Une seule note jouable : la plus basse !

Ah Nintendo ! Les créateurs de grands hits. Zelda, Mario de pures séries qui ont donné à la boîte ses lettres de noblesse.
Réputée pour ses jeux en béton armé, la firme de Kyoto a décidé depuis la sortie de la Wii de nous pondre une avalanche de casual games avec bien sûr en tête de liste "Wii Sports" vendu avec la machine. De quoi voir ce dont la console est (in)capable mais pas de quoi s'extasier pendant des heures.
S'en sont suivis des jeux comme "Wii Play" (tellement bon que Big N s'est senti obligé de mettre un pad avec le jeu histoire de faire passer la pilule) et le très populaire "Wii Fit" jouant sur la psychose du poids et de l'image corporelle pour vendre des copies avec une belle balance Wii, le tout pour 90€ s'il vous plaît.
Nintendo, toujours au fait de l'évolution de la société, n'a pas manqué de remarquer que l'âme de mélomanes des joueurs se réveillait au profit de séries telles que "Singstar" ou "Guitar Hero".
Nos compères décident donc de nous pondre... "Wii Music", "jeu" qui propose de mimer de nombreux instruments à l'aide de la Wiimote et du Nunchuk.
Au début, ça peut paraître sympathique (j'avoue que c'est ce que je pensais), mais au final... le résultat est la pire catastrophe de la carrière de Nintendo.


Pauvre et limité

C'est bien les deux qualificatifs qui conviennent le mieux à "Wii Music".

Pauvre, d'abord par son aspect graphique. La "Mii's Touch" est au rendez-vous. Les graphismes sont rondouillards et "édulcolorés" (je vous laisse réfléchir au sens de ce néologisme). Pas de prouesse technique, on est au niveau de "Wii Sports". Ce n'est pas travaillé pour deux sous mais c'est pas ça qu'on recherche. Ce qu'on recherche, c'est réunir toute la famille. Papy/Mamy ne diront plus que les jeux vidéo sont violents, Papa/Maman auront le sourire aux lèvres en voyant leurs bambins s'amuser toute en douceur, pendant que le gentil labrador dormira tranquillement sous la télé.
Du bonheur en barre.

Limité parce que "Wii Music" ne propose que très peu de modes de jeu. Et que la difficulté ne vous empêchera pas d'avancer, car le soft se boucle en quelques heures...

Le mode "concert" vous proposera de jouer de divers instruments sur plusieurs mélodies... De la guitare au saxo, soixante sont répertoriés.
Mais il n'existe que quatre types de jouabilité.
La première concerne les instruments tels que le piano. Vous tapez avec votre Wiimote et votre Nunchuk au rythme des notes qui s'abaissent en bas à droite de l'écran.
La deuxième est pour les instruments comme la guitare ou la basse. Vous tenez le Nunchuk comme un manche de guitare et bougez la Wiimote comme un gros médiator. Des variations de ton seront possibles en bougeant le stick ou en réalisant certaines combinaisons de touches, mais rien de bien convaincant.
En troisième, on a le violon, la contrebasse et tous les instruments de la famille. Tenez le Nunchuk comme un manche (de violon) et la Wiimote servira d'archer.
Enfin la jouabilité "instruments à vent" flinguera à jamais votre vie social si la voisine un peu commère regarde par votre fenêtre à ce moment-là. Approchez votre Wiimote de... votre bouche (aïe aïe aïe) et appuyez sur les boutons 1 et 2 comme s'il s'agissait de clés (sauf que d'une vingtaine dans la réalité vous vous retrouverez à deux). L'inclinaison de la Wiimote se répercute sur le personnage qui lève plus ou moins son instrument en jouant plus ou moins fort.
Rajoutez à cela un autre mode (le mode batterie) que je n'ai pas pu tester, car il se joue avec la balance de "Wii Fit"... que je ne possède pas (ouh la technique commerciale).

Quatre modes de jouabilité dont nous reparlerons au paragraphe suivant mais sur lesquels il y a beaucoup à redire.

Chacune de vos prouesses pourra être enregistrée en clip... Ce qui constitue d'ailleurs un des modes présents sur l'écran principal. Le problème est que, si jouer n'est déjà pas très excitant, se regarder l'est encore moins et ce mode n'aura donc pas plus d'intérêt que les jaquettes de disques que vous pourrez créer. Et que seuls les Mii seront assez fous pour aimer.

