Kameo: Elements of Power

Rare, voila un nom qui rappellera de bons souvenirs au joueurs qui ont possédés une console Nintendo. En effet avec des jeux tels que Banjoo et Kazouie et quelques perles comme Perfect Dark ou Golden Eye sur N64 Rare a su se forger une réputation de studio culte et original avec des concepts sortant de l’ordinaire…Et c’est en 2001 que l’on vit apparaître Kameo a l’origine prévu sur Game Cube puis sur Xbox et qui n’arrive finalement que pour la sortie de 360 ! Alors ce retard aura-t-il était bénéfique ? Réponse dans le test !

Mamamiya !

Tout les possesseurs de 360 sont en droit d’attendre un jeu qui « arrache » visuellement, et bien avec Kameo ils ne seront pas deçu et en aurons pour leur argent, les effets de lumières sont de toute beauté, les environnements sont immenses, les ennemis sont présent par milliers sur des champs de bataille colossaux, les animations sont propres et les effets spéciaux nous pêtent à la gueule pour notre plus grand plaisir mais attention à ne pas en faire trop…Bref de ce point de vue la le jeu nous en met plein les mirettes et nous prouve que la 360 en a dans le ventre. Le gros bémol (rien n’est parfait) vient du fait que les cinématiques sont tout bonnement atroces !!! Les décors sont vides, les animations saccades et elles sont mal compressées ce qui laisse apparaître de disgracieux pixels…Les musiques sont par contre très agréables tout comme les bruitages de fort bonne facture, au niveau technique le jeu s’en sort donc très bien et ne déçoit pas.

A chaque jeu d’aventure son scénario…enfin presque…

Le titre veut tout dire Kameo ne brille pas par la profondeur de son scénario, je récapitule : vous incarnez une fée nommée Kameo qui pour sauver sa famille doit récupérer les dix guerriers élémentaires dérober par Thorn le chef des Trolls, ne vous attendez pas a de grands moments d’émotion ni à un quelconque sens logique, les niveaux sont composé de quelques énigmes fort simple et se termine par un boss plus ou moins difficile, le problème est que Rare a opté pour un système de jeu à l’ancienne : il n’existe qu’une seul et unique façon de vaincre les boss ce qui peut s’avérer très énervant à la longue, de plus certains boss sont d’une facilité déconcertante tandis que d’autres vous donnerons du fil à retordre et quelque nuits blanches en perspectives…Kameo ne brille donc pas par son scénario hors du commun mais se conforte dans un certain classicisme simple mais efficace.

Fleur, Rocher, Ours, Dragon peut être ?

Au premier abord le titre de Rare peut sembler classique du point de vue de la Jouabilité ce qui s’avère faux ! Le titre repose sur le fait que vous puissiez incarnez plusieurs créatures aux aptitudes différentes vous permettant ainsi de venir à bout des niveaux le plus simplement possible ! Ce n’est pas moins de dix transformations que vous pourrez effectuer au cours de l’aventure , le tout est géré par les boutons A,B,Y et X du Pad les actions contextuelles s’effectuant à l’aide des gâchettes gauche et droite. En appuyant sur START vous ouvrirez un livre parlant vous donnant de l’aide et à la configuration des touches en cas de blocage ce qui peut faciliter le jeu pour les plus petits. Kameo se démarque donc par une Jouabilité efficace et assez innovante dans la mesure ou l’idée de base (les transformations) et respecté avec brio.

Tout ce qui est bon est trop court…

Malheureusement Kameo est court, très court…C’est bête surtout lorsqu’il s’agit d’un jeu d’aventure…une petite quinzaine d’heure suffiront à boucler la quête principale et le peu de quêtes annexes ne vous feront pas dépasser la vingtaine d’heure…Dommage…Néanmoins vous pourrez toujours vous amusez à dézinguer des ennemis dans des arènes de combat cachées et sur le champ de bataille qui affiche plus de 1000 unités dans des décors somptueux et toujours aussi vivants…Kameo c’est beau…la quête des fruits vous est quasiment inintéressante outre le fait qu’elle vous permet de récolter des bonus simpa tel que des mini making of ou même des extraits de bande son…Court…

Conclusion

Kameo est donc un jeu de fort bonne facture ou le meilleur (graphismes, ambiances, musiques, gameplay…) cotoie malheureusement le plus mauvais (difficulté parfois mal dosée, scénario pas au top etc…), cependant le jeu a était bossé et cela se ressent ; Kameo : Elements of Power est donc un bon titre,avec des défauts certes, mais un bon titre qui mérite sa place dans votre ludothèque.