L'E3 ? C'tait trop bien !... Avant.

Après une année difficile car en plein renouveau sous la formule "Media & Business Summit", l'ESA a tenté de relevé le niveau suite aux critiques agressives passées. Cet E3 08 était donc de retour à Los Angeles (et non Santa Monica) mais la formule, elle, n'a pas changé. Que des journalistes, que des conférences et quelques essais à l'arrache en trois jours top chrono. La formule est toujours chiante, plate et finalement ça semble saouler les éditeurs aussi puisqu'aucune grosse annonce n'a été faite. Et si considérer que FF XIII (jeu annoncé il y a deux ans) sur 360 est une "grosse annonce", alors le niveau a atteint les abysses de l'ennui.

On reprendra la même architecture que l'an passé pour vous présenter nos dossier récapitulatif : Les jeux multi, Microsoft, Nintendo, Sony et nos avis persos (qui s'annoncent mortellement ennuyeux).

Le multi, c'est rentable

Comme l'an passé, c'était la pléthore de jeux multi, même si la mode est désormais de faire des pseudos exclusivités le temps de quelques mois, voir deux ans avec FF... En fait, pour notre article, si on anticipait en sachant très bien quels jeux ne seront pas exclu, ben y aurait pas grand chose sur les autres pages... Donc on jouera un peu l'autruche histoire de combler les pages Microsoft et Sony.

Il faut aussi savoir que les présentations ont été vraiment succins... Et même si nos confrères professionnels ont pu mettre la main sur bon nombre de jeux, en les lisant on se rend vite compte que l'on y a rien appris, à part sur un jeu ou deux, le reste étant très très minimaliste. Qu'est-ce que cela veut donc dire ? Que les éditeurs se foutent de cet E3 mais que par alliance avec l'ESA sont obligés d'y participer ? Il y a de moins en moins de participants et on a même eu un boycott d'Activison jugeant que l'ESA leur demande trop d'argent (certainement une question de charges et autres détails purement industrielles), se contentant d'une conférence vite torchée. NCsoft, lui, ne s'est pas fait chié et était totalement absent. Et puis, étant donné que l'E3 Media & Business Summit n'apporte rien du tout : ni aux entrepreneurs puisqu'il se déroule à une période creuse pour les affaires et encore moins au public puisqu'ils sont écartés du salon...

Alors ben, cet E3 n'est qu'une farce bouche-trou finalement comme on a pu se rendre compte cette année, avec des firmes qui n'ont absolument rien annoncé. Microsoft a tenté de tout fracasser avec des annonces pompés à droite et à gauche, Nintendo s'engouffre sur un terrain miné avec une présentation de purs casuals face à un public de journalistes "hardcore"... Et enfin Sony qui n'a même pas jugé bon d'appuyer ses grosses licences avec diverses annonces attendues...
Bref, autant dire que c'était mou de la bite et que les meilleurs infos/annonces se faisaient en dehors du salon avec des dirigeants qui se lâchaient aux journalistes privés mais cachés par des conférences d'une formalité à toute épreuve.

Non, décidément l'E3 est devenu une tare pour tout le monde.

Quelques jeux en vrac...

Il y a eu un peu de tout et beaucoup de rien cette année. On ne va certainement pas avoir ni la prétention, ni la volonté de tout énumérer mais pointons les quelques gros jeux qui ont été montrés.
Quelques éditeurs ont eu les burnes de dévoiler quelques nouveautés, mais hélas via seulement de vulgaires teasers.

I am Alive

Ubisoft a lâché le premier teaser de I am Alive, un jeu survival où le héros doit survivre après un tremblement de terre terrible. Apparemment, l'homme sera poursuivi par quelques bad guies en quête de "je sais pas quoi". Ce teaser nous montrait aussi que l'eau était devenu un trésor assez inestimable au vu de la façon dont les ennemis de notre héros se sont jetés dessus... En toute logique, ceci aura une incidence sur le gameplay. Sur ce dernier point, rien n'a été dévoilé de toute manière. En tout cas, les français Darkworks ont travaillé encore une fois d'une manière cinématographique qui rappelle beaucoup la palette colorimétrique de "Je suis une légende", le même côté dévasté tout de jaune sable vêtu. Le studio avait déjà assuré un jeu survival "Cold Fear" qui se passait sur un bateau de pêche infesté de monstres. Le jeu souffrait de quelques imprécisions et de manque de finiton si cher aux productions françaises mais s'en sortait plutôt bien. En espérant que cette production soit plus complète.
Notons aussi la présence de la productrice Jade Raymond, en croisant les doigts que ceci n'implique pas une promotion gerbante à la Assassin's Creed.

