Le Japanim Spirit, une vrai tuerie !

Sept heures et demi : Réveil tendu chez un pote. Sept heures quarante-cinq : Zell, magne toi les fesses, on va être à la bourre ! Direction le bâteau du village pour foncer sur le Palais des Congrès de Lorient, là ou se déroulait la sixième édition de Japanim Spirit . Mais, qu’est-ce que le Japanim Spirit ? Un regroupement de fan de mangas, cosplay, jeux musicaux et vidéos, fan de la culture japonaise et autres visiteurs qui sont simplement intéressés par tout cet univers. Ce fut un réel plaisir pour moi de me rendre une journée entière là-bas car, sérieusement, je me suis éclaté ! Maintenant, visite particulière des stands !

Première direction : DDR, PPP et Karaoké !

Moi-même pratiquant un peu de DDR, en arrivant au salon, j’ai filé directement là-bas pour essayer de montrer mon meilleur niveau. Pas de bol, deux personnes occupaient déjà la piste. Par contre, j’ai vite été calmé par le niveau de ces deux individus. Puis, deux autres suivent, et encore deux autres. Même niveau voir plus fort. Je n’avais plus qu’une chose à faire : demi-tour. DDR est l’abréviation de Dance Dance Revolution. Dans DDR, il y a Dance. Le jeu consiste à regarder les fléches qui défilent sur l’écran et de les reproduire directement sur un tapis avec une précision extrême. Pas facile pour un débutant mais tellement beau à regarder quand un pro en fait devant vous. Les tapis ne se sont quasiment jamais libérés la journée tellement les tapis étaient demandés Des mini-jeux ont aussi été crées comme danser une chanson à genoux, à cloche-pied, les mains attachés à la barre…Bref, pas de quoi s’ennuyer !

Nouvelle découverte pour ma part dans le monde des jeux musicaux virtuels, le Para Para Paradise qui consiste lui aussi à reproduire également des sortes de flèches au dessus de cinq capteurs mais cette fois ci, avec l’aide des mains. Encore plus dur quand on ne connaît strictement pas les mouvements du jeu.

Puis, il y avait aussi le célèbre Karaoké. Ce système date de cinquante ans mais sérieusement, on ne s’en lasse jamais ! Voilà pourquoi je me suis retrouver au milieu d’une foule à chanter YMCA en plein délire…heureusement, mon pantalon était encore fermé !

Autre petit stand sympa, le concours de doublage. Il faut choisir un manga quelconque et totalement improviser les voix des personnages. Bon résultat, c’était pas du joli avec pas mal de mot louche qui sortait de la bouche de Kiki la petite sorcière…

Deuxième parcours : l’univers Manga !

Un stand de vente de manga avec bien entendu l’étique du magasin Japanim se trouvait présent, directement lors de l’entrée dans le salon. Des figurines, des mangas, des animes, des posters…tout l’univers manga était représenté sur ce stand.

Plus loin, ils avaient installés une Mangathèque. C’est comme une bibliothèque sauf que c’est des mangas, pigé ? Beaucoup de personnes étaient installés sur les nombreuses chaises durant tout le salon pour déguster leur manga préféré et en découvrir de nouveau. Un petit bémol, seul le numéro 1 de chaque manga était présent mais bon, faut bien faire du marketing !

Autrement, dans les salles du haut, des projections de différents mangas se déroulaient continuellement pour les fans qui désiraient rester au calme tout en regardant des illustrations japonaises.

Troisième arrêt : la culture japonaise.

Un autre but de salon : faire découvrir aux fans de manga le restant de la culture japonaise. Gros point de la culture japonaise : la langue évidemment ! Un stand d’apprentissage à la langue japonaise était là avec les bases bien évidemment mais aussi plus de difficulté pour ceux qui les connaissaient déjà

Quelle femme n’a pas rêvée au moins une fois dans sa vie de subir délicatement des massages japonais et thaïlandais ? Vos rêves pouvaient enfin devenir réalité grâce à deux personnes qui s’occupaient de vous adroitement et agréablement…Que du bonheur !

Autre chose importante dans la culture japonaise : les jeux. Nous, on a les échecs, les dames et les petites chevaux. Eux, ils ont le Mahjong, le Shogi, le Go et les échecs chinois. Ces jeux sont des véritables mythes dans l’histoire japonaise et vraiment intégrés dans la culture. En plus, ils sont passionnant ! Que demander de plus ?

Des Banzaïs ancestraux ornaient le salon avec certains de ces arbres qui pouvaient aller jusqu'à une centaine d’année. Impressionant non ?

Des stands de nourritures japonaises étaient aussi dans le salon ainsi que un petit stand de calligraphie, un stand de karaté, un autre de vente de badge, carte postale et autre et un dernier pour les tatouages en tout genre.

Avant dernière direction : Les jeux vidéos.

Enfin, voilà ce qui nous intéresse le plus ! Comme tout le monde le sait, les jeux-vidéos sont, la plupart du temps, développés par des maisons japonaises. Donc, ils étaient entendu sur au JS ! Au fond de la salle, des multiples consoles étaient présentées avec énormément de jeux. Il y avait de quoi ce faire plaisir. Une petite liste de ce que j’ai retenu :

Xbox : Fable, Phantasy Star Online, Dead or alive 2, Rudeki…et vraiment beaucoup d’autres mais je ne pas tous les cités enfin !

NGC : Tales of Symphonia , Final Fantasy Crystal Chronicles, Skies of Arcadia, Baten Kaitos…

PS One : Chronos Cross, Vandai Hearts II…

DC : Hundred swords, Virtual On, Soul Calibur, Rez…

PS2 : Hack Outbreak, Kingdom Hearts, Soul Calibur II…

Saturn : Virtual On…

Neo Geo : King of Fighter II…

Megadrive : Sparshter, Zero Wing, Phelios, Thunder Force IV…

Désolé pour cette liste incomplète mais je n’ai pris que les plus gros jeux, ayant la légère flemme de noter les cinquantaines de jeux par console !

Enormément de vidéos des consoles Next-Gen étaient également présentées avec pour exemple Resident Evil 5 et Dead or Alive 4.

Terminus : Divers stands !

Assez marrant, vous pouviez vous-même vous transformez en Sumo grâce à des énormes costumes qui empêchait tout risque de danger.

Une association nantaise pour aider leurs membres à intégrer l’univers manga grâce notamment au dessin, au anime, à la lecture de manga…

Il y avait aussi des démonstrations de poissons rouges. Non non, je ne rigole pas ! Les plus petits pouvaient les pêcher grâce à de petites épuisettes pour les relâcher dans l’eau quelques secondes plus tard.

Voilà, j’ai finis ma visite complète du salon ! Il faut également que je précise que pour tous les stands ou les visiteurs pouvaient participer en quoi que ce soit, des petits tournois étaient mis en place pour qu’ils se battent entre eux mais toujours dans la bonne humeur bien entendu. Passons à l’interview.