Project Zero

L'avènement du ghost-game

Les fantômes ont toujours nourri les peurs collectives les plus profondes. Qui n'a jamais cru entendre un bruit étrange, indéfinissable, alors qu'il était seul dans sa maison ? L'homme de tout temps a toujours eu peur de ce qu'il ne connaît pas, de l'invisible, de ce qu'il ne contrôle pas , c'est de là que nos peurs naissent et s'enracinent. Le Survival-Horror étant à la mode, Tecmo a décidé d'exploiter notre peur de l'invisible et lance le premier grand ghost game.


Un appareil photo

L'histoire de Project Zero se passe en 1986. Mafuyu , un jeune homme ayant des dons extrasensoriels, se rend dans le mystérieux manoir abandonné des Himuro où auraient disparus le professeur Takamine et ses assistants. Malheureusement, Mafuyu se perd à son tour et c'est au tour de sa soeur Miku, disposant du même don que son frère, de se lancer à l'aventure dans cet étrange manoir, dans l'espoir de retrouver sa seule famille. Elle découvrira bien vite que la demeure Himuro est hantée par de nombreux fantômes agressifs, particulièrement celui d'une jeune fille en kimono blanc. Pour se défendre, Miku ne dispose pas d'un fusil à pompe, peu utile contre ce genre d'ennemi, ni d'un pack de proton à la SOS Fantômes... Non... Elle n'est armée que d'un vieil appareil photo qui a cependant l'habilité de dévoiler des choses invisibles à l'oeil nu et de capturer les fantômes en les photographiant

Une ambiance terrifiante

Amateurs d'action, passez votre chemin ! Project Zero est avant tout un jeu d'ambiance. Vous rencontrerez finalement peu de fantômes agressifs et beaucoup plus d'apparitions. Cependant, la mise en scène est telle que l'arrivée d'un spectre, belliqueux ou pas, vous fera élever d'un coup votre tension. En effet, Project Zero est un de ces jeux qui suggèrent plus qu'il ne montre... Vous passerez souvent dans des endroits où, de par la position de la caméra, vous penserez qu'un ennemi va surgir ! A tort ou à raison...
Les graphismes sont sobres, plutôt agréables, disposant de magnifiques effets d'ombres et de lumières. Votre torche, seule source de lumière un peu apaisante du jeu, perce à peine cette impression d'être oppressé, renforcée par une obscurité étouffante et un silence troublé parfois par des bruits effrayants. D'autant plus que même si vous avez vaincu un fantôme dans une salle, cela ne veut pas dire qu'un autre ne prendra pas sa place plus tard. Chaque changement de pièce, marqué par la jeune Miku ouvrant doucement la porte, vous fera alors retenir votre souffle. Même les salles de sauvegarde ne sont pas à l'abris d'un spectre agressif !
Grand plus à l'ambiance, les vibrations de la manette ont rarement été aussi bien utilisées. Ils indiquent en effet la présence de fantôme dans les parages ou tout du moins, d'activité ectoplasmique. Cependant, son utilisation est telle que vous serez finalement conditionnés à avoir peur. Tout comme Miku, votre coeur fera un bond pour des évènements inoffensifs : un corbeau s'envolant juste à côté de vous, un éclair s'abattant pas loin ou une bougie s'allumant toute seule, tout ça marqué par une vibration brève mais forte de votre Dual Shock 2. Efficacité garantie !

Où est mon appareil photo ?

Miku fera donc face aux fantômes à l'aide de son appareil photo. Par simple pression de la touche rond, vous passerez en vue subjective. Vous devrez alors cibler le fantôme et le photographier pour lui donner des dégâts. Prendre un cliché vous rapporte des points spirituels qui vous permettent d'améliorer les facultés de base de votre appareil ainsi que de débloquer des fonctions spéciales. De même, plusieurs formats de pellicules peuvent être trouvés dans le jeu pour occasionner + ou - de dégâts. Chaque type de fantôme a ses forces et ses faiblesses, trouvez rapidement les techniques pour les battre sous peine de tomber rapidement à court d'herbes médicinales... Les fantômes, lorsqu'ils touchent, font en effet souvent très mal à votre barre de vie. Mais une autre difficulté se pose dans la capture de spectre, c'est la maniabilité rigide ! Si pour l'appareil photo, aucun problème, Miku se déplace de manière extrêmement poussive ce qui n'est pas du tout agréable en plein combat lorsque vous êtes poursuivis par votre ennemi ou même tout simplement en cours de jeu... Un des 2 gros points noirs du jeu avec sa durée de vie qui n'excède pas 6 heures pour une première partie. Même si des bonus spéciaux sont à débloquer (Mode Combat, nouveaux costumes etc.), on aurait aimé que l'aventure principale soit plus longue...

Môman ! Laisse la lumière allumée !

Project Zero s'impose comme l'un des Survival Horror les plus effrayants avec le Forbidden Siren de Sony. Il est cependant beaucoup plus accessible que ce dernier mais est entâché de vilains défauts qui sont aisément réparables. N'ayant pas pu jouer aux épisodes d'après, je ne peux pas savoir si Tecmo a corrigé ces "erreurs de jeunesse"... Reste que Project Zero est un excellent investissement pour ceux voulant prendre leur courage à 2 mains et vaincre leur peur des fantômes !