Défouloire portable

La saga Guilty Gear s'est imposé comme une référence sûre de la baston 2D aux cotés de Street Fighter et King of Fighters depuis son épisode Dreamcast. Depuis, du Guilty Gear on en bouffe, du moins les japonais en bouffent. Le dernier épisode en date est Guilty Gear XX sorti en Europe sur PS2, les suivants ne sont que des "add-ons" ou épisodes "bis" mais ça fonctionne ! La PSO a droit à son portage GGXX, mais uniquement au Japon, heureusement que la PSP n'est pas zoné, heureusement car Guilty Gear XX #Reload est un portage... mais un portage très efficace.

Portage graphique

Visuellement que ce soit dans les menus, ou directement dans les graphismes, rien n'a bougé. Qualitativement parlant, la cinématique d'intro en dessin animé est toujours aussi bien rythmée, emballant très stylé comme le veut la saga. Les personnages sont aussi les mêmes, même design, même décors, et évidemment toujours aussi soigné et agréable à l'oeil.
La différence est l'adaptation sur l'écran de la portable de Sony. La taille des personnages est plus grande que la version console de salon, les personnages vont pratiquement jusqu'aux barres d'énergies Et ceci tout en gardant la même finesse, c'est très agréable et on peut ainsi profiter toujours autant du visuel du soft sans perdre de qualité. Un léger point faible est la qualité du décors, même s'ils sont toujours animés, ils sont tout de même un peu plus pixellisés, ceci afin de tout miser sur le rythme des combats... Car Guilty Gear est extrêmement vif et cette épisode va en décoiffer plus d'un...

Tout dans le rythme !

L'animation de cette version portable est tout bonnement excellente ! Extrêmement rythmé, varié, dynamique cet épisode a été remarquablement porté de ce coté. Peut être même plus que la version de salon. Les commandes répondent vraiment bien, provoquant toute une alchimie entre les mouvements du joueur retranscris à l'écran par des chorégraphies tout aussi brutales d'élégantes... Oui c'est contradictoire mais les animations sont tellement fluides et efficaces que ça en devient tout bonnement naturel. Le plaisir est là, il n'y aucun doute la dessus, le plaisir de se déchaîner de la sorte, d'enchaîner combos, attaques spéciales, esquives, contre-attaques. Tout est naturel dans ce portage. En fait l'animation est très impressionnant car tout étant concentré dans l'écran de la PSP avec les persos occupant tout l'espace. Dans GGXX il y a beaucoup de mouvements aériens... Et dans ce cas, la vue s'éloigne pour avoir les personnages dans le cadre, ce mouvement supplémentaire bien plus important sur cette version, renforce encore une fois la vivacité du soft. L'animation est tout bonnement un gros point fort du jeu, avec une jouabilité qui suit sauf... Oui, sauf pour effectuer les "dragon punch", à l'instar de Street Fighter Alpha 3 max les Dragon Punch s'enclenchent trop rarement à cause de la mollesse de la croix. C'est vraiment dommage, mais un petit achat de stick a clipser (5€) et la jouabilité en devient pratiquement parfaite !

Ainsi vous pourrez enchaîner la bonne dizaine d'attaques spéciaux par combattants, differents combos, combos aériens, ainsi que "Instant Kill" où vous avez droit à une seule chance de placer ce coup mortel où vous devrez vous battre sans coup spéciaux... Très difficile à placer il est généralement très impressionnant et surtout efficace. Guilty Gear peut se jouer comme un gros bourrin mais aussi en subtilité, en effet de nombreux mouvements de blocage, contre-attaques et "lancers" sont présents pour étouffer l'adversaire.
Bref une jouabilité très variée et juste, hormis ce petit souci de "dragon punch".

Du contenu mais répétitif

C'est évidemment le même jeu que Guilty Gear XX ou XX Reload sur PS2, du coup si on a déjà retourné ce soft en maîtrisant tous les personnages, ce sera très dur de regagner un réel intérêt. Mais la qualité est là, 21 personnages très differents à manier, ce qui reste un exploit de ne pas avoir de personnages "doublons". Le principal intérêt des gros joueurs de baston : maîtriser tous ces personnages aussi charismatiques que differents. L'autre intérêt : débloquer des artworks en terminant le mode Arcade, Story avec tous les personnages. Ainsi qu'un mode "Missions" qui est en fait des combats avec des contraintes très strictes (personnage imposé, impossibilité d'utiliser des pouvoirs, une seule technique efficace, etc etc). Ce dernier mode est très dur car il faut maîtriser tous les personnages et que la difficulté est très élevée, il y a 100 missions à terminer, c'est très long comme le voyez. On peut ajouter à cela un mode Survival et M.O.M (où l'on doit récolter de l'argent pendant le combat) qui sont assez interessants bien que peu originaux.
Un mode "Network" est aussi présent mais inaccessible en Europe avec cette version japonaise, ce qui est vraiment dommage et aurait pu relancer la durée de vie du jeu.
Certes, il y a beaucoup à faire mais est ce que vous aurez le temps entre deux arrêts de train ? cette version portable est très intéressante pour justement y jouer quand on veut, il ne faut pas y jouer sans arrêt sous peine de se lasser très vite, un peu comme n'importe quel jeu de baston...

GGXX#Reload est un portage vraiment réussi. Certes, un portage mais la qualité du jeu est énorme, et parce que rien ne vaut le confort d'une console de salon, techniquement le soft est cependant plus impressionnant que la version salon qui rivalise sans problème avec la PS2. Le problème de la croix réglé, il n'y aucun défaut hormis l'éternel "hic" du portage, peu surprenant avec un intérêt moindre, cela dit un portage jeu de baston passe mieux qu'un jeu d'aventure terminé...