Le PES arrogant, baclé et finalement décevant

Pro Evolution Soccer a toujours été la référence ultime de la simulation vidéoludique de football. Sans arrêt, le réalisme était poussé très loin... Même si depuis deux épisodes, la série avait du mal à se renouveler, on attendait avec impatience la fournée new-gen pour du pur sang neuf... Mais... la soit disant référence a été "touchée" mais fort heureusement pas "coulée"...

Visuellement décrocheur

On l'a toujours su, PES ce n'est pas les graphismes de la mort... C'est pas des menus trooop cool avec des entrainement au tir comme temps de chargement, c'est pas non plus une bande son qui a coûté des millions avec des titres connus, c'est pas non plus la vedette la plus riche du football sur sa jaquette. Ce n'est tout simplement pas un enrobage appétissant. Le passage new-gen n'a absolument rien arrangé... Quoiqu'en fait si, on démarre avec une introduction visuellement accrocheur et en rythme avec de bons morceaux assez entrainant, mine de rien, histoire de foutre la patate. De bonnes musiques donc qui nous donnent le sourire et l'excitation d'un tout nouveau PES nous arrivons sur un menu principal encore plus sobre que d'habitude.
On commence un match amical et de suite, on n'a pas perdu ses repères avec des styles de menus similaires et avec les mêmes options que d'habitude, l'habitué ne sera en aucun dérouté par ce "sang neuf espéré".

Rien de perturbant jusqu'alors, on débute le match et... Aouch ! Le jeu est tout de même pas très beau... Le soft a, visuellement, à peine évolué, on a juste droit à un peu plus de précision des visages et surtout le reste est "lissé" mais avec grossomodo le même gabarit que l'épisode PES 5 (et 6 donc) ! Disons que c'est tout de même très pauvre pour une new-gen, sans même comparé avec son rival trivial... Enfin, ça fait un choc si vous êtes à cheval avec le visuel, encore une fois l'habitué y verra quasiment la même chose que sur PS2, même si encore une fois, les visages sont tout de même encore plus reconnaissables et plus personnel qu'avant.

Attention chose importante, vous allez avoir une sacrée surprise en voyant des ralentissements tout simplement inadmissibles in-game et surtout lors des ralentis ! Cependant, il faut absolument copier les données du jeu sur votre disque dur pour ne plus avoir de ralentissements ! Bon, d'abord c'est tout de même suspect que sur une telle console, on doit copier des données pour éviter des ralentissements énormes sur un jeu graphiquement faiblard mais finalement, on a tout de même un jeu fluide... Et vu les défauts qui s'annoncent, on est prêt à autoriser ceci...

Balle au pied : imbattable !

Ne tombons pas dans le piège de la rumeur et des "on dit", le gameplay de PES est toujours aussi juste ! La physique de balle est une des premières chose qu'on repère. Le ballon est encore plus "présent", plus lourd, plus "vrai" ! On sent très bien tout le physique dégagé des joueurs pour frapper dans la balle, la pousser et surtout la tirer. La physique se ressent surtout là, vous sentez excellemment bien vos tirs lourds ou vos missiles ou vos tirs rapides. Bien plus qu'auparavant. De ce côté KCET sait jouer sur la subtilité pour renforcer le confort de jeu.

Ceci a certainement aussi jouer sur les variantes de jeu. Alors qu'avant la meilleure façon de jouer dans PES était de faire tourner le ballon au ras du sol, ce nouveau volet autorise plus facilement les changements de rythme et de style. C'est à dire que vous pouvez faire bouger l'adversaire en passe à dix, puis d'un seule coup sortir une balle longue, piquer un sprint et se mettre dans une position d'occasion de but ! C'était très difficile auparavant alors que désormais alterner le jeu long et court est une chose possible. C'est d'ailleurs une excellente opportunité car elle évite d'avoir un style de jeu scripté, elle permet aussi de coller plus à la réalité et elle permet aussi de mieux profiter des caractéristique des joueurs (ex : mes balles longues sur Koller sont une bénédiction [ndlr : ouais ouais mon équipe c'est l'ASM et on ne se moque pas sur leur classement actuel en L1]). Profitons de cette excellente transition pour passer aux statistiques des joueurs. Celles-ci sont incroyablement justes, plus abouties que d'habitude et avec un nouveau système de classification. Les chiffres de 75 à 79 sont en jaune désormais, histoire de montrer que c'est une bonne statistique ou du moins qu'elle influencera positivement la rencontre.

