volet en éclat la ville ! Et ça tombe bien, vous pouvez la détruire si vous le souhaitez. Le studio de développement a clairement appuyé son travail sur la morphologie des robots et des interactions dans leur entourage. Vous pourrez ainsi détruire les immeubles, les voitures, lampadaires, arbres, etc et même s'en servir comme arme. De ce côté là, y a pas photo, les sensations sont très bonnes.

Votre Mecha peut enchaîner un combo de trois-quatre coups au corps au corps, mitrailler le tout ou balancer des missiles à faire retourner quelques voitures. La plupart du temps vous aurez des policiers pour vous faire des barrages... C'te bonne blague, vous marcher dessus comme un rien...
Surtout si vous vous transformer en véhicule quatre roues, vous garder votre grosse résistance ainsi que vos armes, ajoutez un boost d'une simple pression de gâchette, il y a un plaisir non voilée à faire le forcing et c'est plutôt bien sympathique de défoncer tout et n'importe quoi sans se fouler. Et puis, on est aussi clairement entraîné par le bruitage du jeu avec toutes ses explosions, ses bruits mécaniques et ces voix si particulières...

Pour accompagner ça, il fallait une bonne réalisation graphique... Et là... Hmmm... On a un jeu visuellement inégale, la palme revient aux Transformers qui ont subi sans surprise d'un travail soigné, avec une impression de mécanique complexe sous cette carrosserie reluisante et pour ça, c'est très bon car respectueux du film mais renforce le plaisir de tout défoncer sans égratignure tout en ayant le crane poli. Malheureusement, cela s'est dessiné en mettant de côté le reste de l'environnement, ça reste du très neutre, ni moche, ni beau, les décors et les voitures sont plutôt quelconques en fait et même si on a quelques effets d'éclatement et d'explosion bien sympathiques pour masquer un peu le tout, on se dit qu'un peu plus de régularité n'aurait pas fait de mal.
Idem pour les cinématiques qui entrecoupent le jeu, on est un peu surpris avec la simplicité les protagonistes du film sont modélisés, encore une fois on le compare naturellement aux Mechas, d'où cette impression un peu décevante, même si elle n'atténue pas la qualité du bourrinage massif de vos robots, ce qui est tout simplement le point fort du jeu.

Faudrait pas transformer le gameplay ?


Même si on est prévenu, ça fait un peu bizarre de se faire un jeu divisé en chapitres et missions hyper linéaires. Car en effet, le jeu se calque sur le long-métrage de M.Bay et illustre le tout par différentes missions très simple qui consiste à faire le ménage contre vos ennemis, atteindre un point de la carte en temps limité, jonglant ainsi avec vos deux formes, protéger un de vos potes, protéger la ville ou battre un boss en utilisant une technique précise, souvent consistant à lui balancer une voiture dans la tronche pour casser son bouclier (plus tard y a des variantes, à vous de les trouver aussi), bref on était prévenu, fallait pas chercher plus loin.
Ceci dit, pour activer les missions il faut se rendre à des endroits indiqués par un halo de couleur, vous avez donc tout votre temps et la liberté de faire ce que vous voulez dans la ville comme heuuuu... se défouler ? Ok c'est bien mais un peu lassant si on ne fait que ça, surtout que si vous prenez les "gentils" Autobots, vous serez pénalisés si vous faites trop de dégâts.

Ces missions sont généralement très courtes, surtout quand tu te dis "houlà, y a plein d'ennemis" mais en fait non pas tant que ça... Puis après on aura une mission de course poursuite, tu fais "ça va aller"... Mais pas du tout nan, tu sera amener à galèrer pour diverses modulations des objectifs. En gros ce que tu crois difficile est facile et vice-versa... On est souvent pris de court, heureusement on refait seulement la mission courte en elle-même et quand on connaît la combine, tout roule.

Vu que le jeu a été conçu pour ne pas se prendre la tête, on va passer le défaut du manque d'originalité des missions, mais dans ce cas, on ne peut pas passer outre quelques problèmes de jouabilité... En particulier le lock automatique qui n'a franchement rien d'automatique... D'une pression de gâchette, veut perso va verrouiller une cible... Sauf que sa cible ça peut être aussi tout sauf ton ennemi... Quel intérêt alors si on doit repositionner manuellement ? Et c'est très frustrant et handicapant si l'on veut des combats dynamiques et maîtrisés... Du coup on se retrouver soit à tourner en rond pour ne pas rester planté comme un gland le temps de se faire exploser pour trouver un bon angle de tir... Fort heureusement, les ennemis ne sont pas trop hargneux.
On peut aussi soulever des bugs, exemple perso : je roule pour faire diversion à tout allure quand d'un seul coup je prend mal mon virage car la voiture est trop lourde et pan mon Transformer-voiture se voit le devant par terre et le cul en l'air à la verticale contre un pan du décors... T'as beau à avoir accélérer, bouger la direction, les freins, la transformation, que dalle, j'ai attendu là le temps que mon décompte s'arrête... Franchement, pas normal, tu m'dira fallait p'tet pas boire au volant m'enfin bon il faut savoir que c'est "possible".

Transformers, le jeu ne peut pas faire partie de ces adaptations qui font l'unanimité, c'est clair et net. Mais, là on voit énormément de défauts, pour la plupart techniques, le joueur lambda (la cible du jeu donc ou le fan) y percevra uniquement le gros point fort du jeu : diriger son Transformer à pleine puissance car c'est bel et bien une qualité. Ce sentiment de puissance a été suffisamment retranscrite pour faire plaisir aux fans et aux joueur grand public... Ce n'était pas le but du jeu ?
J'ai envie de dire "que si" m'enfin bon ça retire en rien que le joueur averti y verra un jeu à intérêt limité même si ce sentiment destructeur pourrait inspirer des jeux comme Gundam qui est mou de la chique...