Grandia 3, un bon épisode ou pas ?

Grandia 3, troisième épisode que beaucoup on débuté leur chemin avec un premier opus (paix à son âme) de la regreter Saturn pour les hardcore gamers, et davantage grand plublic, un peu plus tard sur la première PlayStation. Bien plus tard eu Grandia 2 en premier sur la Dreamcast, et Sony encore une fois eu à son tour ce second opus. Sega c'est fini, ou du moins en ce qui concerne le hardware. Ce qui fait que cette fois Sony a les honneurs de ce Grandia 3. Pourtant point d'espèrance, ce jeu n'est toujours pas sorti chez nous, on devra se contenter de la version import, que je me suis colloter sur la version américaine, afin que mon illustre personne daigne vous produire un test comme il le faut. Bien que modeste que je sois, la perfection n'existe pas en ce bas monde. Ou peut être n'ai jammais l'occasion de la rencontré. Aprés une intro élitiste peur être pour certains, nous baigons dans ce qui nous concerne au sujet du jour, de que vaut-t'il donc d'achetter oui ou non Grandia 3 ? Prenez place, le spectacle va commencer ! Intallez vous tranquillement derrière votre écran, maintenant il n'est plus question de lâcher le texte.

Yop, c'est parti

Trois ans se sont écoulés depuis l’épisode très mauvais de Grandia Xtreme, jeu qui d'ailleurs n’ait heureusement sorti jamais en Europe. Le réalisateur attitré de la série des Grandia nous revient en pleine forme pour enfin revenir à l'essence qui fit le succès des deux premiers Grandia. Le 3 épisode, nous ramène à des thèmes plus classiques, comme l'aventure, l'amitié et l'amour. L’aventure raconte l'histoire du jeune Yûki qui à pour modèle Mr Schmit, légendaire bonhomme, qui un jour réussi à s'envoler pour partir à l'aventure. Décider aussi à prendre la même route, Yûki décide en cachette de concevoir son propre avion pour un jour prochain voguer à son tour vers des aventures inédites. C'est à se moment qu'une prêtresse qui recherche son frère disparu, fait son entrée. Nos deux personnages vont faire connaissance. Trop beau pour être vrai, notre jeune aventurier en herbe se propose de l'aider. L'aventure commence...

Grandia 3 est auréolé d'un nouveau système plus communément appelé " G-Search". Celui-ci est un bon moyen pour trouver des items dans des espaces très souvent proches de vos personnages. Question combats l'influence des précédents épisodes se ressent dans ce volet. C'est sans surprises qu'on y retrouve la célèbre jauge de la série, ici sous forme d’un cercle, qui permet de réaliser ces choix donnés: attaque, défense et magie. On peut aussi en profiter pour voir les barres de vie de ces coéquipiers, la notre et aussi celles des ennemis présents à l’écran.
Il parait que beaucoup de gamers, n'avaient pas su apprécier Grandia 2. Mouais.... c'était pourtant un excellent titre sur Dreamcast malgré sa grande linéarité. Il est vrai que ce n'est pas en jouant à ce titre, que vous risquiez de vous perdre, ainsi dire, c'était même l'un des rares jeux que vous pouviez terminer en import japonais sans même comprendre la langue. Cela ne risque pas de se reproduire avec le jeu actuel, il vaut mieux comprendre l'anglais pour s'y retrouver. Game Arts a vu les choses en grand, et ce n'est pas une manière de parler en l’air. Grandia 3 est gigantesque. Les chemins prédéfinis ne font plus la loi, et les environnements à explorer sont très vastes et sont tous en temps réel. La caméra permet de pivoter librement les angles de vue sur 360°. Enrichi de décors splendides reflétant que sa grande qualité graphique. Vous l'aurez compris, vous allez prendre une claque avec ces magnifiques décors et effets visuels aux tons pastel enjolivés par des détail impressionnant pour de la PS2. Rien ne semble penser que la PlayStation 2 n'avait pas encore craché toutes ses tripes.

Les 35 heures

Si vous êtes des fans de RPGs, le fait de progresser de villages en villages en passant par quelques donjons, ne va pas beaucoup changer de vos habitudes. Mais lorsque on pilote pour la première fois un coucou, la monotonie va vite être cassée. Soyez au courant tout de suite : les phases de vole sont d'un trip quasiment impossible à retranscrire à l'écriture. C'est le genre de plaisir qui doit ce jouer, pour réellement ressentir la chose. C'est une nouvelle façon de jouer et de surtout aborder un Grandia sous un autre regard. Plus au moins du même acabit que les anciens épisodes au niveau des quêtes, un poil plus long quand même. Il faut reconnaître que ces dernières s’enchaînent très vite et au final elles ne sont pas très nombreuses. Mais au moins elles ont le méritent d'être sympa à jouer. Le scénario aussi n'a rien d'extraordinaire et son grand défaut reste qu'à la fin on le fini très rapidement. Mais compte tenu de la révolution graphique que c'est, on peut je pense mettre ces petits désagréments de côté. C'est certain que si il n'y avait pas eu ce petit ennui dans la durée de vie, ça aurait donné un sans faute. Je pense que les développeurs n'ont pas su aller jusqu'au bout de leurs idées. Le jeu tient quand même sur 2 DVD, pourtant au bout de 35 heures, j'en étais finalement arrivé au bout. Les heures passées dessus furent tout simplement magiques.

Bon quand même

Incontestablement Grandia 3 est un bon petit jeu. D'accord qu'il aborde encore quelques petits défauts déjà présents dans Grandia 2, comme le fait que les quêtes ne soient pas plus nombreuses ne pouvant de ce fait pas rivaliser sur ce point là, avec les poids lourds du RPG actuellement. Mais beaucoup d'autres qualités font qu'arriver à un moment, il faut se faire une évidence. On a bien fait de dépenser son argent à jouer, à l'un des meilleurs jeux de la PS2. Court d'accord, mais vraiment.