Les guerriers de l'espace reviennent !

Comme le veut désormais la tradition, un nouveau jeu estampillé DBZ est disponible pour la fin d'année. Ainsi, après la trilogie des Budokai, après Budokai Tenkaichi (Sparking! dans sa version originale) et Super DBZ (qui a fait exeption en sortant cet été) voici Dragon Ball Z : Budokai Tenkaichi 2 (Sparking! Neo). Tous les fans veulent posséder le jeu DBZ ultime, ce jeu même qui leur fera revivre les ensations qu'ils ont eu en lisant le manga ou en visionnant l'animé, ce jeu qui leur permettra d'incarner leur personnage préféré dans leur environnement préféré. Ce jeu "ultime" comme le réclament les fans existe-il à l'heure qu'il est ou faut-il attendre encore un peu ? Réponse dès maintenant dans ce test. Rechargez votre ki, c'est parti !

Le même mais différent

Le jeu démarre sur une cinématique entièrement réalisée en images de synthèses comme pour le précédent volet. Les fans crieront au scandale mais la qualité y est meilleure que dans le premier Tenkaichi grâce à un cell-Shading permettant un rapprochement visuel avec l'animé. Tout cela accompagné d'une musique de fond venue d'on ne sait d'où car inconnue dans le grand juke-box des musiques de DBZ. Eh oui, Faute de droits, la version européenne est dépourvue des musiques originales, laissant place a de nouveaux morceaux biens moins agréables pour nos oreilles de fans. Damned ! Pour ce qui est de la version Japonaise, la musique d'intro n'est autre que le thème CHALA HEAD CHALA connu des fans. Tant pis on aura pas celui là...

Au niveau des graphismes le jeu est un poil plus fin que son prédessesseur qui se trouvait déjà être de très bonne qualité. Les décors ont aussi été revus que ce soit au niveau des graphismes ou au niveau de la zone de combat, toujours limitée par une barrière invisible, qui a été augmentée de quelques mètres en hauteur et en largeur. De nouveaux décors ont été rajoutés par la même occasion. On retrouve aussi avec plaisir la possibilté de détruire entièrement la zone de combat. Exécutez une attaque ultime et vous vous retrouverez avec un paysage chaotique comme dans Budokai 3. Je rappelle que l'abus de boules d'énergie est dangereux pour la santé.

Maintenant place au menu. Celui-ci propose un mode Histoire, un autre mode dans lequel vous devez combattre des adversaires pour monter en haut de la tour Karine, un mode Championnat du monde des arts martiaux, un mode Versus, un mode entraînement, un mode achat qui vous permettra d'acheter des potaras, un mode qui vous permettra d'utiliser ces mêmes potaras et un mode options. Il y a de quoi faire et c'est tant mieux. A signaler que les présentations des menus sont très agréables avec des animations de personnages de la saga réalisées très simplement pour un rendu efficace, le tout accompagné des voix originales japonaises ou américaines selon votre choix. Comme vous pouvez le voir pour le moment, il n'y pas trop de nouveauté mis à part la disparition du mode Combattant Ultime du dernier épisode, remplacé ici par l'ascension de la tour Karine. Faisons un petit zoom sur ces différents modes pour apercevoir les différences, car contrairement aux apparences elles sont nombreuses.

Un mode Histoire presque parfait...

Pour commencer, il faut bien évidemment parler du mode histoire, ce mode principal qui permet de débloquer la majorité des personnages et des transformations et qui vous fait revivre les moments forts de Dragon Ball Z, Dragon Ball GT et des OAVs. Vous l'aurez compris, pas de scénario sur Dragon Ball, le début de la saga, Arg! Voyons maintenant comment se déroule ce mode histoire. Cette fois, finis les portails spatio-temporels du dernier épisode, vous évoluez sur la carte du monde à l'instar de Dragon Ball Z Budokai 3. Vous dirigez le personnage qui va participer au prochain combat en suivant la continuité de l'histoire. Petite nouveauté, il peut être accompagné d'autres héros jouables seulement durant les combats. Ces batailles se déclenchent en volant en direction du point rouge se trouvant sur la map monde. D'autres points de couleur jaune sont situés un peu partout. Ils vous permettent de faire des combats, de rencontrer un personnage qui vous donnera de l'argent, etc...

