Far Cry Instinct Evolution

Après un repos bien mérité, Jack Carver reprend du service dans cet add-on qui se veut plus une prolongation qu’une véritable suite. Ne vous étonnez pas de l’absence de véritable changement dans l’environnement, nous sommes toujours dans les îles. Et alors que notre « héros » aspirait à une ville paisible à siroter des bières au bar de la plage, les éditeurs de chez Ubisoft ont décidé de qu’il était temps de le sortir de sa retraite… et c’est pas nous qui allons les contredire.


L’évolution est en marche !

Jack Carver est un homme qui sait tirer les leçons du passé… Rappelez vous. Après avoir accepté de jouer les guides touristiques pour une étrange espionne, il s’est mis à dos une armée de mercenaires. Non content de risquer sa vie, il a en plus trouvé le moyen de se retrouver sur la table d’opération d’un savant fou qui en a profité pour faire deux ou trois expériences sur lui… On comprend un peu mieux son besoin de vacances. Après ça, n’importe qui se méfierait d’une jeune femme, qui viendrait vous demander un service… et bien non, pas lui… Vous me direz sans ça il n’y aurait pas de suite, donc « mauvaise fortune, bon cœur ». Le jeu débute donc sur la proposition que lui fait une jeune et séduisante autochtone, de l’aider à convoyer des armes pour des troupes rebelles, en conflit contre le gouvernement. Ne cherchez pas d’intrigue politique, ce n’est qu’une toile de fond, permettant d’expliquer (ou au moins d’essayer), comment Jack Carver s’est débrouillé pour se mettre à dos toute une population indigène. L’élément scénaristique important intervient dès les premières minutes du jeu, avec l’entrée en scène sanglante de mercenaires indigènes dont les capacités surhumaines rappellent fortement celles de notre « héros malgré lui ». Et oui, vous n’êtes plus seul. D’autres soldats semblent avoir testé les mêmes substances que vous. Et manquent de chance pour Jack, ils ont choisi le camp adverse…Heureusement, notre héros a conserver ses capacités. Et de même que son tempérament naturellement agressif, ces dernières semblent s’être accrues. Vous êtes plus rapide, plus fort, etc … bref ça va être encore plus facile de mettre en charpie les pauvres soldats ennemis qui se mettront sur votre route. Heureusement, pour notre plaisir, la difficulté a été revue un peu à la hausse rendant les combats un peu plus équitables. (Dans le cas contraire, il reste toujours le mode facile avec les codes…).

Quoi de neuf ?

Far Cry évolution joue les prolongations. Les nouveautés ne sont pas flagrantes, et se contentent de compléter au mieux les idées du premier épisode. Cependant, pour 30 euros, nous aurions tort de nous priver de cette occasion de jouer à nouveau dans la peau de Jack Carver. D’autant plus que les développeurs ont créer de nouvelles ambiances et de nouveaux décors tout en conservant une certaine homogénéité avec les paysages et la flore du premier épisode. Certains niveaux sont d’ailleurs très divertissants et originaux (le niveau, en sautant de rocher en rocher vous descendez une montagne pour prendre d’assaut un village côtier rebelle est sublime). Ce jeu réserve donc quelques surprises agréables dans les cartes à traverser, mais également dans les armes. L’ajout d’explosifs télécommandés est très agréable en partie multi joueur, et la réputation des cocktails Molotov n’est plus à faire. L’ajout d’une sarbacane n’est pas très impressionnant au premier abord (étrangement on préfèrera de loin un bon lance roquette). Mais ajoutez à cette arme, un poison qui permet de supprimer momentanément les capacités du Jack, et vous obtenez une arme bien pratique notamment en mode Prédateur (encore faut-il s’approcher suffisamment pour lui planter une fléchette… minou !minou ! minou !).
Quelques véhicules ont été ajoutés, mais seul l’ajout d’un pick-up équipé d’un mortier à l’arrière est véritablement intéressant.
L’éditeur de niveau qui était disponible dans Far Cry instinct a été repris et est rétro compatible, ce qui vous permettra de modifier les cartes que vous avez put créer.

Les huit missions disponibles en solo seront terminées en une petite dizaine d’heures. Cela aurait put être un point négatif si ce jeu était sorti au tarif standard. Mais, Gloire à l’éditeur Ubisoft ! Ce jeu sort au prix d’un add-on, c’est à dire une trentaine d’euros (même si cela peut paraître normal, il n’est pas rare aujourd’hui de voire des suites sortir à 60 euros bien qu’elles aient moins d’arguments que Far Cry évolution). Le fait de ne pas se ruiner explique encore plus pourquoi ceux qui ont aimé Far Cry instinct auraient bien tort de se refuser cette bonne dose de plaisir. Son statut d’add-on (et son prix) font qu’on lui excuse sans difficulté la légèreté du scénario, et qu’on apprécie les petites nouveautés apportées. (En espérant que cela nous fasse oublier que Far Cry predator qui regroupe les deux épisodes dans un seul jeu, sort uniquement sur Xbox 360…).