Japan Expo - Le 7ème impact

Two years ago, la Défense. And Now...

Cela faisait 2 ans, 2 ans que le Japan Expo n’avait plus ouvert ses portes. 2 ans aussi que j’y étais venu pour la première fois, histoire de fêter mon bac. Pourquoi je raconte ma vie dans un dossier Puissance Gamers ? Et bien tout simplement car ce spécial Japan Expo sonnera plutôt comme un journal, le journal d’un rédac’ chef de site amateur plongé dans la marée humaine se mouvant au Parc des Expositions de Paris. Que la visite commence !

L'arrivée de Puissance Gamers

Levé 5h pour prendre le train à 6h42 et après un voyage de plus de 3 heures, me voilà arrivé à Paris Austerlitz. Le temps de retrouver une amie et sa sœur et nous voilà partis en direction du Japan Expo 2006. Comme je vous le disais dans l’introduction, suite à quelques problèmes, notamment au niveau du nombre d’exposants grandissant, il n’y avait pas eu de Japan Expo 2005. Le temps de déménager de la Défense au Parc d’Expositions grand de 50 000 m², et c’est parti pour le « 7ème impact ». Enfin, pour découvrir l’intérieur, il faudra tout de même compter sur les 1h15 d’attente, rien de bien méchant d’autant plus que c’est l’occasion de découvrir les différents cosplays (personnes se déguisant en personnage de mangas) se promenant dans la foule. Je retrouve aussi l’ami Ratchet, membre de PG et photographe pour ce dossier qui se joindra ainsi à nous. 1h15 après donc, je suis entré. C’est grand mais pas assez pour ne pas sentir qu’il y a énormément de mondes en 2ème jour d’exposition. Sans trop savoir où l’on peut appeler au départ, on flâne mais, très vite, notre instinct de gamers nous mène vers le stand des jeux vidéo. On aperçoit ainsi les stands Sega et Capcom très ouverts, sans grosse fioriture au niveau du décor, avec des PS2, PSP et XBox 360 faisant tourner des jeux tels que Yakuza, Okami, Lost Planet, Dead Rising,Virtua Tennis 3, Phantasy Star Universe etc… A côté, le stand Atari composé d’une structure en bois difficile d’accès et la masse de monde à l’intérieur décourage de s’y aventurer pour tester des jeux tels que Naruto Narutimate Ninja, Super DBZ, One Piece Grand Adventure ou encore Saint Seiya : Hadès. Enfin, juste à côté, se trouve le stand Nintendo, entouré de toiles aux couleurs de Cérébrale Académie et, à l’intérieur, plus d’une vingtaine de DS faisant tourner Zelda : The Phantom Hourglass, Starfox Commands, Harvest Moon DS, Mario Hoops 3 on 3 etc… Qu’ais-je pu tester dans tout ça ? Réponse à la page suivante…

Goodies, dédicaces, karaoke et Sushi Quizz

Mais le Japan Expo ce n'est pas non plus que du jeu vidéo. Le jeu vidéo n'est d'ailleurs qu'un invité de cet évènement qui a d'abord été crée comme une sorte de fête du manga. Les différents éditeurs se bousculaient ainsi dans les allées pour vendre leur collection mais aussi des goodies aux effigies de leurs héros. Des auteurs de manga sont même invités pour des séances de dédicace, je pense par exemple à Aki Shimizu qui s'occupe entre autres de l'adaptation réussie en manga du jeu vidéo Suikoden III ou bien Morishige, dessinateur de la série Monsieur est servi !. Le Japan Expo c'est aussi ses défilés de cosplayers, les créations de fans, les concours de maquette sur le thème du jeu vidéo et du manga, les karaokes, ou encore le Sushi Quizz. Vous vous rappelez du Burger Quizz animé par Alain Chabat sur Canal + ? Et bien l'équipe du site "Une case en moins" a repris le concept à sa sauce pour ainsi nous servir un jeu au moins aussi drôle que l'original. Une excellente surprise qui clôtura cette journée bien remplie.

En conclusion, ce fut un bien court samedi que ce 8 Juillet, 2ème jour du Japan Expo 2006. Trop courte pour pouvoir se faufiler dans les stands de jeu vidéo, d'autant plus que demander aux personnes de nous laisser leur place car on est rédac' chef du site Puissance Gamers n'impose pas encore le respect. Mais un jour, je reviendrai au Japan Expo en VIP ! Je vous le dis ! Et puis je ferai fermer ce restaurant qui vend un repas de Restaurant Universitaire pour 12€ ! Je vous le dis !

PS : Un grand merci à Ratchet et Earwën pour les photos