Quand le jeu vidéo adapte les blockbusters

Cinéma et Jeux vidéo, deux arts connus de tout le monde et qui se révèlent différents mais pourtant si proches. Dans le premier on est spectateur alors que dans le second on prend part à l'action. Deux choses très différentes donc mais qui se sont rapprochées ces dernières années que ce soit concernant des films adaptés en jeux vidéo, des jeux vidéos adaptés en films ou encore des jeux vidéo adaptés de l'univers de film. On en compte énormément de nos jours, parfois réussis, souvent baclés voire ratés. Bref cela peut-être une fusion de pur plaisir comme une liaison de grosse consternation. Mais voyons cela de plus près...


Le commencement

Fermez les yeux (pas trop quand même car il y a un dossier à lire), faites le vide et replongez vous dans le passé... Ouvrez les yeux, nous sommes fin 1970 début 1980, date à laquelle les jeux vidéo prennent de plus en plus d'ampleur, surtout en arcade. On s'éclate sur pong et autre Space Invaders. On découvre un nouveau concept, un nouveau loisir. Mais pour l'heure le jeu vidéo c'est trois pixels qui se mouvent sur un écran. Qui aurait cru qu'aujourd'hui les jeux vidéo seraient un loisir à part entière, demandant de plus en plus de moyens et des centaines de personnes pour faire un jeu ? Personne au début sauf peut-être George Lucas, car oui, George voit tout ce qu'on voit pas, il a vu qu'un blondinet pouvait avoir un père mi-homme mi-robot et un entraîneur petit et vert qui fut le précurseur du verlan (moi?). Et George a vu que le jeu vidéo avait un avenir plus que certain.C'est donc sans surprise que l'une des premières adaptations de film en jeux vidéo fut Star Wars via la la société Lucas Arts, connue à l'époque sous le nom Lucasfilm Games. Ainsi, pour Lucas avoir son propre studio revenait à enlever les barrières de droits et à faire évoluer ses jeux comme il le souhaitait. Cette branche de la société s'est donc consacrée entièremement à la création de jeux et cela dure encore. On ne compte plus tous les jeux sous le label Star Wars et Indiana Jones. Hollywood a trouvé le moyen de renflouer les caisses, tout peut débuter.

La suite

L'histoire s'est poursuivie, un grand film ayant fait un beau score au Box-Office subissait une sortie en jeu vidéo. Les fans des films en question étaient ainsi ravis de pouvoir incarner leur héros favoris à travers l'histoire du film. On a pu découvrir, aprés les Star Wars et Indiana Jones, des jeux comme (Attention, certaines nostalgies risquent de se réveiller) Jurassic Park, The Mask, La Famille Addams, E.T., Les films Disney et Dreamworks, les James Bond, Le Seigneur des Anneaux, King Kong, le Parrain, les Dents de la Mer, Reservoir Dogs, Van Helsing, Small Soldiers, Arthur et les Minimoys, Les Orphelins Baudelaire, Harry Potter, Charlie et la Chocolaterie, Pirates de Caraïbes, Miami Vice, Scarface, les films de Super-Héros, Mission Impossible, Garfield, Le Roi Scorpion, La Chute du Faucon Noir, Matrix, Minority Report et même Stuart Little. La liste est longue, très longue, et ceci est simplement un petit aperçu avec des films très différents visant un public tout aussi différent.On notera aussi la présence des séries télé adaptées elles aussi en jeux vidéo comme Alias, 24, Desperate Housewives, Miami Vice, Lost, Sheriff fais moi peu, Dark angel ou encore Buffy. Mais ceci est une autre histoire... Tout le monde est servi pour des adaptations plus ou moins réussies. Mais malheureusement, contrairement aux films en question on a rarement droit à de purs chefs d'oeuvres, à cause d'une maniabilité excécrable, d'une durée de vie très courte ou tout simplement à cause d'un jeu raté de bas en haut et même de gauche à droite...

Il y a ceux qui ont réussi...

Parmi les réussites, la liste est courte, on peut retrouver Goldneye 64 par exemple. Souvent imiter, jamais égalé, il reste l'un des meilleurs FPS pour beaucoup. On peut retrouver aussi Star Wars Rogue Leader qui figure comme un des meilleurs jeux de la saga de tonton George avec des graphismes très beaux, une très bonne maniabilité et une bonne difficulté. On trouve aussi une autre grande saga, celle du Seigneur des Anneaux dont Les Deux Tours et le Retour du Roi ont été adpatés. Le dernier surpassant le premier.Ce jeu nous permettait de replonger dans le film de Peter Jackson avec un plaisir certain de décapitation d'orcs et surtout un mode coopératif et la possibilité de jouer avec la communauté au complet (exit Boromir et place à Faramir). D'autres vous viennent sûrement à l'esprit mais il est sûr qu'ils ne sont pas nombreux.

...Ceux qui s'en sont tirés...

