Sony l'a fait!

Restée silencieuse après près d'un an de rumeurs plus folles les unes que les autres concernant les capacités de sa future console, les jeux prévus, et, et surtout, sa date de sortie, la firme Sony a en partie levé le voile en annonçant, cette semaine, le lancement mondial de la Playstation 3 en novembre 2006. Ceci a mis fin à de longs mois de doutes, mais surtout de suppositions: et si Sony n'était pas capable de relever le défi de Microsoft?


E3 2005, l'objet de toutes les attentions

Dans une conférence spéciale deux jours avant l'E3 2005, Sony présentait son futur bébé, destiné à pérenniser l'hégémonie de la famille PS, dont les deux précédentes versions ont tout simplement écrasé la concurrence sur le segment des consoles de salon, avec plus de 100 millions d'exemplaires écoulés pour chacune d'elles. Un chiffre colossal, et surtout des revenus importants pour le groupe Sony. C'est donc en leader que Sony se présente à cet E3, avec dans son sac un attirail marketing impressionnant. En effet, pendant les quelques jours que dureront cet Expo, la machine commerciale de Sony va se mettre en route. Aucune borne de démo, mais un design classieux et tape-à-l'oeil, des capacités techniques impressionnantes (avec le fameux processeur CELL), et des démos techniques tout à fait exceptionnelles. D'ailleurs, la vidéo de Killzone 2 restera dans les mémoires de tous les visiteurs du salon, sans nul doute. Bref, Sony inflige une véritable claque à la concurrence! Car dans le même temps, Nintendo ne dévoile pratiquement rien de sa console Revolution, et Microsoft, concurrent direct de Sony dans la course à la puissance, fait pâle figure avec sa Xbox 360, dores et déjà jugée comme inférieure à la Playstation 3, malgré les vidéos "in-game" dévoilées par la firme de Redmond.
Conclusion: Sony sort de cet E3 avec les faveurs de la majorité du public. Le coup marketing est réussi.

Le temps des questions

Dans les mois suivants cette euphorie de l'E3, beaucoup de doutes vont être émis autour de ce que Sony à dévoilé lors de ce salon. En effet, les vidéos, exceptionnelles de qualité, après avoir charmé les joueurs du monde entier, ont vraiment semblé trop parfaites. Et j'en reviens à cette vidéo de Killzone 2: le gouffre technologique avec la génération de consoles de l'époque (la Xbox 360 n'étant pas encore lancée) était vraiment trop grand pour être réel. Les vidéos diffusées lors de l'E3 n'étaient donc pas du "in-game". Durant ce salon, Ken Kutaragi, patron de Sony Computer Entertainment, n'a jamais assuré que les vidéos diffusées montraient des phases de jeu, mais l'ampleur prise par ces vidéos était telle qu'elle sont devenues le sujet de discussion pendant un bon moment. Mais Sony ne fait aucune déclaration à ce sujet, et les salons s'enchaînent avec toujours le même contenu: vidéos, console sous vitrine à l'abri des mimines curieuses, et manette controversée, dont le design final, appelé à être modifié, n'a toujours pas été dévoilé.
Nintendo était célèbre pour sa discrétion en ce qui concerne les annonces faites à propos de ses projets, mais Big N a trouvé en cette année 2005 un concurrent de poids pour le titre honorifique de "société secrète", en la personne de Sony. En effet, et ceci jusqu'à la fin de cette année 2005, aucune info majeure ne va s'échapper de la bouche des employés de la firme nippone? Ceci n'empêchera d'entendre parler de la Playstation 3 chaque semaine, que ce soit dans les magazines ou sur les sites spécialisés, l'info prenant forme à partir de rumeurs.
Mais pendant ce temps là, les deux concurrents de Sony n'ont pas chômé. Nintendo a dévoilé sa manette/télécommande et choisi de, une nouvelle fois, révolutionner notre façon de jouer. Microsoft, après le semi échec de sa première console de salon, s'apprête à lancer sa Xbox 360, et ceci quasi-simultanément sur tous les continents. Les joueurs vont enfin entrer dans la next-gen...

Sortie de la Xbox 360: la réaction de Sony...se fait attendre

Novembre 2005 voit débarquer la seconde console de Microsoft, évolution logique de la Xbox dont le succès fût mitigé. Pour l'occasion, Microsoft a mis le paquet pour réussir son pari de renverser l'hégémonie de Sony sur le marché. Line-up de lancement séduisant, avec notamment des jeux tels que Kameo, ou encore Perfect Dark Zero, et surtout prix attractif, pour le pack de base, si l'on prend en compte les capacités de la console. Bref, tout pour renforcer la place de leader provisoire sur le marché next-gen, en attendant l'arrivée de Sony et Nintendo.
De ce fait, on aurait pu supposer que Sony allait enfin sortir de son silence et mettre en route l'artillerie lourde, pour débloquer la campagne PS3, tout simplement inexistante depuis la fin de l'E3. Que nenni! Toujours pas de date de sortie, toujours pas de jeux présentés, aucune annonce fracassante et assassine afin de freiner les ventes de Xbox 360 en démontrant la supériorité de la PS3. Le flou complet! Etrange pour une firme habituelle leader sur le marché, et qui s'apprête à laisser son concurrent en situation de monopole pendant quelques moments. Tout bon dirigeant en aurait profité pour remettre en avant les points forts de son produit. Mais chez Sony on a choisi d'être arrogant, sûr de sa force...ou déboussolé par la tournure des évènements? En effet, Microsoft a bouleversé le cycle de vie des consoles avec le lancement de la 360 à peine 4 ans après celui de la Xbox. Une volonté de la part de la firme américaine de changer les habitudes pour s'implanter durablement sur le marché. Une réaction est donc attendue début 2006.