Singularity

Activision a utilisé son petit temps de parole pour lâcher un teaser de Singularity. FPS développé par Raven Studio qui a l'air d'utiliser beaucoup d'éléments surnaturels et paranormaux, nous en savons cependant pas de plus... Le jeu devrait en toute logique être mieux présenté au GC à Leipzig.

Marvel : Ultimate Alliance 2

Encore une fois, c'est Activision qui se montre. Hélas, comme le jeu précédent, ce nouveau Marvel n'a rien montré du tout. On sait juste que c'est Vicarious qui s'occupe du développement. Sur le précédent volet, l'équipe doublait Raven Studio justement et se sont donc occupé de la version Wii et PSP. Il faut espérer qu'ils apporteront du sang neuf à ce beat'm all plaisant certes, mais peut être dépassé aujourd'hui.

Ces petites annonces de 30 secondes semblent quand même insinuer que le n°1 américain va tout miser avec la Games Convention, ouvert au public. C'est peut être le leader à montrer où se situe "le salon annuel" du JV...

Les Sims 3

Le jeu phare de EA était sans aucun doute Les Sims 3. Même s'il avait été annoncé il y a plusieurs mois, il s'est réellement montré à l'E3 avec un premier trailer et des premières images. Tout ça respire la diversité communautaire et devrait nécessiter une belle config pour gagner de la liberté tout en étant toujours plus vivant.
Maintenant, si vous voulez des détails de gameplay, ça n'a pas vraiment transpirer... Mais au moins, on sait que visuellement, tout ça est prometteur, en espérant que ce ne soit pas un Sims 2 juste plus beau.

Spore

En fait, on parle des Sims mais Spore a une dimension plus grande que les Sims... Le grand projet de Will Wright a été longuement présenté par EA avec tout un mélange de discours, trailers, interaction avec le public et même un documentaire tourné par la chaine National Geographic... Rappelons que Spore vous demandera de faire évoluer votre espèce depuis le stade uni-cellulaire à l'évolution ultime, on annonce plus de 2 millions espèces différentes... D'ailleurs, nous avons appris que pour la première fois, un jeu de Will Wright aura une fin ! Ce ne sera pas comme les Sims ou Sim City, puisque "toute chose a une fin", notre espèce aussi... Tout ça sent l'extinction fataliste mais on nous annonce "quelque chose de surprenant".
Sa présentation était certainement la plus ludique de l'E3.

Prince of Persia : Heir Apparent

Le nouveau PoP cell-shadé a été bien présenté aussi. Contrairement à ce que l'on aurait pu croire, le gameplay restera à 90% identique des trois précédents. Les 10% restants ont été repris de l'adaptation des Tortues Ninja le film (développé par Ubisoft) avec l'ajout d'un deuxième perso pour aller à des endroits inacessibles seuls. Ainsi, à l'aide d'espèce de "bumps" l'héroïne qui suit le prince comme un clébard permettra au héros de s'élancer d'un point à un autre sans s'emmerder en se tenant les mains tels des acrobates du cirque Pindus. D'ailleurs, ce principe à l'air d'être totalement automatisé zappant ainsi la plate-forme pur au profit d'une petit peu de spectacle gratuit.
Les combats ont l'air d'être plus "en rythme" que de la pur "action" avec beaucoup de passages "in-cut" nécessitant quelques mouvements spécifiques. Exemple : le prince se fait défoncer et doit repousser son ennemi épée contre épée. Marteler le bouton sera la bonne chose à faire pour gagner, par exemple. Si ce genre de choses parait spectaculaire (merci God of War), on espère que l'action pur ne sera pas éclipsé. En effet, la qualité des "PoP : les sables..." était de bien gérer et rythmer le pur action "beat'm all" à la pure plate-forme.
En attente.