Concernant la narration, elle vous fait participer au maximum de combats vus dans les périodes citées plus haut. Vous commencez en affrontant Radditz avec Piccolo pour finir en pulvérisant Li-Shenron avec Sangoku. Très complet. Au niveau des OAVs c'est aussi très bien fourni avec, dans le désordre, Le Père de Sangoku, Fusion, La menace de Namek, Le Combat Fatricide, L'Attaque du dragon, A la Poursuite de Garlic, La Revanche de Cooler, 100 000 Guerriers de Metal, L'offensive des Cyborgs, Les Mercenaires de l'Espace, Broly le Guerrier Légendaire, Le Retour de Broly, L'Histoire de Trunks, ouf... Quasiment tous les OAV's répondent à l'appel pour un total d'une vingtaine de chapitres en comptant OAV's et série. A ceux-ci s'ajoutent trois chapitres bonus à débloquer et qui se trouvent être des petits délires de l'histoire inventés par les programmeurs. Pour compléter le tout, des cinématiques utilisant le moteur graphique du jeu ont été intégrées. Elles mettent en scène les moments les plus forts comme le premier combat de Sangoku et Végéta, la première transformation de Sangoku en Super Saiyen ou encore le Genkidama qui a pulvérisé Majin Bou. On se croirait presque devant la télé en train de regarder l'épisode en question.

Passons maintenant à la partie RPG de ce mode histoire, qui vous permet de faire évoluer vos personnages pour les rendre plus puissants en augmentant leur attaque, ki, vitesse, ... chose qui permet de voir leur niveau augmenter. Malheureusement cette option RPG n'est pas assez développée. En effet, il est très facilement possible de tout terminer sans avoir augmenter le niveau de vos personnages, un peu dommage. Enfin, le mode Histoire ne serait rien sans les célèbres Dragon Balls. Elles se trouvent un peu n'importe où, soit dans des arènes de combats en détruisant des parties du décors soit un personnage vous en donnera une si vous vous dirigez au bon endroit de la carte. Une fois les sept boules trouvées vous n'avez plus qu'à exaucer un voeu et obtenir des nouvelles potaras. Comme vous pouvez le voir, nous tenons un mode histoire assez complet qui vous fera revivre vos combats préférés de manière très proche de la série d'origine. Une (très) bonne chose pour les fans.

...Et d'autres modes arrangés

Attardons nous maintenant sur les autres modes. Tout d'abord l'ascension de la Tour Karine qui, comme dit plus haut, remplace le mode du Combattant Ultime dans lequel vous deviez vaincre 100 personnages pour vous emparer de la première place. Le fond est toujours le même, mais la forme diffère. Au commencement vous avez accés à une seule tour dans laquelle se trouvent des combattants que vous devrez éliminer un par un ou deux par deux. Vous partez du dernier pour monter la tour et arriver au premier, leur place dans le classement étant proportinnelle à leur puissance. Une fois ce travail effectué vous avez accés à de nouvelles tours dans lesquelles se trouvent de nouveaux personnages rangés par catégories : Humains, Commando Ginue, Duos, Saiyens, Enfants Saiyens, etc... Le but étant bien évidemment d'arriver premier dans toutes ces classes de personnages mais aussi de le faire de la meilleure des façons car vous serez noté après chaque combat et ceci sur différents critères, la note ultime étant le Z. Seuls les plus grands guerriers y arriveront. Pour les autres ils devront se tourner vers le mode entraînement. Celui-ci est divisé en deux menus, le premier vous permet d'avoir des leçons sur les différentes méthodes de combat et le second vous offre l'opportunité d'appliquer vos nouveaux acquis avec le personnage que vous souhaitez dans l'arène que vous désirez, avec un chrono illimité et un adversaire passif ou actif avec cinq difficultés différentes. Bonne manière pour progresser et devenir le plus puissant du monde, que dis-je... Des GALAXIES !

Direction le mode Versus qui possède quelques nouveautés de taille. Il existe dorénavant les modes 2 contre 2 et 5 contre 5 grâce à un système de tag. Vous pouvez maintenant switcher entre vos guerriers et enchaîner des combats de folie. Mais ce système de tag entraîne encore d'autres bonus. En choississant la bonne paire de combattants, vous avez la possibilité de fusionner pour obtenir un combattant encore plus puissant pour peu que vous arriviez à réaliser la combinaison nécessaire. Trois paires différentes sont présentes: Sangoku et Végéta version saga Bou qui permettent d'obtenir Gogeta ou Bejito, Trunks et Sangoten fusionneront en Gotrunks et Gogeta 4 apparaîtra en fusionnant Sangoku ssj4 et Végéta ssj4. (A noter que vous pouvez directement choisir la fusion dans le menu de sélection des personnages). Un mode versus très complet qui vous fera livrer de beaux combats avec vos amis ou contre l'ordinateur, réglable, là aussi, grâce à cinq niveaux de difficultés.

