Hitman: Blood Money

Un fantôme, une légende urbaine; c'est comme cela que les gens désignent l'agent 47: vous n'existez pas, vous ne devez pas existez...Plongez dans le monde glauque et immoral du nouveau Hitman et faites régner la monnaie du sang...

47 est mort...

Dès le début du jeu l'on apprend que 47 est mort, nous revivrons donc au cours du titre les missions qui ont conduit 47 à ce funeste sort. C'est en effet l'ancien directeur du FBI qui raconte l'histoire de la chute de notre héros à un journaliste candide qui va se rendre compte de la réalité au fil du récit, le jeu fait donc preuve d'un véritable scénario digne d'un Usual Suspect. Vous apprendrez vite que personne n'ai ni tout blanc ni tout noir et que des politiques hauts placés sont impliqués dans toute cette histoire de légalisation du clonage et d'armée terroriste.

Durant vos missions vos cibles sont des gens respectés mais pas vraiment respectables...en effet ils sont pour la plupart pédophiles, trafiquants de drogues ou mafioso à la retraite, les contrats pourront être résolus de multiples façons.

Des missions variés

Comme je le disais une ligne plus haut vous aurez une infinités de moyens pour résoudre vos contrats même si la furtivité est privilégiée. En gros les missions se résumeront à observer les mouvements des personnages qui sont toujours identiques, prendre un déguisement et aller tuer sa cible le plus discrétement possible. Cela nous permet d'aborder le premier point noir du titre: les scripts, il n'est pas rare de voir un garde aller au chiottes toute les deux minutes, ou un maître nageur ranger 5 fois son râteau...Ce qui s'explique par le fait que les développeurs ont voulu rendre le jeu plus grand public ce qui est dommage pour les joueurs de longue date qui s'attendait à une difficulté aussi exorbitante que dans les premiers opus de la série. Heureusement les missions sont variées et les décors se renouvellent sans cesse ce qui évitent toute lassitude.

A noter l'IA complêtement illogique: sortez d'un ascenseur trop rapidement et vous vous ferez canarder sans autre forme de procés mais rien ne vous empêche de tuer deux personnes dans une piéce et d'en ressortir sans que personne ne bronche...bizzare je vous dit! De ce fait le mode débutant n'a aucun intérêt car le jeu s'avere alors bien trop aisé.

Le gameplay du jeu est toujours aussi génial, il s'avère bien pensé et la configuration de la manette est excellente, les actions sont faciles à réaliser et aucune difficulté dans le maniement du personnage n'est à déplorer, en 1 petite heure vous maitriserez parfaitement le jeu.

Un chouya décevant

Le jeu est trés loin d'égaler les plus beaux jeux de la 360 graphiquement, la faute à une conversion en tout point exacte à la version Xbox. Il reste quelques jolis effet de lumières et d'eau pour sauver la barraque qui prend l'eau de ce côté là.

Les bugs de collisions du premier Hitman sont eux aussi toujours présent ce qui est inacceptable et il n'est pas rare de traverser un PNJ. Le ragdoll est quant à lui fort bien géré et les personnages de traverseront pas une seule fois un mur ou une porte. A déplorer également quelques chutes de Frame Rate lors de séquence à la 24h Chrono ou une petite fenêtre s'affichera pour vous montrer les actions importantes.

Le titre n'apporte qu'une seule et unique nouveauté depuis le dernier volet: le systême de notoriété; il consiste en fait à à etre le plus furtif possible si on ne veut pas faire la une de tout les journaux, ainsi une notoriété au maximum rendra la progression impossible tant vous serez reconnu pars les gardes et les civils. Malheureusement ce systême est mal géré car les sommes d'argent gagnés lors de vos missions suffiront largement à payer des pots de vin pour vous faire oublier...dommage...

La bande son est par contre toujours aussi immersive avec des musiques de toute beautés et des personnages bien doublés, seul les bruits des armes à feu font un peu tache mais cela reste de haute volée!

Pour conclure...

Hitman: blood money n'est certes pas le jeu parfait et est un peu avard en nouveautés, mais cela reste une expérience inoubliable qui demande une implication directe du joueur tant il est immersif, la grande variété des lieux, les musiques grandiloquantes et la liberté d'action hors normes en font un jeu sublime qui ne laisse pas indifférent.

De plus 47 a toujours cette classe et ce détachement qui le rendent si charismatique. Alors oui le jeu n'est pas la révolution attendue mais qu'importe...c'est tellement bon de se prendre pour un tueur à gage. Moi j'y retourne!