Demon's Souls - C'est la fête des morts

Sorti au Japon, en février dernier, il nous a fallu du temps avant d'arriver à caser un article en bonne et due forme pour Demon's Souls sans qu'il soit éclipsé par l'actu. On va pouvoir le caser là, d'autant que malgré sa récente annonce américaine, il n'a toujours aucune date.
Et pourtant... Une petite frange de joueurs l'acclament et on va vite vous dire pourquoi.


Bienvenu. Vous êtes mort.

Dans un monde moyen-âgeux, un Roi avide de pouvoir a osé invoquer des chimères et démons très puissants pour conquérir les territoires. Totalement ignorant, les démons ont envahi le monde et les différents royaumes et chevaliers se font terrassés les uns après les autres terrifiés par les forces des ténèbres. Les démons se nourrissent des âmes de ce monde les rendant encore et encore plus fort... Mais, la légende dit qu'une âme résistera aux démons et sauvera le monde... Serait-ce vous ?

Vous devrez alors concevoir votre personnage, homme, femme, vous allez gérer beaucoup d'éléments physiques pour pouvoir créer des persos assez personnels, mais ne vous trompez pas, nous ne sommes pas dans un MMO et jouer à la reine du bal ! Vous serez recouvert de la tête aux pieds par votre équipement.
Il existe un grand nombre de classe disponibles (une dizaine) qui va de chevalier, barbare, mage, voleur, archer, chevalier sacré, fantassin, lancier, etc.
Le choix sera important car il définira votre résistance, votre agilité, votre défense ainsi que vos attaques. Un voleur pourra alors s'infiltrer dans le dos de ses ennemis. Alors que le chevalier devra enchainer attaque/défense. Par conséquent, il va aussi définir plus ou moins la difficulté du jeu.
Vous débuterez un tuto pour apprendre les techniques. Vue de dos et exclusivement de dos, vous allez attaquez de votre bras droit ou défendre de votre bras gauche avec les gâchettes adéquates. Vous allez apprendre à appuyer au bon moment pour contre-attaquer. Vous allez aussi apprendre à esquiver, à utiliser des objets de façon optimale. Tout ça est très très simple et facile d'accès. Il ne s'agit pas vraiment d'un hack'n slash au sens propre, il s'agit plus d'un A-RPG et contrairement au hack'n slash, le jeu demande pas mal de timing et d'assiduité pour le moindre combat.
Le tuto se termine et vous devrez alors prouver votre talent face à un dragon.
GameOver, vous êtes mort dès le premier coup... Ce choc est assez fort où t'as fais un tuto plutôt bien enlevé s'achève d'un coup de patte dans la gueule et vous mourrez... Vous entrez donc dans le Royaume des Morts où on vous explique qu'en tant que chevalier vous pouvez encore combattre les démons, mais pour cela il faut récupérer votre corps.
Pendant tout ce temps, il vous sera impossible d'évoluer et votre barre de vie sera réduite de moitié. Et pour ça il va falloir faire le premier tableau sans évolution, avec la moitié d'une lifebar !

Demon's Souls est un jeu dans lequel vous allez mourir un nombre incalculable de fois. Il n'y aura aucune honte à ça, puisque de toutes façons on vous fait comprendre que vous êtes morts et faible... Vous êtes lâchés dans des niveaux très grands bourrés de chemins différents où vous devez combattre des soldats ennemis dans un premier temps adeptes du Roi maléfique, puis nous dériverons vers les profondeurs démoniaques avec un bestiaire de plus fin et varié. C'est un jeu où le moindre mouvement incohérent est une faille pour l'adversaire... Un jeu qui demande de l'abnégation par son sens du timing, son apprentissage par l'échec aussi car les donjons sont bourrés de pièges.
Si vous mourrez, pas de checkpoint, vous retournez dans le Royaume où vous avez accès au donjon, ainsi que différents aides car le Royaume des chevaliers déchus est évidement peuplé.
Les débuts seront donc difficiles et vous mettront en position de faible puisque vous ne pouvez ni évoluer et donc gagner des forces d'attaque, défense, etc et vous devrez recommencez depuis le début. Le challenge est donc de mémoriser les différents pièges et chaque technique des ennemis. C'est du skill hardcore comme on en avait vraiment pas vu depuis tant d'années !
Chaque combat est une épreuve, chaque pas est incertain mais perdre est un apprentissage, une envie d'aller jusqu'au bout !
D'autant que vous gagnez des âmes quand vous tuez un ennemi et ses âmes sont de la valeur marchande pour s'équiper. Quand vous mourrez, ces âmes sont entachés de votre propre sang là où vous êtes morts, vous contraignant alors à retourner où vous êtes tombés.
On vous pousse au défi, à se surpasser et d'aller au bout !
Un jeu qui a une philosophie vraiment ardu et pour le coup, on comprend pourquoi Sony ne s'est pas décarcasser pour le sortir hors de l'Asie car le grand public occidental sera totalement perdu dedans.