Inscrivons nous maintenant au championnat du monde qui a subit quelques nouveautés lui aussi. Le championnat de base est toujours jouable et est divisé en quatre sous-menu, chacun proposant une grille de participants plus grande et devenant donc de plus en plus difficile. Le second championnat est le tournoi de Cell. Ici pas de limites de Ring, juste des combats à mort. Le dernier est celui que l'on peut voir dans l'OAV des Mercenaires de l'Espace. On vous envoie dans un monde aléatoire et vous devez combattre par KO. Ces deux championnat possèdent aussi quatres sous-menu. Pour finir vous pouvez acheter des potaras chez Baba et les fusionner chez Kaio pour avoir accés soit à de nouvelles techniques soit carrément à de nouveaux combattants, mais vous pouvez aussi améliorer des personnages pour augmenter leur attaque, leur défense, leur ki, etc...

100 000 Guerriers de Métal !

Tel est le nom d'un OAV de Dragon Ball Z, mais tel n'est pas le nombre de personnages jouables, loin de là et heureusement. Mais il reste quand même très conséquent et on se retrouve facilement avec plus de 73 personnages auxquels s'ajoutent 49 Transformations et 5 Fusions. Ce qui fait un total de plus de 120 persos. Les fans vont être très satisfaits. On retrouve tous les personnages de l'épisode précédent, et à ceux-là viennent s'ajouter des revenants qui s'étaient perdus en cours de route dans le passage de Budokai 3 à Budokai Tenkaichi. Parmi lesquels Kaio Shin, Li Shenron, Oub, ... On peut, par la même occasion, noter l'arrivée de nouveaux personnages inédits dont la majorité est issue des OAVs. Ainsi on aura plaisir à retrouver Thalès, Garlic Jr., Paukuhan, Hildegarne, Janemba dans sa version de base, C-13, Zanguya, Bojack dans sa première forme, le très réclamé Tapion, etc... Et ce n'est pas fini ! Yajirobé, Kiwi, Pan, Baby Vegéta et j'en passe, il y en a trop !

Place maintenant aux transformations. Celles-ci sont faites pour satisfaire tout le monde. En effet, soit vous transformez votre personnage durant le combat à l'aide de la touche R3, soit vous le choisissez directement transformé dans le menu de sélection des personnages. Bien entendu tous ne disposent pas de cette faculté mais le nombre d'élus est assez élevé. Par exemple, quasiment tous les Saiyens peuvent se transformer en Ozaru (gorilles géants). Mais attention, une fois métamorphosé en primate de l'espace il vous sera impossible de reprendre forme normale. Des choix stratégiques feront leur apparition. Viennent ensuite s'ajouter les transformations, en Super Saiyen, connues de tous. D'autres transformations font aussi leur apparition avec, par exemple, Tortue Géniale qui devient monsieur Muscle, C-13 qui absorbe des circuits de C-14 et C-15 pour devenir un guerrier bien bourrin ressemblant aussi à monsieur Muscle, Janemba version gros qui devient Janemba version bodybuildé ou encore Bou qui prend possession des corps de Gotrunks, Piccolo et Gohan Ultime pour se changer d'apparence et voir sa force augmenter. A sinngaler que les personnages sont classés par catégories DB, DBZ, DBGT et OAVs. Il vous sera impossible de vous transformer en ssj 4 avec le Sangoku de base. Sangoku Super Saiyen 4 reste un personnage à part. contrairement à ce que l'on pouvait voir dans les premières vidéos.

Il n'y a pas à dire, niveau personnage le jeu se révèle très complet mais, car il y a toujours un mais chez les fans désirant en avoir toujours plus, on peut regretter l'absence de certains individus comme les deux autres sbires de Bojack qui sont tout simplement inexistants dans le jeu, ou encore la non présence de Shibi Goku, le Sangoku rajeunit de DBGT qui a accompli pratiquement à lui tout seul tout DBGT. Attention Goku Jr version Dragon Ball est tout même présent. On concluera cette partie des personnages avec la nouveauté qui permet de choisir différents costumes. Cette fois, et contrairement au premier Tenkaichi, on aura le choix et c'est tant mieux. Par exemple Sangoku peut porter son kimono orange sous l'insigne de "KameSenin" ou même de "Kaio". Ses vêtements en lambeaux de son combat contre Freezer sont aussi de la partie. Bonne nouvelle de ce côté là, le look de sa transformation en Super Saiyen avec ce dernier costume ressemblera en tout point à sa toute première métamorphose c'est à dire avec les cheveux très clairs, la classe à l'état pure. Mais malheureusement (comme je l'ai déjà dit, les fans ne sont jamais satisfaits) il n'y a que différentes versions du kimono orange pour Sangoku, pas de fringues vues à la fin de DBZ et tout au long de DBGT, ni les vêtements d'entrainement dans la salle du temps lors de la Saga Cell, ni... Stop, il suffit. Pour les autres costumes des autres personnages, on retrouve, en vrac, différents look de Yamcha, Jacky Choun en tant que second costume de Tortue géniale, Végéta version Saga Saiyen avec ou sans les épaulettes, Sangohan ado avec les vêtements déchirés lors de son combat contre Cell, Piccolo avec sa cape, etc, etc. Très complet mais on attend quelques ajouts de plus pour la version prochaine, les fans ont faim, il faut les satisfaire !

