Un nouveau depart

Cela fait maintenant 4 ans que Dragon Ball est revenu dans le coeur des gamers, soit une quinzaine d'année depuis Super Butoden sur Snes...Ne cessant de repousser les limites du jeu et de l' immersion, Bandai et Dimps avaient reussi le pari de faire de Dragon Ball, un jeu culte, son nom : Dragon Ball Z Budokaï 3. Un an après, Spike reprend le flambeau de Dimps et adapte la serie en prenant le soin de créer un jeu plus personnel et de s'éloigner de la version Dimps. Tenkai Ichi Budokaï (Sparking, en dehors de l'Europe) arrive ici, sur nos consoles, devant les yeux emmerveillés des fans qui l'attendent depuis son annonce...

Une continuité visuelle

Tenkai Ichi démarre sur une introduction en images de synthèse d'excellente qualité, avec une réalisation rythmique et dynamique à souhait, nous permettant d'intégrer rapidement l'ambiance. D'abord, à signaler que les menus reprennent la charte graphique des Budokaï, permettant d'etre rapidement à son aise dans la navigation. Graphiquement, le jeu est, comme on avait déjà pu remarqué, plus fin que son prédécesseur, le cell-shading a un trait moins grossier et permet de preciser les personnages les rendant tres proches du DA : bluffant !

Les niveaux sont beaucoup plus grands, plus imersifs, plus interactifs, permettant d'avoir un large champ de bataille, auquel il faudra jouer avec les decors ; autrement dit, se cacher, envoyer percuter son adversaire, ceci permettant d'avoir des combats extrement dynamiques et variés, insuflant un vent de liberté inouïe, ce qui influe une certaine tactique, ou du moins style de combat...Attention, ceci ne sera pas forcement à votre bénéfice, si vous même, vous avez besoin d'espace pour combattre efficacement, les montagnes rocheuses, vous handicaperont, comme Namek et son eau omnipresent, par exemple. De ce fait, beaucoup de paramètres sont a prendre en compte sur votre manière de combattre.

1- se battre contre son pad, 2-se battre contre son adversaire...

Seulement, avant de se prendre pour le guerrier legendaire, il faut maitriser la bête, c'est à dire, le jeu. En effet, comme prévu, le gameplay est tres libre, permettant de se deplacer comme bon nous semble. Sauf que l'on est pas là pour se ballader mais pour se battre, en effet le gameplay est tres complexe, il faut utiliser tous les boutons du pad, sans exception (ce qui est assez rare, dans un jeu de baston). Le gameplay regorge de subtilités, vous pouvez tourner autour de votre adversaire, effectuez un "Dash" vous protegeant des vagues kikoha, vous pouvez vous rétablir sur vos pieds et repartir à l'attaque à l'aide d'une combinaison à effectuer instinctivement ; vous avez un nombre incroyable de mouvements pour éviter les attaques. Bref, tout ceci laisse rêveur, mais il est tres difficile, ou plutôt tres long à dompter tout ceci. Il faut incontestablement un bon nombre d'heures pour se mettre à gagner, et énormement de pratique pour vous voir dans une choregraphie de coups. Ce n'est pas impossible, loin de là, mais c'est tres difficile. Ayez ceci en tête, car j'ai été tres surpris, et on se prend à s'enerver devant notre saga favorite.

Seulement voilà, passez ceci, on commence à entrevoir une lueur dans nos yeux, une lueur qui dit : "vous jouez à Dragon ball", et ça explose de partout, votre perso est abimé, le decor ressemble à un champs de ruine, quand vous voyez ceci, vous avez fais le plus gros du chemin, reste à affiner ses techniques. Heureusement un didactel precis est là pour vous expliquer les mouvements, mais il ne vous impose pas de les répétez comme un entrainement, à vous de la faire librement, et surtout à vous de tirer profit de tout ça, en jonglant avec ces mouvements guerriers. Un souci, qui se doit d'etre dompter (lui aussi) est le systeme de "verrouillage", c'est a dire que votre perso va avoir son adversaire dans son champ de vision, le cas echeant, il est en danger, et se doit de le retrouver au plus vite, par son ki, par son scouter (les appareils des saïyens et Freezer), soit par la vue. Ceci permet aussi de differencier les combattants, par exemple, les cyborgs n'ont pas de ki, il est donc difficiles de les retrouver si on les perds de vue. Seulement ce verrouillage empêche, quand vous etes trop près, de fuir en "dashant".De ce fait, à moins de maitriser les esquives et contres, il vous sera difficile de vous dépétrer du corps à corps, à vous de vous entrainez. A noter aussi, des cameras qui se rapprochent trop près de votre perso, vous empechant de voir au loin, mais, des qu'on sait manier le perso, il suffit de se mouvoir et c'est bon.

Des modes classiques pour un titre qui ne l'est pas...

Tenkai Ichi, en tant que succédeur de Budokaï se doit de garder les modes de son ainée. Et c'est exactement ça, en effet, nous avons droit au mode story "Portails", Duel, Entrainement, Evolution Z (customisation des persos), et un mode "Combat Ultime" (comparable à l'Arène du Dragon), plus un bonus tres rapide à se procurer : Illustrations, malgrès son titre allèchant, c'est une description des persos que vous aurez débloqué. Commençons par le plus important : "Portails" Il s'agit en fait, d'une succession de combats reprenants ceux de l'animé.

