Le choc des titans

Dix années séparent la création de ces deux figures emblématiques et pourtant cela ne les a pas empêché d'être les pires rivaux de l'histoire du jeu vidéo. L'un représentant Nintendo et ses pleins pouvoirs dans le début des années 90, et l'autre, mascotte charismatique de Sega, n'ont cessé de lutter jusqu'à mars 2001, époque à laquelle le producteur des MegaDrive et autres Master System se retira du marché des fabriquants de consoles suite à la cruelle blessure infligée par Sony et sa PlayStation 2. Mais la fin de la Dreamcast ne signait pas pour autant le glas de Service Games (c'est la signification de Sega, on est culturés sur PG ^^) et Sonic avait encore beaucoup de potentiels innavoués. Tel son concurrent en salopette le hérisson s'apprêtait à entamer une carrière loin de ses plates-formes natales pour se consacrer à la course, au tennis, ou même encore au RPG. A l'occasion des JO de 2008, la firme de Tokyo entreprit un projet de grande envergure : faire s'affronter les frères ennemis au travers des épreuves olympiques. Pari réussi pour ces deux petits gars? C'est ce que nous allons voir.

Wii Sports au vestiaire

Si la Wii est une console réellement orientée multijoueurs, Wii Sports était jusque là, malgré son aspect technique d'époque médiévale (oui je sais, j'exagère), LE jeu que l'on ressortait le plus facilement dans les soirées entre amis. Plus fun que Rayman contre les lapins crétins, largement moins ennuyeux que le médiocre Mario Party 8, le "titre-démo" de Nintendo avait réussi son pari en procurant son lot de bonne humeur. Mais de l'eau a coulé sous les ponts.
Mario & Sonic aux Jeux Olympiques offre en effet un contenu d'une toute autre envergure. Tout d'abord au niveau du choix des personnages. Si comme dans Wii Sports vous pouvez ici utiliser votre Mii, inutile de vous dire qu'il fera pâle figure face à la bande de dégénérés signés Nintendo et surtout Sega (et oui, j'ai une grosse préférence pour la team Sonic). Au total, vous aurez droit à 16 personnages, dont 8 de chaque camp. D'un côté, les petits rondouillards de chez Nintendo, de l'autre, les mutants de Sega. Chaque perso dispose de ses propres carctéristiques que sont la vitesse, l'habileté, la puissance et l'énergie. Nos 16 compères sont divisés en quatre catégories: Type puissance, Complet, Type vitesse, ou type habileté. A vous de juger quel sera votre challenger pour venir à bout des épreuves proposées. Et les épreuves, il y en a. Athlétisme, aviron, natation, ou encore une course d'obstacles fortement typée Mario Kart avec tout un choix d'items pour ridiculiser vos adversaires. Vous aurez à votre disposition différents modes : Match Simple, Circuit où votre but sera de viser le meilleur score, Mission, le mode le moins enthousiasmant peut-être, où un impératif vous sera fixé. Le mode Gallerie vous proposera quant à lui de terminer des mini-jeux stupides mais assez amusants pour répondre à des questions sur les jeux olympiques. Mario & Sonic aux Jeux Olympiques se veut donc assez complet sur ce plan et risque de vous faire oublier les 5 "misérables" jeux de Wii Sports. Seul regret concernant la CWF qui vous permettra uniquement d'envoyer vos scores sur le net. Et oui, pas de challenge international, ce qui aurait pourtant était très appréciable.

Calorie Burner

A l'heure où la promotion de l'activité physique fait rage, Mario & Sonic aux Jeux Olympiques se propose de vous faire bouger... Car avouons-le, niveau jouabilté, on atteint sans problème le niveau zéro de la finesse. La plupart du temps, il vous sera demandé d'agiter la Wiimote et le Nunchuk d'une certaine façon tout en appuyant de temps en temps sur les touches A ou B en fonction des épreuves. Et quand vous sortez d'une partie, il y a des chances que vous soyez essoufflé et en sueur. Cela étant dit, on est quand même bien obligé de reconnaître que le soft est très agréable à jouer. Le Sensor Bar s'impose, certes, un peu plus comme détecteur d'agitateur de mouvements, mais l'ensemble des jeux est véritablement défoulant. A plusieurs, vous découvrirez vos amis sous un autre angle et de bonnes parties de rigolade sont à prévoir. Au final, le potentiel de la console de Nintendo est assez bien utilisé et on a un bon aperçu des Jeux Olympiques depuis le canapé de son salon ou le lit de sa piaule.

Seul ou à plusieurs

Contrairement à la plupart des party-games, Mario & Sonic aux Jeux Olympiques s'apprécie qu'on soit seul devant son écran ou avec une fournée d'amis.
En solo, le jeu permet un bon moment de détente et procure un défoulement qui n'est pas négligeable quand on sort d'une rude journée ou encore qu'on a pas pu cogner sur un collègue énervant (bah oui il faut quand même rester civilisé).
A plusieurs, le gameplay est très addictif. Et pour preuve, après avoir commencé une partie le 31 décembre avec 2 amis, il était assez difficile de décrocher. On enchaîne les épreuves sans compter et au final, on se dit qu'on a passé un excellent moment, peut-être pas le meilleur sur console, mais certainement le plus fun et le plus épuisant (argh) en multijoueurs sur la très étrange Wii.

Mario & Sonic aux Jeux Olympiques, sans être révolutionnaire, est certainement le meilleur jeu multijoueurs que l'on peut rencontrer sur la console de salon de Nintendo. Agréable en solo avec des épreuves assez variées, on pourra néanmoins reprocher à Sega une durée de vie un peu légère et le manque global de finesse du titre même si, en contrepartie, il en devient terriblement défoulant. Votre Mii passera rapidement à l'as au profit des persos de Nintendo et de Sega, bien plus charismatiques et attachants. Bref, si vous aimez le multi et que le fait de vous exciter sur votre pad ne vous dérange pas, Mario & Sonic aux Jeux Olympiques reste le meilleur investissement pour qui aime la convivalité.