Tomb Raider : Underworld

Miss Croft est encore là, plus sexy que jamais dans sa combinaison de plongé qui a été dévoilé à l'E3. Cet épisode n'est que la suite formelle et conceptuelle des Tomb raider Legend et Anniversary. Le même principe et même visuel mais avec plus d'animations (en motion capture pour la première fois) et d'acrobaties pour, peut être, profiter de levels design plus profond que les précédents volets. Pour la première fois aussi, miss Croft aura une map avec un sonar pour désigner les entrées de grottes secrètes. Encore une fois, si les niveaux sont vastes, tout ceci aidera. S'ils n'ont pas bougé il faut espérer que tout le travail d'exploration ne sera pas zappé.
Enfin, on abandonne les QTE qui ne servent à rien et on passe aux "moments d'adrénaline" selon ses concepteurs. Lors de ces scènes clés, le temps sera ralenti, le temps au joueur de prendre une décision. Décision qui s'avéra être payante ou non, et qu'on espère libre.
En tout cas, au premier abord, les fans des deux dernières aventures de Miss Croft devraient être aux anges.

Sonic Unleashed

Encore du nouveau avec du vieux. Le hérisson bleu est de retour pour la fin de l'année et le teaser en live intriguant avec une grosse bêbête poilu prend tout son sens désormais. Sonic se transforme en Hérisson-garou à la nuit tombée ! Si de jour, nous retrouverons des niveaux où la vitesse et les réflexes sont de mises avec bumpers, leviers, successions d'ennemis en guise de point de appuis et évidemment les loopings de la mort ; le soir, nous nous retrouvons avec un jeu d'action où Sonic tout poilu avec des grandes dents et les bras de Schwarzy va dézinguer tout le monde...
Deux formes : deux gameplays donc. D'un côté nous retrouvons la volonté de refaire de Sonic un jeu de plate-forme où la vitesse est la clé de la réussite et de l'autre côté, il y a cette volonté encore et toujours de modifier le gameplay connu de tous avec un jeu d'action comme la Sonic team a tenté de faire depuis de nombreux épisodes, épisodes premiers ou dérivés d'ailleurs. A vérifier surtout si les phases de nuit seront intéressantes et pas lourdes au vu de l'historique de l'équipe dans ce domaine. En revanche, le retour de la vitesse avec vue 3D de dos à la Sonic Adventure 2 fait plaisir à voir et s'annonce bien fun, même si le doute subsiste quand on voit que nous sommes constamment guidés par l'interface indiquant où aller et quoi faire pour ne pas perdre son rythme de croisière.

Bayonetta

Encore un DMC-like. Mais développé par les anciens de Clover : Platinum Games. C'est un jeu d'action 3D donc où l'héroïne aura des flingues collés aux pompes histoire de justifier quelques acrobaties spectaculaires. La nana aura aussi un pouvoir avec ses cheveux qui prendrons diverses formes offensives pour attaquer en mêlée... Oui oui, ses cheveux prendront des forms variées, genre une massue ou autre équivalent. Enfin, dans le genre "bourrin gratuit", nous pourrons faire apparaître par magie divers instruments de torture pour finir nos ennemis...
Entre jouissance d'action et kitshissime de mauvais goût, il y aura un équilibre à trouver et surtout à ne pas "vendre" au sérieux !
Si le ton décalé est de mise, nous pouvons avoir un jeu sympathique.

Stormrise

Annoncé un peu avant l'E3, Stormrise se doit de montrer la voie aux STR purement consoles. D'une ergonomie inclassable à la souris, les STR deviennent vite chiant à la manette (évidemment si tu te braques, y en a une poignée qui vont toujours nous affirmer que C&C3 défonce tout sur 360). The Creative Assembly (Total War) a dévoilé un peu comment leur jeu allait fonctionner. Apparemment, la majorité se passera avec les deux joysticks et un bouton d'action. Un joystick pour naviguer entre menus et maps, un joystick droit pour rapidement switcher entre nos unités et évidemment un bouton de validation et annulation et p'tet un ou deux raccourcis.
Autre chose : la vue traditionnellement en plongé passe à une vue d'homme. Ainsi, nous avons une vue similaire à ce que verrait vos hommes (pas comme un FPS genre les tous premiers R6 non plus). Ceci ajoutera un peu de piquant tactique puisqu'il faudra souvent se dévoiler pour connaitre les positions ennemis et à l'inverse savoir se planquer pour prendre par surprise... L'exemple donné par les développeurs étaient de faire grimper un éclaireur sur un immeuble pour avoir une vue d'ensemble et donc prévoir sa stratégie. Dans l'autre camp aussi, on le remarque l'éclaireur et il faudra donc appliquer en conséquence.
Ceci peut donc être très intéressant à jouer, à condition qu'il sorte avant Endwar d'Ubisoft qui lui mise aussi sur une jouabilité à 100% consoles.

