StarWars Bounty Hunter


Derrière ce titre édité par Ubisoft, se cache la nouvelle production des studios LucasArts mettant en scène, devinez qui après la sortie de SW épisode II… Jango Fett, le célèbre chasseur de prime, modèle des milliers de clones commandés par la république et « père » de Bobba Fett ; ça c’est pour la page d’histoire, maintenant on passe au test.


C’est pas tous les jours la Fett…

Pour ce qui est du scénario, celui-ci est simple et bien pensé. Vous dirigez donc le désormais célèbre Jango, Chasseur de prime implacable, à la recherche de cruels partisans du coté obscure de la force, dans une série de niveaux où il faudra enchaîner un tas de plates-formes bien délicates, blaster du mercenaire, et actionner des mécanismes affin de pouvoir progresser.
Vous commencez l’aventure dans une arène où vous devez battre une créature mécanique et apprendrez les bases du gamplay. Celui-ci est simple et efficace, on enchaîne les sauts, roulades, tirs en plein vol etc. … sans problème. Les objectifs de votre mission sont indiqués par votre « compagne » Toodarienne, qui ne manque pas d’humour. Vous devez sortir de l’arène mais là, le hic c’est que vous n’avez pas encore le jet pack qui vous a rendu célèbre. Heureusement vous avez tout ce qu’il faut, c’est à dire : Cutter laser( afin d’ouvrir certaines portes), filin, Lance flamme, Epines empoisonnées, puis par la suite, roquettes, Sniper, et autres mitrailleuses lourdes… Il faudra donc le récupérer afin de poursuivre un vaisseau ennemi… Ca y est, c’est fait, vous l’avez, et la surprise, le maniement est extrêmement simple et les niveaux prennent alors une autre dimension. Les Gun fight sont alors plus intenses et spectaculaires !!! J’avais oublié : un lock automatique bien pratique est là pour vous aidez lors de vos exploits aériens. Celui-ci vise l’ennemi le plus proche ou alors deux en même temps. Classique mais efficace ! Pendant les niveaux il faudra également capturer des hors la lois grâce à un ordinateur de visé qui permet, en plus de recevoir des infos sur les criminels, de zoomer et ainsi de pouvoir appréhender une situation délicate. Ceux-ci vous permettront de gagner des crédits ( variants selon que la cible est vivante ou morte) qui serviront à débloquer des pages de Bd et des cartes StarWars. Evidement, à la fin de chaque niveaux, des boss bien coriaces viennent vous barrer la route…
Les niveaux sont vastes et vous laissent une grande liberté d’action, ils vous mèneront au quatre coins de la galaxie : Corusante, Tatooine, Planète recouverte d’une immense foret tropicale, une prison située sur un astéroïde et enfin une lune où se cache le boss final. Et là je peux vous dire que la difficulté est au rendez vous car vos blasters ne risquent pas de vous aidez beaucoup…

C’est beauuu

Coté réalisation, rien à dire, c’est plutôt joli ( pour l’époque en tout cas ), on vous plonge dans les quartiers les plus pourris de la galaxie, c’est fluide, la jouabilité est impec' , une bande son superbe ( c’est du StarWars…) des bruitages plutôt bien réussis en ce qui concerne les armes, des doublages excellents (les mêmes que dans le film). Le seul petit problème vient des bruitages lors des combats à mains nues : on remarque un décalage entre le moment ou le coup est donné et le « arg » bref, vous m’aurez compris, rien de bien grave.

Que du bon ?

Presque, car malgré toute ses qualités, les niveaux sont quand même assez répétitifs et la progression est trop linéaire pour en faire un incontournable. Nous pourrons également remarquer quelques bugs de collisions mais là aussi, ne viennent pas gâcher le plaisir de jeu.



Bounty Hunter est donc un bon titre qui a raté de peu sa place dans les incontournables, la faute a son assez grande linéarité et à sa facilité. Il en reste cependant un très bon titre, bien fun, qui mérite sa place sur l’étagère de la ludothèque de tout bon fan de SW qui se respecte.