Transformers : Le Jeu

Transformers, série et "comics" des années 80, véritable institution aux USA, un peu moins en France (qui se souviens de la voix d’Optimus ?) transposée en film par Mickael Bay et produit par Steven Spielperg. Soyons clair, ce film s’annonce comme un véritable blockbuster partout dans le monde ! Et comme ce genre de licence peut désormais être exploitée à fond, c’est le 22 juillet, soit trois jours avant la sortie en salle du film, que nous aurons droit à Transformers : Le jeu.


Vous avez dis bourrin ?

Commençons de suite par les formalités, ce jeu ne se prétend aucunement comme étant un jeu, dit, de gamers donc ne vous attendez pas à une quelconque recherche de subtilité ou autre, il n’y en a pas. Nan, Transformers s’assume et s’adresse à un publique très large voulant se défouler une heure ou deux par jour, en sauvant, ou bien en détruisant notre Terre.
Nous pourrons donc diriger deux types de robots : les Autobots, chargés de protéger la Terre et donc de détruire le moins possible, (dans le cas contraire vous serez pénalisé) ou bien les Decepticons, qui eux devront absolument tout détruire ! Vous n’aurez pas le choix du robot, celui-ci dépendra de la mission à effectuer.
Et ça tombe bien puisque l’intégralité des décores sont destructibles. Le moteur physique fait ici des prouesses rarement vues dans un jeu vidéo. L’ensemble de ce qui se trouve autours de vous peut être utilisé comme arme (un pan de mur se détache, pas de problème, utilisez le pour vous protéger) ce qui assure un capital fun de départ assez élevé. D’autant plus que si vous revenez sur vos pas une heure après (c’est peut être un peu exagéré puisque si vous restez sur une map aussi longtemps c’est que vous n’avez vraiment rien à glander) les objets détruits seront toujours présents.
Même si les maps sont relativement grandes pour un jeu d’action, il ne s’agit pas ici, d’un GTA-like, comme pouvait le proposer Spiderman3.Alors, certes, vous pourrez vous baladez où bon vous semble, mais l’intérêt se verra très vite limité. Les missions, ainsi que les quêtes annexes, s’activeront en atteignant un point dans la carte, et s’effectueront dans une zone limitée pour éviter les fuites de certains lâches.

Des robots bien raides ?

Là où ça bloque, c’est au niveau de la jouabilité : ultra répétitive. En ce qui concerne les combats, un bouton pour le corps à corps, deux pour les armes à distance (courte et longue portée), un pour se protéger, et un pour attraper des objets. Voilà c’est tout. La différence apparaîtra lorsque vous changez de robot, mais c’est du pareil au même. Alors certes l’explosion d’une base américaine procure un état de puissance chez le joueur, mais il ne sera que passager étant donné la répétitivité des scènes de ce type, trop de carnage, ça blase que voulez vous. Sachez que des drones ont été crées spécialement pour le jeu, mais là aussi, le martèlement de la touche X (carré) suffira pour vous en sortir. Hé oui, selon les situations, un seul bouton suffit ne cherchez donc aucune subtilités. Pour vous déplacer plus rapidement une simple pression sur Y (triangle) et vous voilà transformé en véhicule, dont la conduite très arcade est en phase d’amélioration. La durée de vie, selon les développeurs devrait être très correcte or nous avons effectué 4% du jeu en moins de 5 min. Je vous laisse faire le calcul… A vérifier, même si on nous promet une durée de vie conséquente pour le genre (nous pouvons espérer la dizaine d’heures) Celle-ci devrait être rehaussée par la recherche de quelques bonus (photos du film, artworks etc …) disséminés un peu partout sur les airs de jeu.

Le film, mais en jeu

Pas tout à fait en fait. Le jeu est propre mais rien de plus, même si les robots, eux, en jettent un max, et pour cause, les développeurs ont travaillé en étroite collaboration avec ILM. Nous avons pu nous essayer qu’à une version beta du jeu, il est donc clair que certaines textures seront améliorées, que beaucoup d’impacts, d’effets de lumières, seront rajoutés et que, bien sur, le son sera de qualité. On retrouvera, évidemment , la BO du film et les voix des acteurs originaux en ce qui concerne la version US. La version Européenne aura droit à de parfaits inconnus.

Alors pour ceux qui auraient peur de voir le film en jouant au jeu, vous vous trompez. En effet, toutes les séquences intermédiaires sont réalisées avec le moteur du jeu, ce qui ne dévoile aucunement les scènes du film. Cependant cela dévoile son scénario, puisque étroitement lié à celui du film.

Transformers : Le jeu, ne serra sûrement pas une bombe qui restera dans les anales, cependant il s’assume totalement dans son rôle de défouloir grand publique, et le travail effectué par Activision est, de ce que nous avons pu voir, soigné et très propre. Il reste néanmoins quelques petits problèmes de visé qui devraient être rectifié d’ici la sortie du jeu, ainsi qu’un lassitude qui risque de s’installer assez vite chez les joueurs confirmés. Sortie prévue le 22 juillet sur PS3 et 360. (versions identiques)