Du sang bien juteux !

1996, un Vampire naît dans le monde videoludique, son nom : Kain ; un humain transformé "accidentellement" en vampire dont sa destinée sera de réequilibrer le monde de Nosgoth qui est voué à sa perte. Au lieu de se sacrifier, Kain devient l'empereur de Nosgoth, un monde délabré, un monde de désolation, Kain ne voulait en aucun cas subir son destin, mais on échappe à son destin, et ceci, les fans de la saga Blood Omen : Legacy of Kain le savent... Après un superbe épisode sur PS, Soul Reaver arrive en 1999 sur PS, puis Dreamcast, ce fût un gros succès commercial. Le jeu mettait en scène, Raziel, fidèl bras droit de l'empereur Kain. Raziel est jeté dans les abysses pour avoir eu la malchance d'avoir été le seul a posséder des ailes, un tel privilège que l'ego de Kain ne pût supporter... Raziel renait en temps que dévoreur d'âmes et part se venger... S'ensuivit un Soul Reaver 2, puis un Blood Omen 2. Ces deux derniers accusaient un certain remou dans la saga, bien que le scenario suivait toujours son chemin. Defiance est le dernier épisode à ce jour.

Largé en plein milieu de l'histoire

Les créateurs ne se sont pas cassés la tête, vous allez dirigez Kain et Raziel, rien que ça. L'aventure se découpe en different mondes, et le jeu change de persos selon l'avancé du scenario. Evidemment, les deux personnages vont bien s'entrecroisés, les scenarios se complètent afin de comprendre la prophétie des vampires... Mais avant tout, de quoi on parle, là ?! On parle d'une grande saga qui ne s'est pas arrété depuis 1996, soit 10 ans. L'histoire, cette "fresque" est très complexe, car elle s'étale sur des siècles, d'ailleurs, ce Defiance, se passe avec les heros vieux de plusieurs siècles, mais en jonglant avec le temps, ils arrivent à revenir dans des temps antérieurs, permettant de déceler les scecrets de la race vampire, des prophéties dont Kain et Raziel sont liés et dont nous allons comprendre dans l'aventure. Il vous est inutile d'en savoir davantage, car c'est bourré d'élements qu'ils se doivent d'être vécus et non, racontés (et puis, je n'ai pas la place et je veux pas vous voir dormir).

Si je commence par vous mettre en garde sur la compléxité du scenario, c'est que pour apprécier pleinement ce jeu, il faut avoir vécue au moins Blood Omen et Soul Reaver, les deux premiers jeux, le cas écheant, l'incompréhension vous gagnera, puis la lassitude, au mieux, la passion vous gagnera peut etre pour cette univers visuellement très fouillé.

Les vampires sont sur leur 31

Car visuellement, ce jeu est une pure réussite, tant par les architectures à l'inspiration gothique, que par le charadesign, ou encore l'allure du monde spectral. Le jeu est vraiment bien travaillé de ce coté, nos vampires sont séduisants et charismatiques, c'est une grande force du jeu, ces deux heros ont vraiment un charme fou, Kain en tant que vampire arrogant, puissant et sage est un réel personnage de qualité, à mettre dans le panthéon des heros du jeu video. Raziel n'est pas en reste, avec un aspect decharné, torturé, fantomatique, ce sont de vrais personnalités et non des pseudos-Dracula comme beaucoup d'oeuvres vampiriques.


Les persos sont d'un charisme étonnant, cela est induit, par le scenario qui met en valeur leur postition d'anti-heros incertains, scenario trop bien alambiqué pour qu'un novice se prenne de passion pour cette univers compliqué. De plus, le doublage est d'une qualité exceptionnelle. Entièrement en français, il n'y a rien à reprocher, et ceci ne fait que mettre en avant la classe de ces personnages qu'ils soient vampires ou non, qu'ils soient principaux ou secondaires.

Les graphismes font vraiment honneur au Gamedesign et à votre PS2, car c'est d'une beauté à couper le souffle. Certes, ça n'a pas le détail des jeux actuels comme God of war, mais le graphisme est très propre, il n'y a pas (ou très peu) d'aliasing, le jeu est "nickel-chrome", avec des effets de lumières de très bonnes qualités, des déformations dû au monde spectral, monde visité par Raziel, un monde fantomatique, déformé, à l'image de cet ange déchu, qui est de belle qualité plastique.