Alpha Protocol

Derrière ce nom un peu cliché se cache une copie conforme de Mass Effect mais dans l'univers de la CIA. En effet, c'est Obsidian, le studio qui reprend les gros projets de Bioware (KOTOR, Neverwinter Nights) qui est derrière ce projet PC, 360 et PS3. Vous êtes l'agent de CIA Michael Thorton. Un héros assez cliché dans l'ensemble qui devra savoir enquêter en dialoguant avec les persos pour avancer et savoir shooter quand les bad guies sortiront les armes. Et dans les deux cas, le gameplay est le même que Mass. Les dialogues si naturels de jeu sci-fi de Bioware ont été réintégré dans ce Alpha Protocol, tout comme son système d'action TPS et évidemment son système d'évolution puisqu'étant un RPG.
Bref, même si c'est tout sauf personnel, on devrait pouvoir surveiller le jeu au cas où...

Fallout 3

Les fans crient au scandale, les autres seront intéressés par cet univers poisseux et flippant des 50's. Si on aurait voulu résumer vulgairement ce soft de Bethesda c'était "Oblivion chez Fallout". Sauf que, histoire de simuler ce côté "RPG", les batailles peuvent se faire en semi temps réel en choisissant sous pause comment frapper l'ennemi et sur quelle partie pour ensuite voir l'action s'y dérouler. Si ça vous gonfle il sera encore possible d'y aller au shoot (style FPS ou TPS comme Oblivion). Tout ça semble au premier abord très très mollasson et la vidéo dévoilé à l'E3 nous montrait une fluidité de déplacement digne d'un héros bourré d'arthrite... Du coup, si l'univers semble vraiment bien restitué, nous aurons encore un doute sur l'action du jeu.

Resident Evil 5

Là aussi, le jeu a été dévoilé d'une façon plus importante que d'habitude. La première nouvelle est que le mystérieux personnage qui retrouve Chris n'est pas Jill mais un perso inédit : Sheva. L'autre nouvelle est que le système de co-op imaginé sur Resident Evil 0 sur GC a été repris. Pour le meilleur ou le pire ? L'avenir nous le dira.
Le problème est qu'au premier abord le jeu ne semble être qu'un RE4 HD... Tout ce qui a été dévoilé n'était que de l'action pur, caméra contre épaule. Les créateurs avaient pourtant promis le retour de l'horreur et de la tension dans des scènes d'intérieur alors pourquoi ne pas nous avoir allécher avec ces séquences ? Y en aurait-il pas ou peu ?
Du coup, RE 5 en ressort avec pas mal de déception sur ce qu'on a appris, puisqu'il ne nous dévoile qu'un jeu d'action et en plus il reprend un concept super gonflant à l'époque de la GC qui nous obligeait à traverser les mêmes lieux plus d'une fois pour avancer en co-op.

Mirror's Edge

En lead development sur PS3 mais prévu sur PC et 360, Mirror's Edge s'est déjà fait remarqué au travers de la publicité massive que tous les sites de JV se sont empressés de relayer. Au delà de ça, le jeu a été présenté un peu plus précisément et nous confirme déjà ce qu'on savait un peu avec la toute première vidéo. les éléments de couleurs sont des codes pour nous aider à trouver notre chemin. C'est une des techniques de Faith (l'héroïne) qui permettra donc d'activer son "œil" de runner. Ainsi, les phases en rouge étant les éléments indispensables pour avancer. On a aussi repéré que tout ce qui était en vert permettait d'être "franchis" comme des pans de murs verticaux. Le bleu n'était pas beaucoup présent en vidéo et devrait avoir une importance plus anecdotique.
Le FPS se veut "simple" d'accès puisqu'il n'y aura qu'un bouton de saut et d'action mais on nous assure que le jeu ne sera pas automatisé. Ainsi si vous voulez franchir une grille, il faudra sauter au bon moment quand même (enfin si les développeurs mythonnent pas). Petit détail, la PS3 utilisera la sixaxis pour tout ce qui touche à l'équilibre. Un concept pas nouveau mais qui ajoutera de la diversité dans ce jeu épuré.
Enfin, on nous confirme que le jeu ne sera pas axé sur les shoots mais il y en aura quand même. Il faudra désarmer l'ennemi en "ralentissant" temporairement le temps. Gun en main, vous pourrez quand même l'utiliser sur les ennemis, mais il faudra s'en débarrasser pour ne pas être handicapé dans vos mouvements.