A la différence des Budokaï, les combats sont plus nombreux, plus proches de l'animé. Autrement dit, vous allez faire tous les combats que vous ayez vu dans l'animé, plus certains inedits, vous permettant d'avoir des bonus. De ce fait, vous allez pouvoir affrontez Les forces spéciales au complet, ou même le Gorille Gohan, ou Gorille Vegeta, d'ailleurs, vous pourrez même faire le combat "Gorille Gohan contre Gorille vegeta", ainsi que "Gorille Gohan contre Vegeta", cette exemple a pour but de vous montrer à quel point le decoupage des combats sont précis. De plus, à chaque combat, on vous imposera une contrainte, soit vous vous battez dans un temps limite, soit vous devez rester en vie durant le temps imparti, soit vous devez terminer avec une technique précise, permettant de refaire vivre les actions du scenario, etc... Ceci permet surtout de varier les combats et de ne pas etre une simple succession de combats...Le tout est assez difficile, vous aurez a recommencez plusieurs fois un même combat, principalement les "survivals" (surtout contre les gorilles completements tarés...).

En fait, quand on débarque dans l'aventure et que l'on ne maitrise pas encore, on a tendance à trouver un bon angle et de balancer des "techniques final" en continu. D'ailleurs, si on peut faire ça, c'est qu'il est tres facile de déclencher ces techniques (pression sur 2 touches et hop!). A chaque combat remporté vous aurez des "artefacts", similaires aux capsules. Elles sont en fait de deux types, les capacités et les soutiens : la première, permet d'augmenter votre vitesse, ou attaque, Ki, ou defense, etc et la deuxième vous donnerons des pouvoirs supplementaires, comme un "lock" plus large, régénèration, comme les capsules vertes, en fait. Il est même possible d'en créer de nouvelles, permettant de personaliser totalement ses persos. Seulement, ces évolutions Z, ne se font pas dans le mode Story (ce qui aiderait bien), mais utilisale dans tous les autres. L'autre mode principal, consiste à battre 100 personnages et a grimper les échelons et à terminer avec un maximum de points. C'est un peu comme un mode duel, mais avec un but (celui de battre 100 adversaires et d'etre a la tête de ce classement.

La perfection n'existe pas dans le monde de Dragon ball...

Malgrès tout ceci, tout cette avalanches de belles choses, nous n'avons pas encore le Dragon ball Ultime que nous aurions ésperer. Il y a beaucoup d'imprecisions scenaristiques et visuelles qu'un fan ne peut accepter, surtout quand on est au 4ème volet en 4 ans. En effet, déjà, il est dommage que le mode story ne soit pas comme le 1er budokï, c'est à dire avec des scènes reprenant les scènes cultes ; nous avons droit qu'a 3 lignes de dialogues dans le decors vide de personnages spectateurs. Et non comme des superbes scènes reprenant le sacrifice de Piccolo, la mort de krillin par Freezer, etc. Autant de scènes cultes qui, en 4 ans on aurait pu avoir droit.

Mais ce n'est pas tout, il est aussi décevant le manque de costumes differents, on aurai aimé voir Goku dans son kimono "KameSenin", puis de "Kaiho", et en enfin, le sien, ou encore avoir Gohan et ses cheveux longs, alors que là, contre les saïyens, il a déjà sa coupe au bol. Ou encore, le nom de certaines attaques, ou bien des attques mal placés, exemple : L'attaque de Chaoz qui se fait exploser s'appelle "adieu TenShinHan", ou encore Piccolo peut déjà utilise son attaque "Grenades infernales" contre Radditz alors qui l'obtient en fusionant avec le tout Puissant contre Cell... Ce sont des détails, certes, mais ils sont tellements importants pour credibiliser au maximum l'univers visuel de Dragon Ball que l'on etait en droit de l'avoir après maintes attentes.

De plus, il est déplorable qu'Atari fait son travail de distributeur à moitié, en effet, alors que les japonnais ont les vrais musiques de l'animé, Atari n'a toujours pas les licenses et nous remet les musiques de Budokaï 3 (ils n'ont veritablement pas tenu compte des plaintes des fans de Saint Seiya qui souffrait aussi de cette amputation). Alors heureusement, les voix sont en japonnais, c'est déjà ça, mais cette "cerise sur le gateau" est un peu faible en 4 ans de Budokaï...De plus, la possibilité de se transformer manque vraiment, et on a surtout l'impression que les nuances entres les transformations sont tres faibles, mais bons, ça ne retire pas les qualités du jeu, mais la finition n'etait pas totalement...finie.

Tenkai Ichi est tout simplement un nouveau jeu, et non la suite de Budokaï, en cela, il est indéniable que le jeu surprend en bien. Il faut surtout avoir la tête froide pour assurer dans le jeu, mais il en vaut la peine car les combats ont la fougue de la série, un point plus poussé que Budokaï, tout comme le nombre de ses personnages, supérieur a Budokaï. Mais en fait, même si le réfléxe est de le comaprer à son prédécesseur, ces jeux sont totalement differents, et tenkai Ichi a une belle route devant lui pour devenir le jeu cultissime que tous les fans rêvent. C'est le 1er DBZ de Spike, il faut les féliciter pour avoir pris le risque et la demarche de liberer le jeu de toutes les conventions des jeux classiques... Allez, éspérons que Spike rempilent pour faire encore mieu, car il est encore possible d'attendre un jeu plus profond que celui ci...la kamehamehamania revient en force et se consolide grace à Tenkaï Ichi Budokaï.