Kain et Raziel, c'est pareil... ou presque

Le jeu est donc découpé par mondes, et surtout par personnages, puisque Kain et Raziel sont jouables. Ue chose est clair, les deux gameplays sont à l'identiques, si ce n'est que Raziel étant un fantôme peut passer du monde spectral au monde matériel. Ce qui veut dire que les mondes seront similaires mais differents, ceci permettant de résoudre des problèmes de plates formes, qui se modifie en fonction du monde, par exemple. Dans le monde spectral, Raziel peut passer a travers les grilles, dans le monde matériel, il perd continuellement de la vie, tout comme Kain. les deux devront donc se nourrir comme ils le peuvent. Pour cela en combattant vos ennemis, il faut faire attention à ne pas les tuer pour leur pomper soit leut sang avec Kain, soit leur avaler leur âme avec Raziel. Chose très importante, qui empêche d'attaquer sans réflechir. Cela dit, vous serez amenez à peu de réflexions...

En effet, les combats sont très dynamiques, souvent encerclés ils vous faudra utiliser vos pouvoirs de la Reaver, l'épé de la prophétie dont Kain et Raziel sont détenteurs. Vous pourrez aussi utiliser vos talents de télékinesistes, soit pour repousser l'adversaire, soit, avec Kain réussir à projeter vos ennemis dans le vide ou sur les piques ou brasiers. En parlant de ce dernier point, le jeu est très violent, en plus des combats acharnés, vifs, le sang coule à flots, avec les bruitages adéquats rendant la chose très vivante. L'ambiance vigoureuse des combats est présente, pour un bon défouloir. Cela peut faire penser à un Devil May Cry, ou Onimusha, mais en moins stylé et moins varié. En effet, les combos sont assez faibles quantitativement, mettant en avant une boucherie, plutôt qu'une chorégraphie. Vos pouvoirs augmenterons au cours de l'aventure, votre épé obtiendra differents effets élémentaires. Mais ceci après des phases de plate-formes, et enigmes.

Ces dernières ne sont pas vraiment de gros casses-têtes, elles mettent en avant votre capacité à détourner les contraintes. Par exemple, avec Raziel, savoir jongler entre le monde spectral/matériel, ou avec Kain jongler avec les differents espaces-temps, ou encore savoir utiliser quel fonction de la Reaver. Allumer des lampes, des portes, des plates-formes avec votre Reaver qui fait office de clé. Bref, rien de sorcier, mais qui prend du temps à cause des niveaux vastes et modulables, en fonction du monde, du temps et de divers effets causés par les événements.

Le parcours du jeu est somme toute assez linéaire, on avance sans trop se poser de questions, on trouve ce qu'il faut faire, on avance, évidemment on est souvent entrecoupé de combats, mais on avance en fonction des portes à activer, des temps à traverser, etc, etc. Le gameplay n'est pas novateur, il est même assez lassant, si vous n'adherez pas à la saga. De plus, le jeu souffre de quelques defauts techniques. Principalement un problème de caméras, celles ci sont fixes et changent de plan en fonction du placement du personnage. On peut bouger la camera, pas en rotation, seulement en prolongant la vue : c'est assez frustrant, surtout lors de combats dans espaces restreints, et il y en pas mal. Cela dit le jeu n'est pas très difficile mais cela gache le plaisir, plaisir tout aussi gaché lorsque l'on se retrouve contre des ennemis massifs qui, d'un coup vous font valser contre le mur, là encore les conséquences ne sont pas très graves, mais c'est assez pénible.
Encore un petit defaut, conçernant la jouabilité, c'est son manque d'instantanéité, il faut rester calme pour manipuler le personnage, et cela se ressent surtout dans les sauts, qui sont assez rigides, ce qui est très gênant lors des combats aériens. Il arrive aussi, bien que rarement, qu'une mauvaise camera au moment d'une séance de plate-forme empêche de voir quoique ce soit... Frustrant, mais ces defauts ne prennent pas de grosses proportions, mais sont suffisements présents pour le remarquer.

Legacy of Kain : Defiance est un jeu qui peut être lassant, monotone, peu inspiré, pour ceux qui ne sont pas sensibles au charme de la saga. Les personnages portent le jeu à eux tous seuls, et ils s'en sortent très bien. Seulement encore une fois, si vous n'avez pas une once de connaisance dans Blood Omen, il y a peu de chances que vous appréciez, car le scenario est dans la continuité de ces prédécesseurs sans faire attention qu'il y ait eu 10 ans de décalage avec Blood Omen. Certes, un bon résumé vous est fourni dans le manuel, mais cela suffira peu pour vous faire accrocher. Ce qui est dommage, c'est que Crystal Dynamics auraient pu réussir à réaliser le jeu de sorte à ce que n'importe quel joueur puisse comprendre et donc s'amuser à Legacy of Kain : Defiance... Surtout que techniquement, il est de grande qualité, alors un effort sur la mise en place du scenario aurait pu faire d'un très bon jeu hunanime.