La mort est quelque chose de si riche...

Vous passerez donc votre temps à buter des ennemis dans de grands donjons. Ils sont au nombre de 5 avec un niveau de difficulté adapté. Quand vous avez battu votre premier boss, vous aurez enfin la possibilité d'évoluer. Attention à l'armada d'armes, d'armures, d'amulettes et de différentes techniques de combat ! Par exemple, certaines épées sont utilisable à une main à part d'un certain niveau. Si non, il faut la manier à deux mains.
Vos armes/armures s'usent aussi avec le temps et il faudra les faire réparer, voir upgrader en échange d'âmes. La customisation du perso est très très large à l'instar de sa monté de niveau qui est très longue ! Nous ne sommes pas dans un RPG classique où avec un niveau 50 vous torchez le jeu. Certains boss cachés demanderont du niveau 80-90 !

Par ailleurs, vous aurez aussi la possibilité d'utiliser la magie. Vous ne finirez pas aussi puissant qu'un mage mais certaines zones ne peuvent être traversés sans magie !
Quand vous avez passé le premier boss, les 5 niveaux (sur le monde physique) sont déjà dispo ! mais inutile d'aller au niveau 5 à moins de mourir lamentablement. Ni même de débuter le 2, le niveau recelant de bon nombre de passages secrets...
C'est immense, c'est difficile et c'est tellement riche de possibilités qu'on tourne dans la soixantaine d'heures minimum ! Et encore, un acharné tenterait plusieurs classes dont certaines sont suffisamment différentes pour mériter le coup d'œil.

Dans tout cette difficulté ambiante, un coup de main est possible et il est possible de jouer à quatre en ligne. Mais surtout, même en solo, vous êtes connecté à un serveur et vous pouvez laissés des messages pour prévenir les autres d'un danger. Ainsi, le jeu est couvert de messages flamboyant au sol. Les joueurs qui ont péris dans le niveau où vous êtes, laissent une trace de sang. Si vous la toucher, vous pouvez voir une réminiscence du joueur et voir la façon dont il a péri ! Très loin d'être futile, ceci aide énormément et permet d'anticiper des embuscades. Plus, ça aide à l'ambiance "mortel" du titre.

Malgré son skill qui parait "archaïque", From Software a bien soigné l'univers du jeu. Graphiquement bon, sans bugs particulier (rare chez From Software), les choix artistiques peuvent transcender la technique pur, que ce soit dans les démons géants impressionnants où la conception lumineuse et architectural du Royaume des Morts qui est terriblement à tomber et nous entraine dans une mélancolie ambiante très perceptible. C'est aussi ce qui aide à "accepter le défaite" en plein jeu car on vous installe dans une ambiance vraiment morose, très défaitiste.
La chose est sublimé par des musiques très très triste où leurs sons nous plongent dans un silence assez marquant... Une musique ambiante qui préfère souligner le silence de la Mort plutôt que de se la jouer bêtement "héroïque".
Demon's Souls jouit d'un univers vraiment particulier qui nous prouve qu'on peut très bien avoir un gameplay proche de la perfection et un univers graphique non mis de côté.
Techniquement, on a vu mieux, mais les choix sont tellement personnels et puissants que l'univers nous happe et nous pousse dans notre challenge vidéoludique qui est très très relevé.

Demon's Souls est un véritable petit bijou de skill, de timing, de gameover, d'évolution, d'équipement, de techniques de boss aussi. Les fondamentaux du jeu vidéo sont poussés à l'extrême dans cet A-RPG où les morts se battent encore pour sauver leur âme...
C'est très difficile, c'est violent, c'est mélancolique, c'est beau... Une vraie réussite !