Quand la Baston devient épique et chevaleresque...

Depuis 1997, Soul Edge n'a cessé d'évoluer, de nous étonner, on connait son succès mérité de la version Dreamcast, tout comme les versions "tri-consoles", ce dernier avait d'ailleurs subi, avec du recul, quelques critiques de manque de réelles nouveautés. Vous allez oublier ces critiques, et vous conçentrez sur cette version : Soul Calibur III...

La légende devient réelle et passionante...

Dès l'introduction, on sent déjà un fort potentiel au niveau du scenario, peu commum sur les jeux de baston et encore moins sur SC, où les cinématiques ne faisaent "que" presenter les personnages, ici, nous avons droit à un scenario réel, qui se dévoilera quand vous aurez vécu les histoires de chaque personnage. En effet, pour faire rapide : Siegrfied a réussi à se défaire de la Soul Edge, mais celle ci est réanimé et pire encore trouve un corps de subsitution, celui qu'avait Nightmare... Siegrified et son alter ego sont déstinés à être lié, à la vie, à la mort... Le scenario permet de faire évoluer les personnages, ceux ci sont plus caractérisés, plus personnels, plus humains et surtout plus interessants. Et ces personnalités vont être exploités de divers manières, sous le mode principal (autrefois appelé "Arcade") : "Légende des Ames". Dorénavant, ce mode permet d'en savoir plus sur les personnages, à travers des chapitres scénarisés narrant la recherche de Soul Edge, ou de Siegrfied, ou autre, selon les personnages. Chaque personnage devra faire des choix de parcours, à 2 ou 3 endroits, le joueur devra choisir la déstinée de son persponnage, ceci permettant de rencontrer d'autres combattants, d'en savoir plus sur l'histoire et permettant d'avoir plusieurs fins. De plus, dans certaines cinématiques, le joueur devra appuyer sur certaines touches pour effectuer ue action influençant l'avancé du personnage, par exemple, appuyer sur "gauche" quand l'ecran le fais savoir, pour eviter un piège, cela vous evitera d'etre ralenti (c'est le même système que Shenmue). Ceci permet d'ajouter du dynamisme aux rencontres, et bien que l'avancée générale est très similaire a chaque personnage, les possibilités restent differentes, selon les "fins" du jeu... Ce dynamisme lors de la progression du joueur se répércute aussi sur la jouabilité...

Evolution des personnages, Evolution du Gameplay

A travers le scenario les personnages sont plus soignés, plus interressants et plus complexes, cela se voit à travers leur façon de combattre...Bien que la jouabilité soit exactement la même, les coups sont légérement modifiés, de par leur nature et leur execution. Je vous rassure, vous ne serez pas dépayser, mais les habitués des enchainements à rallonge devront se reperfectionner, car cela est different, à travers l'évolution de leurs coups, on y perçoit de la maturité et les personnages, de ce fait, se diffèrent, même Siegrfied et Nightmare se jouent differement, ainsi que Kilik et Seung Mina, alors que précédemment les coups et leur gestuelles êtaient identiques, cela permet aussi de s'eclater beaucoup plus, et plus longtemps...

Les personnages sont animés de manière époustouflante, ils sont agiles, précis comme on ne l'a jamais vu, le jeu est très rapide (étonant même en 50Hz), tout ceci est d'une fluidité incroyable, créant ainsi de véritables chorégraphies, c'est bluffant et surtout extrement impressionant. La jouabilité reste intuitive au possible, permettant de rentrer corps et âme dans l'aventure.

Visuellement au dessus de tous !

Evidement, une bonne jouabilité et une animation flamboyante, n'allait tout de même pas priver le jeu d'une beauté à couper le souffle...Mais à ce point, là, on suffoque devant une telle explosion de couleurs, de formes se battant en duel. Le jeu est êxtremement beau, en fait, il a gagné un poil de finition, mais les niveaux sont dorénavant plus poussés, plus riches, on est entierement bercé par cette beauté. Ceci ajoutant des effets lumineux, plus spectaculaires les uns que les autres, et le tout couplé avec une animation decoiffante d'instantaneitée, les yeux pleurent, pleurent des larmes de joie...

Les personnages ont tous gagnés en charisme et style, le charadesign est superbe, et est evidement mis en valeur par les graphismes somptueux, les nouveaux personages apportent en fait, de la nouveauté. En effet, leur style de combat est differents des autres et est donc propre à lui-même. Tous les personnages sont differents sour tous les points, et ce charadesign le montre et symbolise clairement. Qui plus est le jeu est truffé de scènes cinématiques narrant le scenario de chaque personnages, fini les quelques illustrations qui faisaient office de cinématiques de fin. De vrais cinématiques permettent de rentrer dans cette aventure épique, tout a été mis en oeuvre pour sortir un jeu grandiose.

Un jeu de baston à durée de vie illimitée ?!