Dans cette catégorie du juste milieu on peut trouver un nombre assez conséquent de titres parmi lesquels le récent King Kong, un bon jeu original mais pour lequel on regrette le peu de passage jouable avec le primate et surtout la faible, très faible durée de vie de 6 petites heures environ... On retrouve aussi d'autres adaptations de James Bond qui n'égalent pas Goldeneye 64, ils sont sympathiques mais sans plus. Spider-Man 2 the Movie, s'en tire aussi plutôt pas mal en se la jouant GTA du super-héros. La durée de vie de l'histoire principale est très courte, comptez quelques petites heures, mais le fait de pouvoir faire évoluer Spidey dans tout Manhattan et faire des missions donne un plus à ce jeu. Star Wars épisode III proposait aussi un jeu sympathique mais une très faible durée de vie et un mode multijoueur bâclé l'ont empêché de s'élever tout en haut de la galaxy lointaine, très lointaine. Dans cette même catégorie on trouve très souvent des jeux tirés de films Disney avec des jeux sympathiques, sans plus, car trop simple d'accés généralement avec une durée de vie très courte. Ainsi on peut voir l'exemple récent de Cars, des Indestructibles,... On note aussi des jeux de la concurrence avec l'Age de Glace 2 et Shrek par exemple. En gros la base des jeux est bonne mais pas assez développée, on en demande un peu plus tout de même.

...Et ceux qui se sont plantés !

On les nomme aussi les navets, les frisbees, les bouses... Ce sont les jeux programmés avec les pieds qui n'offrent même pas une parcelle de plaisir, ou alors seulement les cinq premières minutes. Le but de ces jeux étant, non pas de plaire aux gamers mais de renflouer les caisses. Et ça marche car soit la jaquette est attirante, soit le film était bon et on veut revivre les plus grands moment soit on pense que ça va être bien ... Prenons l'exemple des 4 fantastiques. C'est un film ayant reçu une critique moyenne que ce soit au niveau de la presse ou du public. Donc comment rendre intéressant un film moyen en jeux vidéo? On ne le sait pas encore, ça ne s'est jamais fait, c'est pour cela que les 4 fantastiques version jeux vidéo est une bonne bouse comme on est fait énormément avec des combats confus, des graphismes pas tops, une maniabilité qui donne envie de balancer la manette contre un mur (Ceci dépend des personnes bien évidemment). Bref un jeu tout sauf fantastique pour exemple. Et il n'est pas le seul. On peut citer Minority Report, le Roi Scorpion, Mission Impossible, Asterix et Obelix Contre Cesar, les Blade, Bad Boys 2, la chute du faucon noir, Men in Black, le Cinquième Elément,... Des jeux dans lesquels on s'ennuie alors que dans un jeu vidéo on veut tout sauf s'ennuyer.

Et il y a les jeux inspirés d'univers de films

On en dénombre certains parmis lesquels les nombreux James Bond originaux sortis sur console, Nightfire, Quitte ou Double et Goldeneye 2 par exemple (il y en a plein d'autres). On reprend ainsi un univers et des personnages existants, puis les créateurs y vont de leur imagination pour l'histoire et pour des résultats, comme toujours, plus ou moins bons. Dans cette cétégorie on retrouve aussi des MMORPG comme Star Wars Galaxy, Le Seigneur des Anneaux Online et Matrix Online utilisant le jeu en ligne pour permettre aux fans de vivre dans les lieux propres à ces films et d'y évoluer comme bon lui semble, tout cela en compagnie d'autres fans. On peut trouver aussi GTA Vice City dont l'ambiancen'est pas sans rappeler un certain Scarface. Et puis vient s'ajouter la longue liste des jeux Star Wars qui sert souvent de complément au film en nous dévoilant de nouveaux personnages ou secrets non présents dans les films. Ou alors les jeux vidéo prennent office de suite à des films comme Hulk qui proposait de vivre la suite du film de Ang Lee et les Indestructibles 2. On en trouve pas mal mais tous adaptés de grosses licenses bien juteuses et pouvant aider à développer de nombreuses histoires grâce à un véritable univers proposé par ces films comme c'est le cas pour Star Wars avec ses nombreuses planètes et ses personnages tous différents les uns des autres.

Quand le jeu vidéo nous offre la possibilité de faire du cinéma

Il ne faut pas finir cette partie sans parler de The Movies qui vous propose de gérer entièrement votre film, rien que ça. Ainsi vous créez des Westerns, films d'horreur, de SF, etc. Mais il faut s'occuper des acteurs, réalisé. Bref un vrai jeu qui vous offre la posibilité de faire le film de vos rêves, enfin presque, ne poussons pas. Et puis la possibilité de mettre son oeuvre sur internet donne un petit plus qui permet de partager tous les films créer dans le monde entier et pourquoi ne pas se faire une petite réputation sympathique et, qui sait, voir arriver de nouveaux talents en herbe dans la grande famille du cinéma. Un concours avait même été lancé pour choisir le meilleur métrage et le voir adapté par un grand réalisateur d'Hollywood. Le jeu vidéo ouvre les portes au cinéma via de la simplicité et du plaisir. Une joie pour les cinéphiles, de l'angoisse pour les réalisateurs ! Mouahahahahahahaha!!!

Les développeurs profitent de la reconnaissance des films pour sortir des jeux, sachant qu'ils vont se vendre, et ne se soucient en aucun cas, pour une grande partie, du résultat final et de la qualité du soft. Ce qui compte se sont les sous sous dans la popoche. Heureusement pour nous gamers que certains prennent la chose au sérieux et nous pondent de bons produits. On ne peut que encourager cela et faire la révolutiooooooooooooooon contre les autres qui, n'ayons pas peur des mots, se foutent de nous !!!