La fin d'une grande trilogie

Samus, la chasseuse de prime, revient conclure la trilogie déjà entamée sur Game Cube cinq ans auparavant avec ce nouvel et dernier opus exclusif à la Nintendo Wii. Que dire si ce n'est que ce jeu fut très attendu par beaucoup de joueurs Wii en manque sérieux de grands jeux. La chose est aujourd'hui réparée grâce à la belle blonde qui revient vous donner du fil à retordre dans un grand, très grand jeu.

Samus ne s'amuse plus...

Samus Aran est une nouvelle fois appelée pour sauver l'univers. L'Aurora 242 a été infecté par un virus d'origine inconnue, ce qui a amené la Confédération Galactique à faire appel à notre héroine et à trois autres chasseurs de prime qui répondent aux noms de Ghor, Rundas et Gandrayda. Les quatre devront ainsi se partager cette lourde tâche. Mais tout va se corser quand Dark Samus fera son entrée en scène. Alors que vous serez avec vos confrères, l'anti-Samus chargera son arme pour balancer une grosse salve de phazon à vous ainsi qu'à vos partenaires. Heureusement vous avez survécu mais, manque de bol, vous êtes contaminé par le phazon, seule une combinaison spéciale vous permettra de le canaliser. Pour ceux qui est des trois autres, tout contact radio a été perdu. Armé(e) de votre Wiimote, vous êtes le dernier espoir de tout un peuple...

Dès le départ, nous pouvons voir que le scénario est plus poussé qu'avant avec beaucoup de scènes cinématiques ponctuant l'aventure et vous mettant en scène avec les autres personnages. Samus n'est désormais plus seule et certaines missions se feront avec des soldats qui vous aideront à progresser ou, inversement, que vous protégerez vous-même. Voilà qui change radicalement des derniers épisodes dans lesquels vous étiez seul au monde. Maintenant vous voilà directement plonger au coeur de ce grand conflit intersidéral pour détruire ce virus et sauver toute la populasse. Et pour cela vous allez voyager...

Et oui, vous allez en voir du paysage avec pas moins de cinq planètes toutes aussi différentes les unes des autres. Entre niveaux pleins de lave, plates-formes volantes, jungle ou encore repère pirates il y a de quoi se dépayser. Tout est varié et on se promène dans ces niveaux avec un certain plaisir non dissimulable sans compter sur un level-design de haute volée. Les niveaux sont très grands mais aussi très tordus et vous feront utiliser toutes les capacités de votre cerveau et de votre costume, sans exception. Et si un passage vous est inaccessible, vous devrez revenir plus tard une fois que vous aurez acquis la capacité adéquate. Et pour ne rien vous cacher, vous allez en faire des allez-retour. Mais on y retourne toujours avec plaisir car on a cette envie de toujours vouloir découvrir ce qui se passera après, du tout bon donc.

Trois kilomètres à pieds Samus les souliers...

Parlons des armes maintenant. Comme pour les anciens épisodes et comme dit juste au dessus, vous devrez avancer dans les niveaux et accomplir diverses missions pour améliorer votre armement et ainsi pouvoir progresser dans les différents mondes qui vous mèneront à d'autres armes et ainsi de suite. Vous retrouverez ainsi le grappin, la morph-ball avec ses différentes capacités, les missiles ou encore les viseurs. Ces derniers sont au nombre de trois, le premier permet de scanner les différents éléments qui vous entourent, le second vous offre la capacité de faire entrer en jeu votre vaisseau en lui demandant de faire exploser certaines zones par exemple ou alors de le faire atterir à un endroit précis et le dernier n'est autre que la vison thermique qui vous permettra de voir à travers certains murs entre autres pour actionner divers mécanismes.

Continuons avec les nouveautés avec l'Hypermode. Celui-ci qui apparaît après l'attaque de Dark Samus. Ce mode, dû au phazon présent dans votre corps, vous rendra beaucoup plus puissant et vous permettra par la même occasion de vaincre certains ennemis invulnérables à des attaques classiques. Mais attention, l'Hypermode peut vous coûter la vie et vous verrez apparaître un joli Game Over sur votre écran si vous le gérer mal. En effet, bien que vous rendant plus fort, ce mode vous prend de la vie et, en l'utilisant trop longtemps, peut entièrement s'emparer de vous. Voilà un aspect qui peut faire naître un certain stress vu que parfois il peut vous arriver d'être tout d'un coup en état d'alerte à cause d'une surcharge de ce virus. Là vous avec quelques secondes pour vous en sortir en tirant un peu partut ou sinon c'est retour à la case départ.