Les animations des joueurs ont été aussi bien améliorés, encore une fois. Elles sont plus variées, plus souple, élancés, plus naturelles et influence là aussi le rapport à la balle ou à l'adversaire. Tout ceci est bien entendu in-game, même si les cut-scènes en ont aussi profité (bastons, supporters en gros plan, mécontentement des joueurs, fatigue, etc). De nouvelles possibilités ont donc pu être ouverts. La possibilité la plus flagrante est la simulation qui jouit d'une bonne animation et d'une bonne crédibilité. Seulement il faut être évidemment sournois pour bien l'utiliser (ex : le faire quand deux adversaires sont sur vous). Car si l'arbitre le découvre c'est automatiquement carton jaune... A ne pas en abuser donc mais cela fonctionne bien, à tel point qu'à l'instar de la réalité on finit par douter du pénalty généreusement accordé à l'équipe adverse...

Le jeu n'a pas été retouché pour l'Europe et ça se sent !

D'habitude, Konami fait développer dans son studio à Tokyo Wining Eleven et caresse dans le sens du poil ses admirateurs européens (le plus de ventes) en faisant retoucher le jeu pour s'adapter au style occidental. C'est à dire plus lent, un peu plus précis, un peu plus de ci et là, bref plus réaliste (à tel point que les jap ont deux version finalement grâce à la ré-édition de la vers euro).
Mais pas cette année... Non, pas cette année car de l'aveu même de Konami, il était impossible de refaire cette version car il y avait un budget à tenir donc pas de temps et surtout un effectif qui a dû tout de même se taper des développements spécifiques pour PSP, DS et Wii... Donc non, nous n'avons pas eu d'ajustements... Et v'là que ça fait mal !

Le jeu a un rythme effarant... C'est bien trop rapide par rapport à ce qu'on nous avait proposé... Nous avons du coup une rapidité de jeu telle qu'on atteint sans problème des 4-4 après seulement quelques matchs... Ca et des défenseurs un peu à la traine certainement à cause d'une circulation de balle hyper rapide et ce malgré même une ligne de défense basse, pressing et marquage individuel... Non non et non, le jeu est trop rapide et il est encore plus frustrant de voir que 1-le gameplay de base est excellent comme à son habitude et que 2- que c'est juste pour une question de rentabilité que Konami a fait bâcler le boulot...

On va aussi pointer un autre truc un peu plus gênant dans ces circonstances. KCET a fait le choix pour plus de réalisme d'avoir des duels plus accrocheur, plus brutal, vous entendrez souvent des chocs entre joueurs et des pressions constantes. En temps normal, ça aurait pu être une bonne chose mais avec ce rythme de jeu, les contacts deviennent immédiats jusqu'à voir même ses joueurs se casser la tronche en essayant de piquer la balle... Ajoutons à cela un arbitre qui ne laisse rien passer et qui a la main à la poche trèèèèèèèès facile... C'est assez frustrant... Pour une raison inconnue, tout le monde croit qu'il est réaliste d'avoir un arbitre impartial... C'est à se demander si tout le monde regarde les mêmes matchs... On aurait pu utiliser la puissance des new-gens pour proposer des arbitres au caractère bien différent qui agissent selon leurs règles et selon leur pertinence de juge... Mais ce n'est pas encore pour aujourd'hui, bien au contraire.

