Call of Duty 2 : une nouvelle route vers l’enfer !

Call of Duty 2…encore un jeu de guerre monotone sur la seconde guerre mondiale me direz vous ! Certes, on tourne en rond et on commence à avoir manœuvré sur toutes les guerres qui ont eues lieu dans ce monde débile mais là, il y a du changement ! Ce FPS ne révolutionnera certainement pas le monde terrible de la guerre dans nos petits écrans mais il va filer un sacré coup de pouce à son avancée vers des meilleures performances et pour démontrer cela, rien de tel qu’un bon petit test made in Zell ( comment il se la joue celui là ) pour vous ( dégoûter des FPS… ) informer des nouveautés du côté de chez ( Swann ) Call of Duty ! Un petit cri pour vous mettre en jambes caporal Taylor : « A MORT LES FACISTES ! ! ! »…

Présentation du mode solo :

Tout d’abord, après installation évidemment, choisissez le mode solo. Créez votre profil, choisissez votre niveau de difficulté, arrangez les commandes de votre clavier ( je vous rappelle que nous sommes sur pc ) comme bon vous semble et c’est parti ! Votre petit nom est Vassili, vous êtes russe et prêt à défendre votre pays. Pour la première campagne, on se retrouve à Stalingrad, lieu phare de la seconde guerre mondiale ou les Russes et les Allemands se sont battus sans merci et sans pitié. Sachez que dans ce CoD, vous devrez accomplir trois campagnes : une russe avec notre bien aimé Vassili, une américaine avec un charmant californien appelé Davis et la dernière sera anglaise et vous y incarnerez le caporal Taylor. Pour votre gouverne, les quatre niveaux de difficultés sont : Bleu, seconde classe, commando et vétéran. Simple conseil, commencez directement par « seconde classe » qui n’est ni trop complexe, ni trop simple. Dans CoD, on ne doit pas se reposer sur ses lauriers. Les missions sont toutes difficiles et méritent que l’on prenne son temps pour réussir nos objectifs. L’ennemi est quant à lui plutôt malin. Il sait arriver dans votre dos, tirer minutieusement avec un fusil à lunette, rester dans son QG ou avancer en masse. Il faut trouver la technique idéale pour mettre les Allemands à mort et ne surtout pas courir comme un nigaud en voulant défoncer le monde tout seul. La manipulation des grenades et fumigènes est d’une très grande aide. Personnellement, les fumigènes m’ont beaucoup servi quand j’étais coincé devant deux MG42, pour faire diversion ou pour tuer dans l’ombre. Les grenades servent plutôt pour faire sortir l’ennemi d’un bâtiment. Bref, un mode solo génial, qui a tout pour plaire et qui retrace tous les points clés de la seconde guerre mondiale…sauf un ! Ceci concerne la fin et je ne vous gâcherais pas votre joie avant l’heure ( sauf contre un gros paquet de fric et le DVD du retour de la momie !)

Des nouveautés, oui ! Mais lesquelles ?

Dans ce nouvel opus de la maison Activision, il y a une chose qui ne trompe pas et que l’on aperçoit directement par rapport aux autres jeux de guerres : une plus grande aire de liberté ! Ce n’est pas encore la débandade mais c’est déjà ça de gagné ! Loin de nous maintenant l’impression de nous trimbaler sur un rail dans le seul horizon de filer droit vers notre objectif. Maintenant, on peut visiter ( pas totalement librement car des barbelés vous empêcheront de passer par moments ), contourner les maisons pour tendre un traquenard, monter en haut ou à l’étage d’un bâtiment pour fusiller à longue distance…en gros les possibilités sont plus nombreuses. Certes on ne peut quand même pas conduire un camion ou un tank à la GTA mais comme je l’ai si bien dit si haut ( mais tu vas arrêter de te la péter bon sang ? ), c’est déjà ça de gagné ! Ca nous aurait quand même bien fait plaisir de pouvoir prendre un camion ou même un mortier mais bon, on peut pas trop en demander non plus !

Une nouvelle touche : le design !

Je disais donc que dans ce nouvel opus, on ne se dandine pas sur un rail. Et comme on peut maintenant explorer de nouvelles rues ou des coins de quartiers, il fallait que cela soit joli. Durant la deuxième campagne en Afrique du nord, les villages sont remplis de petites ruelles sympathiques ornées de grands bacs africains, de cageots de couleurs différentes avec des murs variables dans leurs aspects, joliment taillés…bref, du boulot bien fait ! Les développeurs de CoD 2 n’ont donc pas chômé sur le travail concernant les graphismes du jeu et les décors. En France, les églises sont belles, bien construites à l’extérieur comme à l’intérieur, les maisons sont décorées de temps à autres de panneaux publicitaires distincts et lisibles. Aucun aliasing n’est présent durant la totalité du jeu ! Chapeau l’artiste !

Autres détails…

Pour en venir aux petits détails, il n’y a pas de véritable changement. Le son est excellent avec des « Exterminons les Boches » par ci et des « On va les dégommez, allez, go go go ! » par là mais rien de véritablement révolutionnaire. Il reste quand même excellent pour un FPS. D’autre part, les armes sont multiples mais ne changent guère de l’opus précédent. Vous disposerez des traditionnelles machines à tuer comme le Tompson, le fusil à lunette, les M40, les fusils à pompes…toute l’artillerie du bon guerrier avec les grenades et les lances roquettes qui vont avec ! L’animation est également excellente avec un bon déplacement du personnage et une caméra interne que l’on peut bouger à volonté. Quand au gameplay, c’est à vous de le choisir car vous êtes maître de votre clavier après tout. Je pense avoir fait le tour de la question, claquez moi si je me trompe…

Mode online : une tuerie !

Une de mes plus grandes satisfactions est le mode online. Il est excellent ! Rien à redire ! Par contre, beaucoup d’hommes assoiffés de sang et surentraînés rodent dessus donc tentez d’abord le mode solo en commando avant de pouvoir faire vraiment peur sur les maps du net en compagnie de joueurs internationaux. Les menus se passent un peu comme à la CS. Vous rejoignez une carte, vous choisissez votre camp, une arme et vous tuez…pas compliqué non ?

Call of Duty 2 est un jeu de guerre de plus dans la longue liste avec les Battlefield, les Medal of Honor et les Wolfenstein. Il mérite sa place parmi le top 3 de cette liste et vaut vraiment la peine qu’on y prenne de l’attention et qu’on teste ce petit bijou. Avec son mode solo que l’on peut faire et refaire et son mode online plus attractif que jamais, Call of Duty 2 n’aura aucun mal à se distinguer des autres. La chose qui est bonne à savoir, c’est que vous pourrez calmer votre grand-père quand il vous dira : « Alala, ça se voit bien que tu n’as pas connu la guerre toi ! ».