Le lombax se miniaturise

L’un des duos les plus barré du jeu vidéo, Ratchet et son compagnon robotique Clank, ont décidé de faire un tour par la case PSP. Après avoir brillé dans ses épisodes sur console de salon en mêlant graphismes irréprochables et gameplay agréable, il restait à voir si le passage au format portable se ferait sans douleur. Et oui, car comme le dit le sous-titre de cet épisode « la taille ça compte ». Insomniac étant occupé à nous pondre un opus PS3, c’est High Impact Studio qui s’est chargé de nous développer le meilleur jeu de plate-forme sur PSP, surclassant même Daxter. Oups ! J’ai déjà la mèche ! Mais tout de même, les explications de ce succès…

Les héros ne sont jamais en vacances

L’histoire de Ratchet et Clank : la taille ça compte, commence alors que nos héros prennent des vacances bien méritée sur une planète balnéaire. Clank reproduit son effigie en sable alors que Ratchet bronze en attendant sa séance de massage prévue dans 15 minutes. Mais ce calme est perturbé quand une petite fille déboule et souhaite que le duo lui montre quelques actes héroïques pour un travail d'école. Ni une, ni deux, le lombax et son acolyte robot rendent service à l’enfant et c’est le départ de nombreux problèmes et surtout de pleins de délires à la rencontre du peuple légendaire des technomites.
Car l’humour est bel et bien présent, tout comme le capitaine Qwark qui vous arrachera plusieurs rires alors qu’il fait ce qu’il peut pour faire encore une fois partie des aventures de nos 2 compères. Le tout est servi par le doublage français habituel, toujours aussi bon.

Gadgets et associés

Les fans de la série ne seront nullement dépaysés par ce Ratchet et Clank. Encore une fois, il est question de récupérer le plus de boulons possibles pour récupérer des armes plus ingénieuses les unes que les autres. On va du simple pistolet à la ruche d’abeilles de combat, bref, un arsenal très rafraîchissant. Les séances de glissade sur les rails sont elles aussi toujours de la partie et serviront de mini-jeux pour ouvrir les portes. En effet, très tôt dans le jeu, vous obtiendrez un gadget qui vous servira à vous miniaturiser. Cependant, ne vous affolez pas, vous n’êtes pas dans Zelda - The Minish Cap, ce n’est pas à vous de décider quand vous voulez changer de taille. Cela aurait pu ouvrir une porte intéressante pour le gameplay mais non, le choix a été fait d’utiliser cette accessoire seulement quand le scénario le décide. On reste ainsi du très classique et c’est peut être le seul problème de ce Ratchet et Clank PSP : un manque d’innovation par rapport aux épisodes sur console de salon.

Cependant, faut-il toujours qu’un jeu soit totalement original pour s’avérer digne d’intérêt ? Bien sûr que non, ne boudons pas notre plaisir puisque, rappelez vous ce que j’ai dit dans l’intro : ce Ratchet et Clank est le meilleur jeu de plate-forme PSP ! Peut être passionnerait-il moins s’il avait été développé sur PS2 mais ici, on salue le travail d’High Impact Studio qui réussit l’exploit de retranscrire à merveille l’esprit de la série sur notre petit écran. Le jeu est en effet beau, maniable et fluide... Bref, il exploite bien le potentiel de notre petite PSP.
Certes, Ratchet et Clank la taille ça compte ne devrait vous prendre que 9-10 heures de votre temps pour terminer la quête principale mais le mode Défi, vous proposant de recommencer le jeu avec toutes vos armes gagnées dans la partie précédente mais aussi avec une difficulté rehaussée et de nouveaux bonus garantit un excellent replay value. De plus les nombreux mini-jeux comme les courses de skate galactiques ou encore une sorte de Lemmings avec des robots devraient vous garantir encore quelques heures de jeux.

Passage réussi !

Je le répète donc une dernière fois dans cette conclusion : Ratchet et Clank PSP est un achat à ne pas rater pour tous possesseurs de la portable de Sony. Le jeu y réunit en effet toutes les qualités d’un épisode de salon alors, à moins que vous ne soyez allergiques aux jeux de plate-forme, ne vous en privez pas.