Côté scénario, nous vivons dans un monde aussi épuré que son style graphique. C'est un futur pas si lointain où les Hommes ont décidé de perdre leur liberté individuelle pour plus de confort. Pas de pollution, de chômage ou d'injustice quelconque mais un monde fliqué 24H/24 (je vois pas le rapport entre surveiller une population et leur trouver un taf, mais bon... ah si les chômeurs surveilleront ceux qui ont déjà un boulot ?) Bref, si le scénario n'est pas très très riche on sera soulagé qu'il justifie à 100% ce design blanc et froid qui semble bien réfléter dans quelle mentalité le monde vie dans cette fiction.
Les runners sont des messagers, ce qui permet de ne pas voir ses infos être partagés par les dirigeants de ce monde. Mais, ils sont donc traqués par les flics et tout ça va amplifier quand la soeur de Faith (la runner héroïne de ce jeu) va être accusé d'un meurtre qu'elle n'a pas commis.

Pour le coup, le background semble bien travaillé et franchement ça faisait peur que cette partie soit sous silence depuis tout ce temps, car à quoi bon courir sur les toits pour des couilles ? Là, ce sera pas le cas.

Darksiders

Si vous lisez des comics, vous attendez ce jeu d'un oeil plutôt averti de part son look visuel. Voilà, le topo. Selon la Bible, l'Apocalypse sera annoncé par quatre cavaliers qui s'appellent : Antéchrist (dans X-Men par exemple, c'est "Pestilence"), Famine, Mort et Guerre. Et c'est Guerre que le héros se chargera de diriger. Car dans ce jeu, l'Apocalypse est arrivé mais n'a pas pas été annoncé (de toute manière à quoi ça sert de l'annoncer si tu peux pas l'éviter ?) ! Du coup, notre ami "Guerre" a été déchu de ses pouvoirs et se devra d'aller trouver dommages et réparation sur ce qu'il s'est passé... (bon, neuf chances sur dix que c'est un des trois autres qui a trahi).
Premier constat : le cheval de Guerre est noir alors qu'il devrait être rouge sang ! J'suis dégouté c'est d'la merde !
Nan je déconne. Enfin non je déconne pas mais si, il devrait être rouge quand même. En fait, notre Guerre va se servir de son épée aussi symbolique qu'impressionnante pour découper les démons que peuplent cette terre apocalyptique. Il va s'ensuivre des passages féroces rappelant encore et toujours DMC... Mais DMC, c'est trop kistch comme référence alors on va dire que ça rappelle Kratos. Et il semblerait que le grec passe pour une tapette à côté de Guerre. Car ce dernier devrait avoir une palette de coups assez impressionnante puisqu'il jouera avec son épée et d'un boomerang de ouf qui pourra un locker un paquet d'ennemis à l'avance. Son fidèle destrier n'est pas non plus manchot et aplatir quelques nullards sur son passage ne sera pas de trop, surtout avec un bidet qui a le feu au cul. On pourra même utiliser les ennemis contre eux. Exemple : monter sur un ennemi "animal" pour le dompter et le faire foncer sur une horde d'ennemis humanoïdes ! Par ailleurs, le jeu devrait aussi se rythmer avec de l'exploration à base de plate-formes et d'énigmes. Donc en gros, à moins d'avoir une jouabilité, pad en main, à chier, le jeu a tout pour nous défouler et aiguiser la rétine.


De nombreux jeux ont été passés à la trappe comme tous les jeux d'Activision. Et d'autres que l'on n'a pas voulu parler au vu de leur maigres infos ou nouveautés. A quoi ça sert de vous parler de Street Fighter IV alors qu'on sait depuis de splombes que l'on a une réelle jouabilité 2D sur décors 3D ? Et qu'en plus il sort sur arcade là dans pas longtemps ? Ou de vous parler de NBA 2K9 ? Pour vous apprendre les règles ? Ou Borderlands, qui a plutôt été timide avec juste des promesses et non des faits ?