Dark Chronicle

Développé par la désormais célèbre équipe de Level 5( Dragon Quest VIII, Rogue Galaxy), Dark Chronicle propose un jeu original et plein de bonne idées qui ont su être exploitées avec brio, dans un monde combinant aventure héroïque, action et création de paysage…

Que c'est beaaauu !!!


Au début de l’aventure, vous vous retrouverez au commande de Monica, dans le présent, qui assiste impuissante à l’assassinat de son père… Changement de décors… Vous voilà désormais dans le passé au commande du jeune Maximilien, né et élevé a Palm Briks, là où il demeure. Il est le fils de l’un des hommes les plus riche de la ville. Cependant, il préfère traîner dans son atelier la où son inventivité peut s’exprimer. En effet, il est très doué en mécanique ce qui pourra ce révéler important pour la suite…Les portails de la ville, hermétiquement fermés, rendent les habitants ignorants de la dégradation du monde. Cependant, Maximilien lui aura la chance de quitter la vie monotone à Palm Briks pour aller sauver le monde… Voilà pour le scénario. Il est certes assez classique mais les quelques subtilités présentes dans celui-ci, apportent des petites touches d’originalités. Comme celle de se rendre dans le futur grâce au pierres que portent Maximilien et Jessica. En effet, il faudra reconstruire des villes(villages)( tout comme dans Dark Cloud, son grand frère, il faudra récolter les pièces et les geopierres afin de les assembler dans le menu géorama et grâce au charpention (un véhicule volant qui construit les maison, il est là mais ne possède pas de réel intérêt)) dans le présent, pour ainsi récolter des informations dans le futur. Je traverse les premiers dédalles (qui se créent de façon aléatoire) et découvre un gameplay bien rodé, simple mais terriblement efficace ! Les combats se déroulent donc dans ceux-ci et se présentent en temps réels ce qui apporte beaucoup de dynamisme à l’action. Les ennemis sont évidemment visibles à l’écran et sont divers et variés. Pour en venir a bout, Maximilien utilise un clé anglaise ainsi qu’un revolver offert par son ami; Jessica elle utilise une épée ainsi que divers magies. Deux façons de jouer donc. Les armes elles peuvent être customisées à loisir grâce au points de PA gagnés lors des combats.( lorsque la jauge de PA de l’arme est pleine, elle gagne des points de synthèses, pouvant être utilisés pour améliorer vos armes.) En parlant de points de synthèses, nous arrivons à une des originalités de ce jeu. N’importe quel objets peut être spectromisé pour améliorer les capacités de votre arme. Même les armes peuvent l’être, cependant, si elle sont d’un niveau trop faible, elles peuvent se transformé en sphères de synthèses instables qui n’amélioreront presque pas vos armes. Pour améliorer une arme, il faut passer par la « synthétisation » c’est à dire qu’il faut lui associer des sphères de synthèses. Quand on spectromise un objet, ses effets apparaissent en bleu. Le nombre de fois ou l’arme peut être synthétisée, est déterminé par le nombre de points de synthèses qu’elle possède. De plus, ce n’est pas le personnage qui augmente de level mais votre arme qui évolue. Une arme peut se transformer différemment selon les éléments que vous aurez choisi d’augmenter. Cet aspect paraît intéressant de prime abord mais spectromiser , puis synthétiser, se révèle laborieux et comme étant, finalement une perte de temps. Hé oui, on est obliger de passer par les spectromisation, même si l’objet ne sert à rien d’autre qu’a être synthétiser… Bref un principe intéressant sur le papier mais qui ne se révèle pas très ludique…Nos héros pourront emmener avec eux un des personnages de soutien qui ne peuvent pas être joués mais il possèdent des aptitudes assez intéressantes.

Pendant les combats, nos deux héros pourront également faire appel à son robot (pour Maximilien) et se transformer pour Jessica. Pour ce qui est du robot, une petite guète au début de l’aventure vous serra soumise pour récolter les éléments nécessaires à sa fabrication (qu’il faut prendre en photo ( Parenthèse appareil photo : Une multitude d’objets devront être photographié, d’ailleurs presque tout est utile pour ensuite fabriquer des up-grade pour le robot. Il y a également les scoops qu’il faudra photographier, il s’agit d’action que font les habitants de la ville qu’il faudra immortaliser pour ensuite les donner a vôtre ami. En découle des niveaux de photographe qui améliorerons les capacités de vôtre appareil photos.) Celui-ci pourra être upgradé comme expliqué précédemment. Il vous sera parfois indispensable pour battre certains ennemis et boss. Pour ce qui est des transformation de Jessica, elles n’apparaissent qu’assez tard dans l’aventure. Il faut posséder un médaillon dérobé à l’ennemi que l’on peut « copier », pour se faire, il faut nourrir ce dernier. Une fois le médaillon acquis, vous pourrez vous transformer, et améliorer les compétences et le level du monstre. Pour être franc, je n’ai pas beaucoup utilisé cette capacité, car très peu de monstres sont « copiables » donc sans soluce trouver les monstres intéressants est assez difficile, de plus, leurs capacités sont nettement inférieurs à celles de Jessica « classique » donc peu d’intérêt à les utiliser.

Nous pouvons également pécher ! Plusieurs cannes à pêche sont à posséder et peuvent elles aussi être upgrader. Les appâts apparaissent comme étant un choix déterminant dans la taille des poissons pêchés. Un aquarium vous permettra de les reproduire, de les nourrir etc…en vu d’un concours qui serra régulièrement organisé à PalmBriks et où il faudra afficher ses plus gros poissons. Parmi tous ces minis jeux, on peut compter le Spheda, une sorte de jeu de golf que l’on joue à la fin des dédales avec Maximilien. Plusieurs clubs sont présents et ils ne faut pas envoyer la balle dans un trou mais dans une distorsion temporelle de couleur bleu et rouge. La balle étant bleu, et les deux même couleurs se repoussant, il faudra envoyer la balle bleu dans la distorsion rouge et vice versa. ( la balle change de couleur quand celle ci rencontre un obstacle.) Les règles (avec les distorsions temporelles …) ne sont pas très crédibles mais qu’importe le jeu est là et il est soigné. C’est fun et ça relance l’intérêt du jeu (les dédalles sont très linéairs !)
C’est la le seul problème du jeu, sa linéarité ! Et c’est là un problème assez important étant donné toutes les qualités de ce titre. C’est malheureux mais il a là loupé son entré dans les grands hits. Il est excellent, point. Dommage car beaucoup d’idées sont présentes dans ce titre plein de fraîcheur…



Nous avons donc entre les mains un petit bijoux qui a loupé de peu l'attribution de perle rare ....