Perfect Dark Zero

Cinq ans ! Il aura fallu 5 ans au petits gars de chez Rare pour sortir la suite d’un de leur plus grand jeu ! Comme pour Kameo le développement a était chaotique avec de multiples reports et de multiples support : d’abord prévu sur Game Cube, puis sur Xbox le jeu sort finalement sur Xbox 360 avec l’étiquette de Halo de la nouvelle console de Billou. Le jeu valait t’il vraiment ces cinq ans d’attente fébrile ? Pour le savoir rien de mieux que de lire ce qui suit.

Un prélude au premier Perfect Dark

Dans cet opus nous retrouvons la sublime Joanna Dark quelques années avant son entrée à l’institut Carrington et son infiltration de l’immeuble Datadyne. Notre héroïne est cette fois accompagné de son père, Jack, et d’une pirate informatique nommée Chandra qui les assistent dans leurs pérégrinations. Joanna et son père sont contrairement à ce que l’on pourrait croire des chasseurs de primes et non des agents secrets. Le jeu débute au moment où vous êtes à la recherche d’un banal scientifique…Ce qui va être l’élément déclencheur d’une grande aventure. En effet les recherches de ce chercheur sont d’une grande valeur et sont donc convoitées par Datadyne qui n’est autre que la plus grande entreprise informatique et pharmaceutique de ce nouveau millénaire. Le jeu vous mènera aux quatre coins du globe dans le but de découvrir le véritable but de ces recherches.

Un jeu peu original

Contrairement au premier opus le soft n’est pas très innovant avec des missions classiques et prévisibles bien que variées, l’ambiance sombre et glauque a disparu et le coté infiltration et moins travaillé. Les ennemis sont d’une stupidité consternantes mais pallie ce manque d’intelligence par leur nombre et leur feux nourris, néanmoins il sont très résistants et il n’est pas rare de vider un chargeur pour venir à bout de leur misérables vies, misérables oui car la difficulté et mal dosé et certaines phase vous donneront littéralement envie de bouffer le pad alors que d’autres passeront comme une lettre à la poste. Le mode multijoueur et quand à lui de bonne facture et les bots sont très agressifs ! Mais cela devient vite le foutoir lorsqu’une dizaine de joueurs s’affronteront sur le Live. Dommage aussi que les phases en véhicules ne soient pas plus nombreuses. Le scénario est par contre assez original et développé.

Une prise en main difficile

Le jeu, bien que classique, est assez difficile à prendre en main à cause de la sensibilité des sticks analogiques et même au bout de deux heures de jeu vous aurez du mal à contrôler notre belle héroïne. La jouabilité est très simple et se rapproche de Halo ; petite originalité : la possibilité de passer à la troisième personne en se collant au mur ou en faisant des roulades pour arroser les hordes d’ennemis crapuleux vous attaquant. L’aspect recherche du titre n’est quant à lui pas développer étant donné qu’au bout de quelques minutes d’errance des flèches apparaîtront pour vous indiquer le chemin à suivre pour arriver à votre objectif, mais c’est à double tranchant car cela réduit la durée de vie et l’intérêt de rejouabilité. Les véhicules sont plutôt maniables et ne vous poseront pas de problèmes particuliers.

Techniquement impeccable

Graphiquement le jeu se pose là avec des graphismes de toute beautés ! Les effets de lumières sont magnifiques, les personnages sont extrêmement biens modélisés et les expressions faciales sont réussi bien que un peu raides, le moteur physique est une pure merveille avec de nombreux éléments interactifs : les objets interagissent entre eux et les collisions sont bien gérés malgré quelque bug…La ou le bas blesse c’est au niveau de l’animation…les ennemis sont raides et des chutes de Frame Rate se font parfois ressentir lorsque trop de choses sont à l’écran. Les musiques sont quand à elles magnifiques et les effets sonore laissent sans voix ; si vous êtes équipé d’un ensemble Home Cinéma vous en aurez pour votre argent !

Conclusion

Perfect Dark Zero est un bon titre mais qui laisse une impression de bâclage, les bon côtoie le moins bon, les graphismes et la bande son sont magnifiques mais la jouabilité laisse sceptique, les ennemis sont idiots et le jeu n’innove en rien par rapport au premier Perfect Dark…A croire que Rare n’a pas vu évolué le monde des FPS car le titre a un retard de quelques années : cinq ans plus tôt le jeu aurait fait l’effet d’une bombe mais aujourd’hui il laisse perplexe…dommage c’était beau…le jeu est d’ailleurs plutôt court et s’adresse surtout eu joueurs occasionnels.