On a ensuite un mode "mini-jeux". L'un de ses mini-jeux propose de se mettre dans la peau d'un chef d'orchestre et d' "adapter" les différentes mélodies à votre sauce, on a aussi une symphonie de cloches où à un instant T vous devrez secouer votre clochette, et le jeu de la note parfaite ou vous aurez à reconnaître le Mii qui joue correctement la note donnée.

Rajoutez à ça un petit entraînement pour maîtriser les grandes lignes du jeu, et vous aurez fait le tour de ce que propose "Wii Music".

L'intérêt (ou l'absence d'intérêt) que proposent ces différentes façons de jouer est développé au prochain paragraphe.

Même pas un jeu

Passons au gameplay en lui-même.
Il paraît évident, à première vue, que tout le potentiel de "Wii Music" semble centré là-dessus. Et bien sachez que la seule chose que vous aurez vraiment à faire dans "Wii Music", c'est de la figuration.

Le mode "concert" et ses instruments en est l'exemple typique. Quelque soit le type d'instrument utilisé vous pouvez faire n'importe quoi, secouer la Wiimote comme un fou ou aller à la vitesse de l'escargot furieux, le but est (c'est le petit personnage qui vous accueille qui vous le dit) de s'amuser. Et s'amuser signifie pour Nintendo ne jamais perdre.
Faites de la m****, ça ira.

Idem pour les mini-jeux.
En "chef d'orchestre", il vous suffira d'agiter la Wiimote comme une baguette pour que l'orchestre de Mii joue. A la limite, il s'agit peut-être de la partie la plus développée du jeu puisque plus vous agitez le pad, plus les Mii sont rapides. C'est cool hein ?

La "symphonie des cloches" vous demandera d'agiter votre Wiimote et votre Nunchuk au moment ou les symboles de cloches aux couleurs correspondantes à celles que vous avez dans les mains passeront au niveau de la barre d'action.
Cette partie du jeu est la plus catastrophique, d'abord parce qu'elle réussit l'exploit de présenter encore moins d'intérêt que le reste, mais en plus parce que l'imprécision est totale et que beaucoup de vos mouvements ne seront pas détectés.

J'ai dit la plus catastrophique ? Certainement parce que j'oubliais la grandiose "note parfaite"... ou comme je vous le disais il faudra pointer le Mii qui joue la note correspondante à celle qu'un haut-parleur bas de gamme vous aura fait pété aux oreilles deux secondes avant. On atteint le fond du fond.

Sachez que, dans tous les cas, votre performance ne sera pas prise en considération et que les musiques, les instruments et autres bonus (un costume de chien par exemple tiens) seront débloqués si vous avez simplement joué.

Et en plus c'est raté techniquement

Déjà que le visuel laissait à désirer, que le gameplay était en rade, on aurait au moins pu avoir de belles mélodies.
Le titre est "Wii Music" quand même.

Vous aurez droit à tout ce qui se fait de mieux en matière de "mais qu'est-ce qui leur a pris ?". De "Ah Vous Dirais-je Maman" à "Mon Beau Sapin" en passant par "Happy Birthday" et quelques morceaux de pop des années 80, le résultat est à se demander si les bénéfices exceptionnels générés par la Wii et la DS ne sont pas passés en fumette pas chère (ok j'exagère toujours).

Quelques grands morceaux de musique classique sont présents, mais le tout est altéré par une sonorité très proche du fichier midi qui enlève par là-même à "Wii Music" l'un des seuls intérêts qu'il avait.

Big N aurait voulu se discréditer à tout jamais qu'il ne s'y serait pas mieux pris.

Sous ses aspects sympathiques au premier abord, "Wii Music" est finalement la plus grosse tuile qu'il pouvait arriver à la Wii et le plus mauvais jeu que Nintendo n'ait jamais développé.
Technique bâclée sur le plan visuelle, bâclée sur la plan sonore (un exploit pour un jeu de musique), jouabilité peu développée sur le nombre d'actions à effectuer et qui plus est très approximative, tracklist oubliée, de même que les modes de jeu, et aucun challenge au final histoire de faire plaisir à tout le monde et pour rester dans l'optique de s'amuser en famille.
Une catastrophe vidéoludique, pour un jeu qui n'en est même pas un, et une arnaque qu'on espère ne jamais revoir.