La croisière Samus...

Passons maintenant à un aspect très important : la maniabilité. Disons le tout de suite, elle est tout simplement magnifiquement bien optimisée pour la Wii et on prend contrôle de Samus en quelques minutes seulement. Ainsi, le nunchuk sert à diriger notre héroine alors que la Wiimote sert à diriger la vue. Pour ceux qui est des autres boutons, la touche « A » sert à tirer alors que la gâchette « B » fait sauter la demoiselle (ces deux peuvent être changés dans les options du jeu). Ensuite une pression sur le bouton « 1 » (le bouton le moins bie placé) vous enverra sur la carte alors que vous passerez en Hypermode en pressant le bouton « + » pendant quelques secondes. Le bouton « - » vous permettra quant à lui de mettre en marche un des trois viseurs, le bouton Z servira de lock et le bouton « C » vous métamorphosera en boule.

Une fois le tout bien acquis, on ne peut que constater que la prise en main est très bien choisie et viser à la Wiimote se révèle énormément précis. De plus, une fois une cible verrouillés, on peut viser n'importe quelle partie de notre proie en visant là ou bon vous semble (Mieux vaut tirer sur les points faibles tout de même). A noter aussi que le couple Nunchuk/Wiimote apporte des nouveautés de jouabilité très sympathiques. Ainsi on peut attraper les boucliers des ennemis ou même certains ennemis en balançant le nunchuk vers l'avant tout en appuyant sur le bouton Z. Une fois attrapé, il suffit de le ramener vers nous pour voir Samus faire de même. Même chose pour les piles d'énergie par exemple : pour les retirer de leur emplacement, vous devrez tourner votre Wiimote et la tirer, la chasseuse de prime copiera votre mouvement à l'identique. Voilà qui renforce grandement l'immersion de jeu.

Un problème, appelez le Samus...

Mais la jouabilité n'est pas la seule à faire bonne impression, il en va de même pour les graphismes. Bien évidemment, ce nouveau Metroid ne rivalise pas avec des jeux que l'on peut voir sur d'autres consoles mais force est de constater que le tout se révèle plus que correct avec des environnement giganstesques, des monstres énormes, des effets tout aussi sympathiques. Et même si à première vue on peut se dire que cela ressemble aux versions Game Cube, on constate en regardant de plus près que plusieurs effets ont été améliorés et que le jeu se révèle plus fin, plus détaillé, plus joli.

Concernant les musiques on reste dans l'esprit des deux précédents opus avec des thèmes majestueux vous plongeant de manière très efficace dans cette atmosphère si particulière et prenante. Vous l'aurez compris, tout est là pour vous apporter un plaisir de tout instant mais qui, malheureusement se terminera au bout d'une quinzaine d'heures. Mais la durée de vie dépend tout de même des joueurs, en effet, certains avanceront en scannant tout ce qui passe sous leur viseur alors que d'autres se contenteront tout simplement d'avancer, d'autres auront plus de difficultés à résoudre certains mécanismes et tourneront en rond pendant de bonnes grosses poignées de minutes (heures pour les plus galériens) alors que d'autres s'en sortiront tranquillement. Et pour ceux qui en veulent toujours plus, un mode difficile appelé Hypermode sera disponible une fois le jeu terminé.


Au final on se retrouve avec un jeu indispensable qui prend tout ce qui a fait le succés de ses prédécesseurs en y ajoutant énormément de petit plus. Avec une musique magnifique, une jouabilité exemplaire et des scènes à graver dans les annales (le premier combat face à une ennemi récurrent de la série dont je tairai le nom) on obtient un jeu complet, prenant et qui se doit d'être dans toute Wiidothèque qui se respecte. Un hit de cette fin d'année à n'en pas douter.