2006, enfin du neuf?

Ce début d'année 2006, annoncée comme décisive pour Sony, n'a pas été à la hauteur des attentes des joueurs. En effet, les annonces de conférences sur la Playstation 3 et les futurs projets de Sony se sont succédés, sans qu'il n'y ait, à chaque fois, quelque chose d'intéressant à se mettre sous la dent. Annonce en janvier d'une conférence en février, finalement repoussée en mars, etc. Bref, grosse déception et de nombreux doutes. Quelques infos sont tout de même apparues en ce qui concerne le futur service online de PS3, pour le moment nommé PS3 Hub. Nous avons également eu l'occasion d'en savoir un peu plus sur les projets de jeu, et notamment sur Metal Gear Solid 4: Guns of the Patriots, dont les premières vidéos, mystérieuses, ont charmé de nombreux fans de la série. Mais toujours pas de date de sortie officielle à part un hypothétique "printemps 2006" pour le Japon, hypothétique car les premières réelles difficultées sont annoncées. Le coeur du problème est la structure complexe du Blu-Ray, format destiné à remplacer le DVD, que Sony se doit d'implanter sur les marchés. Le coût des futures platines de salon (Blu-Ray et HD-DVD) s'annonce très élevé. De ce fait Sony prend une option indéniable pour le succès de sa console en intégrant un lecteur Blu-Ray dans sa console, alors que Microsoft n'a pas prévu de lecteur interne HD-DVD pour la Xbox 360. La stratégie est similaire à celle adoptée lors du lancement de la Playstation 2, dont le lecteur DVD intégré était un fort argument de séduction pour les consommateurs, le DVD étant à ce moment encore au stade des balbutiements.
Mais le développement du format Blu-Ray et son intégration prennent plus de temps que prévu. Le développement de jeux sur ce format s'avère assez compliqué, ou tout du moins le temps nécessaire à sa maîtrise est plus long qu'espéré. Plus personne ne croît en une sortie printanière, et de fait l'Europe risque de ne pas voir la PS3 avant 2007. Les critiques fusent bien évidemment, et l'on se dit que Sony joue un jeu très dangereux en risquant de laisser Microsoft seul sur le marché pendant plus d'un an. Une réaction officielle de Sony est attendue. C'est ainsi qu'une conférence (encore une!), intitulée Playstation Business Briefing, est annoncée pour le 15 mars 2006.

Enfin une date!

Cette conférence aura été la bonne! En effet, Ken Kutaragi a annoncé, cette semaine donc, que la Playstation 3 sortira en fait en novembre. Bien sûr, cela représente un retard assez conséquent après avoir annoncé un lancement au printemps, mais Sony a su calmer les ardeurs en annonçant que ce lancement serait mondial. Nous serons en effet servis en même temps que nos amis nippons et nord-américains! Ce qui, sur le marché vidéo-ludique, et sur le segment des consoles en particulier, est assez rare pour être souligné. Microsoft s'était aventuré sur une stratégie de lancement similaire, mais avec les problèmes de stocks que l'on connaît. C'est pourquoi Kutaragi san a annoncé la distribution de 4 millions de consoles à travers le monde pour le lancement, puis l'accroissement de la production dans les deux mois suivants ce lancement pour atteindre le million d'exemplaires produits mensuellement, et ainsi porter à 6 millions le nombre d'unités disponible en deux mois! Sony ne pourrait ainsi que se réjouir de ruptures de stocks si ces 6 millions d'unités sont écoulées dés la fin 2006.
En tout cas, si la firme nippone a déçu une partie des joueurs, elle a surtout rassuré pas mal de monde. Cette conférence a en effet été l'occasion d'en dire un peu plus sur le service online de la PS3, destiné à concurrencer directement le Xbox Live. Sony proposera donc, outre un service de téléchargement (musique, vidéos, démos), un système de vidéo-chat, et autres spécificités encore. De plus, Sony a également annoncer que sera livré avec la console un disque dur de 60 go, ainsi qu'un câble haute-définition. A noter également que le système PS3 sera entièrement compatible Linux.
Pour ce qui est des jeux, Sony promet la rétro-compatibilité totale PS et PS2, de quoi disposer dores et déjà d'une ludothèque conséquente et de qualité, même si les jeux next-gen au format Blu-Ray n'ont pas encore été présentés. Mais cela arrivera très bientôt...


Le 15 mars aura donc été hautement bénéfique pour l'image de marque de Sony, qui rassure ainsi une bonne partie des septiques, même si les infos officielles sur les jeux en développement sont toujours cruellement absentes des pages de news des magazines ou des sites Internet. Mais nul doute que l'E3 2006 sera riche en infos sur la prochaine console de Sony, promise à un bel avenir si les spécificités annoncées se confirment. Microsoft se casse les dents au Japon, rencontre quelques petits problèmes aux Etats-Unis (récemment, les ventes hebdomadaires de Xbox 360 sur le sol de la firme étaient inférieures à celles de PS2 et de PSP). Sony a donc une belle carte à jouer, même si la firme est attendue au tournant. La réussite de la PS3 verra sûrement celle du format Blu-Ray, et donc des difficultés pour Microsoft et le HD-DVD. Reste aussi à savoir comment sera accueillie la Revolution de Nintendo. Pour cela, l'E3 2006 est attendu avec une grande impatience.
1,2,3, Sony?