Warhammer 40000: Dawn Of war

On a longtemps attendu une adaptation réussie du célèbre jeu de plateau de Games Workshop. Après le décevant Fire warrior, FPS nous mettant dans la peau d'un guerrier Tau (choix un peu bizarre d'ailleurs), les joueurs de Warhammer 40 000 attendaient avec impatience cette nouvelle adaptation. Et le moins que l'on puisse dire c'est que peu d'entre eux ont été déçus!

Dans les ténèbres d'un lointain futur, il n'y a que la guerre

En premier lieu, le mode solo ! le jeu reste fidèle à l'univers de la Licence Warhammer 40000. Au 41ème millénaire, la guerre est la seule alternative offerte aux races pour survivre. Tuer ou être tué semble être l'adage de ce monde torturé que vous allez découvrir. Quatres races, toutes issues du jeu de plateau, s'opposent dans des batailles futuristes, où se mèlent armes blanches primitives et fusils lasers (et il y a encore plus exotique!): Les spaces marines, guerriers humains génétiquement modifiés engoncés dans des armures énergétiques futuristes; Les orcs, peuple primitif guère plus évolué que des animaux, ne vivant que pour la guerre et le carnage, avec un atout principal: la horde! (un orc n'est jamais tout seul, quand il attaque, c'est avec ses frangins, ses cousins, ses potes, les frangins de ses potes, ect ... bref s'ils vous attaquent, faut pas chercher, vous serez toujours en infériorité numérique); Les eldars, humanoïdes raffinés et mystérieux, poursuivant des desseins qu'ils sont les seuls à connaître; et enfin, comme un bon jeu ne peut exister sans Méchant, les forces du Chaos, qui comme leur nom l'indique, ne sont pas trop portés sur la diplomatie et des valeurs comme l'honneur, le pacifisme, ... un peuple bien sympa!.
Le mode solo ne propose, et c'est là la grande faiblesse du jeu, qu'une campagne avec les spaces marines. Bien que les humains aient un gros potentiel en terme de stratégie, on se lasse assez rapidement. Le scénario est repris de certaines campagnes du jeu de plateau, et s'inscrit parfaitement dans cet univers torturé. Au cours de cette campagne, vous serez amenés à combattre ou coopérer avec les autres races, ce qui vous permettra de vous familiariser un peu avec leurs points faibles et leurs points forts (par exemple: ne pas attaquer un démon majeur du Chaos avec une escouade de scouts!). Le mode solo est assez pauvre et ne vous occupera qu'une quinzaine d'heures, les missions se résumant très souvent à une partie en escarmouche scénarisée. Le but est généralement de concquérir un maximum de points de ressource et d'énergie (necessaires à la production d'unités) et de faire le ménage dans toute la carte.
Mais ne vous y trompez pas, ce jeu est une bombe en multi!

Chacun sa race, chacun sa tactique!

Les différences entre les races compensent leur nombre réduit (bien que 4 races semblent être une norme pour la plupart des jeux de stratégie). Chacune a des spécificités propres et il est dur de ne pas trouver son bonheur (même si on regrette un peu l'absence des Tyrannides, autre race du jeu de plateau). De plus chaque armée est personnalisable. Vous pouvez changer les couleurs de vos soldats et ainsi avor une armée unique (certains, en mode multi, sont devenus de vrais Fashion victimes).
L'armement de vos soldats est également modifiable avec des améliorations que vous obtiendrez dans l'armurerie en cours de partie. Le contrôle de votre armée s'effectuant unité par unité (et non pas soldat par soldat comme dans la série des Warcraft), vous pourrez améliorer trois soldats dans l'unité, à laquelle viendra s'ajouter un sergent qui donnera des bonus de moral très utiles en combat. Chaque arme a par ailleur sa spécialité, et vous devrez jouer avec cet élément stratégique pour gagner (les Possédés du chaos sont une véritable menace pour tout joueur space marine n'ayant pas équipé ses troupes de fusil plasma). Enfin, très peu d'unités se ressemblent, entre les peuples, ce qui donne à la stratégie une dimension nouvelle.

Les Spaces Marines sont les chevaliers du futur, combattant pour des valeurs nobles, pourchassant l'hérétique (pour faire simple: tout ceux qui ne sont pas space marine...). Ils disposent d'un armement puissant et de soldats polyvalents. Il existe quatre améliorations pour les soldats de base: bolters lourds (une mitrailleuse lourde très efficace contre les troupes légères comme les orcs), des fusils plasma (très puissant mais avec une cadence de tir réduite), les lance roquettes et les lanceflammes. Il dispose de deux héros: le commandant d'armée (et sa frappe orbitale!) et l'archiviste.
Les orcs sont la personnification du désordre et de l'indiscipline. Ne vous attendez pas à des rangs serrés et des armes rutilantes, dans cette armée, on se bat pour savoir qui ira au combat en premier. Les véhicules sont tout au plus un amas de tas de ferraille et c'est avec surprise (et sadisme) que l'on constate qu'ils peuvent être terriblement efficaces. Le point fort de cette armée est le nombre d'unités que vous pouvez produire. Ne vous tracassez pas de la perte d'une dizaine de soldats pour prendre un pont, une centaine d'autres arrive là pour finir le travail!!! Mais cela a une contrepartie, vos soldats ne feront pas de vieux os en un contre un, face à des spaces marines. Pour terminer sur ce peuple, n'oubliez jamais que même un gobelin peut être dangereux quand il est sur un ... Squiggot!
Les eldars sont spécialisés dans le combat à distance, et leur technique de camouflage (les bâtiments sont tous invisibles) font de ce peuple le chouchou de tout les stratèges en herbe. Leur stratégie étant basée sur une spécialisation maximale de chaque unité, il vous faudra connaître tous les points faibles et points forts de l'ennemi pour triompher.
Les Spaces marines du Chaos sont l'opposé de leur équivalent humain. Dévoués aux forces chaos, ils bénéficient du soutien précieux (et puissant) de démons. L'esprit torturé du chaos a modifié jusqu'à leur armement, leur véhicules ne ressemblent plus du tout à ce qu'ils étaient avant d'être possédés. Le Défiler, sorte de tank en forme d'araignée, est certainement le véhicule le plus dangereux du jeu (Très puissant à longue distance, un canon laser pour les mi-distances, et n'essayez pas de l'affrontez au corps à corps...).

L'un des meilleurs jeux de stratégie en multijoueur

La force de ce jeu réside essentiellement dans le mode multijoueur. Sa durée de vie devient quasiment infinie. La diversité des races disponibles augmente considérablement le nombre de stratégie que l'on peut mettre en place. les cartes sont très différentes mais certaines reviennent beaucoup plus souvent que d'autres. le très bon équilibrage des forces (sans cesse optimisé par des patchs à télécharger) garantie des parties passionnantes, et il devient très difficile de décrocher de son ordinateur. Un classement des meilleurs joueurs est effectué sur le site selon vos défaites et vos victoires. On regrettera cependant que ce pourcentage de victoire soit modifié par des parties que vous avez perdu à cause de la présence dans votre équipe, de droppeurs (joueur qui quitte la partie avant la fin) .

Si ce jeu est critiquable sur son mode solo. Il y a peu à redire du mode multijoueur, le succès qui a accueilli ce titre à sa sortie confirmant la qualité de cette adaptation. De nombreuses heures sur Internet sont à attendre pour tous les fans de Warhammer, et ce jeu saura séduire tous les joueurs ne connaissant pas l'univers du jeu de Games Workshop.