Parlons modes

Modes de jeu, j'entends bien. On va un peu pointer des manques et des déceptions. La Master League s'est vu curieusement biaisée de quelques possibilités, en particularité d'avoir la possibilité d'entrainer ses joueurs... Très utile vu la faiblesse physique et techniques des joueurs... car on pouvait booster leurs capacités en les entrainant. D'ailleurs ces styles d'entrainement (tirer sur une cible, dribbler entre les plots ; etc) n'existe plus... Super, bonne nouvelle, ça apportait de l'exp aux joueurs... Après, on nous annonçait des interviews et séances de dédicaces mais c'est juste un "plus" visuel qui finalement n'apporte pas autant d'immersion dans la gestion de son équipe qu'on l'espérait.
Par contre, étant donné le juste rapport entre les stats et le jeu, le challenge Master League est plus relevé. En effet, la gestion de la technique des joueurs est bien pris en compte : dribbles pourris, réactions lentes, pas de précision, etc mais le mieux est le physique. En effet, vos joueurs tiendront rarement une mi-temps en pleine forme... Et si vous enchainez deux matchs c'est foutu, vous sentirez un manque de jus évident (c'est pourquoi une meilleure gestion de l'entrainement aurait été bénéfique est aussi plus réaliste car les joueurs s'entrainent entre leurs matchs hein). En fait, tout dépend de vos tactiques. Car la jouissance d'un PES c'est de perfectionner son style de jeu aussi avec les différentes tactiques : jouer avec pressing constant, hauteur de la ligne de défense, hors-jeu, contre-attaques, etc etc. Tout ceci n'a pas seulement de l'impact sur le jeu mais ça a aussi de l'impact sur vos joueurs. Exemple : en ayant un style de jeu agressif et offensif incluant pressing, contre-attaques, jeu haut, marquage individuel, vos petits joueurs standards ne tiennent pas... Au joueur de gérer ses tactiques pour ne pas trop les fatiguer... Réaliste mais plus difficile donc. C'est tout de même un bon point, même si on aurait aimer voir associés challenge et nouveautés.

Passons au online... Pfffffff un désastre ? Bah écoutez oui, c'est un désastre. Primo, nous sommes limités par un simple 1vs1, déjà pas top. Et malgré un système de menu et invitations assez bien pensé, le jeu lag énormément... C'est simple, c'est la première fois qu'on en voit autant... Surtout pour un jeu aussi attendu. Je sais pas trop comment vous expliquer ça... Avec des exemples ? Ok, petit florilège. On peut très bien voir son adversaire traverser le terrain d'un seul coup, on peut voir des buts de nos propres yeux puis voir le ballon ressortir, puis remarquer et finir en corner... On peut avoir son joueur faire cinq fois la touche aussi... Bref vous l'aurez compris, une calamité.
Konami s'est d'ailleurs excuser publiquement et "promet de faire de son mieux" pour régler le problème. Bon, un problème aussi énorme manqué par des bêta-tests... Ouais ouais je veux bien mais encore une fois, ça marque le fait que le jeu a été bâclé...

Konami s'est foutu de la gueule de ses plus fidèles admirateurs en bâclant complètement le jeu pour pouvoir 1- Le sortir à temps 2-Pouvoir le rentabiliser avec encore plus de supports demandant trop de travail spécifique (optimisation PSP ; nouvelle jouabilité, nouveaux graphismes pour la DS, et refonte total pour la Wii) 3-la marque "PES" parle d'elle-même et la firme commence à parler de rentes maximales plutôt que qualité de jeu (et donc associé à d'excellents chiffres européens). Konami a intérêt à revoir ses priorités... Diviser les développements de jeu par exemple ? KCET pour PS3-360-PC et KCEO pour Wii, DS, PSP ? Ca arrangerait tout le monde...
Car le pire est que le gameplay est excellent... Mais terni par une grosse rapidité de jeu dû au fait qu'il n'ait pas été retouché pour l'Europe. Un jeu aussi curieusement mal optimisé (ralentissements, lags) et associé à des graphismes "limites" qui nous montrent que PES 2008 a été pensé comme un énième upgrade du volet précédent et non d'un "nouveau jeu pour de nouvelles consoles". Ca reste du PES, donc de bonne qualité mais il est tout simplement le moins bon de la série.