Et bien, on en arrive pas loin...En effet, Soul Calibur III est bourré de modes exclusifs et passionants, si on passe par les classiques survival, arcade, versus, etc, on passe aussi par des exclus "Mode combat d'arène" en fait parti, vous devez enchainer des combats truffés de contraintes, ou de consignes, vous battant contre des ennemis insolites et/ou redoutables, comme ce fameux géant de marbre qui nous avait étonné en Screen, ici c'est aurechose, c=ça impresione, c'est emballant et...difficile. En effet, etant donnée certains ecarts de puissance, le jeu deveient assez difficile à suivre, ajoutant les contraintes naturelles, comme se battre avec un Kunai contre l'épée géante de Siegrfied, par exemple. Mais cela n'altère pas l'envie de continuer, ce qui est curieux, mais fort appréciable. Le jeu est rempli de bonus, d'images, d'illustrations, d'armes, d'objets, de cinématiques, de costumes, de personnages nouveaux, inedits...Bref, vous en aurez pour votre argent, c'est indéniable, et ceci est assez rare dans un jeu de baston, bien que les précédents SC étaient aussi longs, on a jamais atteint une durée de vie aussi infinie...

Chroniques de l'Epée, le souffle de vie et d'originalité

Succédant aux "maitres d'armes", "Chroniques de l'Epée" se permet d'etre totalement original. Se passant à une autre epoque, ces chroniques sont détinées a être connu par l'intermédiare d'un heros. Heros qui sera votre personnage crée par vos soins. Nouveauté de SC III, le mode éditeur de personnage va vous permettre de jouer à pratiquement tous les modes de SCIII, mais surtout au mode le plus interressant du jeu. L'editeur est assez complet, il y a suffisemment de possibilités pour avoir un personnage personnelle, et surtout stylisé (etonnant que des personnages "secondaires" aient autant de charme). Vous devrez d'abord choisir le sexe de votre personnage, puis son style de combat (Barbare, ninja, voleur, etc), à vous de bien choisir en fonction de votre aisance, car vous ne pourrez pas changer après...Bien que les éléments soient limitées en nombres, plus avancerez dans ces chroniques, plus vous aurez accès à des éléments de costumes qui personnaliserons votre heros.

Après ceci, vous pourrez bataillez, et agrandires vos terres. Le but est simple, sur une carte, des "forteresses" alliés et ennemis sont présentes, a vous de se diriger vers ces forteresse afin de casser leur gardes, puis si celle ci est gardé, entrer dans un combat "classique". Cela parait facile, mais à savoir que plus vous avancez plus les ennemis sont nombreux, plus vous aurez du souci à s'en debarrasser, provoquant ainsi une multitude de combats s'apparentant au final a une sorte de survival, puisque vous etes au depart 2 ou 3 contre une dizaine de soldats (et encore seulement au debut...). Qui plus est ces soldats ont généralement un niveau plus élevé que vous. Ce niveau augmentera à chaque ennemis tué, mais augmentera quand même un peu, même si vous perdez. Si votre forteresse principal est pris par l'ennemi, si vos alliés sont morts, s'en est terminé aussi. Si un membre est battu, il disparait de la carte jusqu'à un lap de temps écoulé, à vous de tenir en effectif réduit...

Le jeu a clairement une touche tactique, car les cartes devienent rapidement grandes et remplis d'adversaires à la charge, si vous n'avez pas la jugeotte de mettre deux ou 3 personnages comme barrière, vous ne ferez pas long feu, idem, si vous vous concentrez trop sur un point, laissant le passage à d'autres. Sans cesse, la vitesse augmentera, sans cesse, la difficulté suivra. Lors de la dernière forteresse, un boss vous attend, celui ci a généralement, environ 8 niveaux de plus que vous, dès fois, vous devrez battre 5 gardes avant, dès fois les forteresses seront piégés, ainsi votre garde pourra etre baissé, ou vous pourrez etre empoisonné, etc. Si vous perdez, ce n'est pas grave puisque vous pourrez retenter votre chance en continuant sur votre lancé, vous garderez votre expérience acquise, donc. Les cartes sont aussi munis de personnages du jeu. Ainsi, vous pourre vous battre contre Astharoth, Ivy, etc, qui eux, dès les premières cartes sont au niveau 60 (vous êtes à ce moment au niveau 6, vous voyez le tableau ?), cela s'annonce difficile, mais sachez que cela rapporte enormement d'expérience, et que vous ne pourrez pas augmenter efficacement vos personnages, car trop nombreux. En effet, des alliés s'unissent a vous, et vous devrez en choisir pour les missions. Evidement, ce mode permet de gagner enormement de bonus aussi. Qui plus est, ce mode est prenant, passionant, long, jamais un jeu de baston avait reussi à se munir d'un mode aussi scenarisé, complet et original.

jamais un jeu de baston n'avait atteind ce niveau d'intêret, de classe, de plaisance, de profondeur, d'âme (c'est le cas de le dire...), c'est sans aucun doute le meilleur épisode de la série. Comme des jeux ne peuvent se comparer, on ne peut point dire qu'il est le meilleur, mais sachez qu'il est le plus complet et le plus passionant si on aime ce genre médieval et fantastique. La perfection n'existe pas, mais tous les points sont excellents, je ne puis resumer autrement car il n'y a pas grand chose a redire...Mais, tout fan de baston s'y doit de l'avoir dans sa ludothèque, et en fait, pour tous les gamers, il serait dommage de ne pas, au moins, l'essayer...