Coups de pieds, téléportation, double enchainement de coups de poings, Kaméhaméha et... KO !

Parlons maintenant du point du jeu le plus essentiel : la maniabilité. Alors que le premier épisode se préférait à se jouer à coups d'attaques ultimes dans la tronche à cause d'un combat au corps à corps assez pauvres, ce nouvel opus a corrigé tout cela et plusieurs combos ont été rajoutés. Ainsi, avec le bon timing vous vous sentez le sang d'un vrai guerrier couler dans vos veines. Pour vous donner un petit aperçu, si vous appuyez sur carré puis sur triangle vous aurez fait une combo (oui, une); appuyez deux fois sur carré puis sur triangle pour faire une combo différente et ainsi de suite. Tout se déroule (pratiquement) principalement avec ces deux boutons. Il suffit d'appuyer le bon nombre de fois et on se retrouve à enchaîner son adversaire à coups de smash et de téléportation. Jouissif. Les combats au corps à corps n'en sont que plus dynamiques et de ce fait beaucoup plus proches de la série et du manga.

Au niveau des techniques spéciales, un strike a été fait. Toutes les attaques ont été revues dans la majorité des cas. Il y a toujours trois attaques spéciales par combattant, deux exécutables en temps normal et avec le ki nécessaire, la troisième faisable seulement en étant en mode Sparking! disponible en mettant sa jauge au max. Grâce à cela vous pouvez et éxécuter votre attaque ultime et devenir l'espace d'un instant plus puissant avec la possibilité d'exécuter quelques combos de plus. Mais il faut aller vite car la barre diminue assez rapidement. On peut toutefois regretter la grande ressemblance entre les différents personnages qui se retrouvent, très souvent, avec les même attaques. Il y a un grand manque de personnalité entre tous comme on pouvait le redouter au vu du dernier Tenkaichi. Mais un bon point a été fait concernant certains changements en permettant aux personnages de ressembler plus à leur homologue du manga. Par exemple, Tortue Génial ne sait plus voler contrairement à l'épisode précédent, Tenshinhan perd de la vie en exécutant son attaque ultime ou encore, Sangoku pourra concentrer un Genkidama; plus il le concentre, plus la boule grossit et ,de ce fait, sera plus puissante. Un petit plus qui ravira les fans. Bien évidemment les joueurs de l'épisode précédent s'y retrouveront assez vite mais les autres devront s'habituer à cette nouvelle prise en main et au système de vue assez spécial mais qui permet une grande liberté d'action.


Evidemment, ce nouveau volet de DBZ n'est pas le jeu ultime, loin de là. On peut l'attendre pour une sortie simultanée avec la version cinéma avec des vrais acteurs. C'est à dire dans très longtemps. Mais un grand effort a été fait pour retranscrire le plus fidèlement possible la sensation et la mise en scène des combats et c'est un succés. Les nouveautés du corps à corps sont aussi très bien venues et permettent de réaliser de supers combos pour toujours plus de spectaculaires. Les attentes des fans comme la transformation en plein combat et les nouveaux costumes ont été entendues. Les critiques faites sur ce nouveau volet seront, on l'espère, tout aussi entendues pour faire un pas de plus vers ce jeu "ultime" comme le réclament les fans. Il en reste un jeu dynamique, agréable à l'oeil, plein d'effets spéciaux de toute beauuuté, qui nous offre sûrement le meilleur jeu Dragon Ball à ce jour et on peut être sûr que la suite n'en sera que meilleure. L'oeuvre d'Akira Toriyama n'en a pas finie de gâter ses fans, même au bout de plus 20 ans d'existence, et c'est tant mieux. On en redemande !