On vous compare à un sumo ? Devenez poids plume avec Wii Fit !

Wii Fit : Le partenaire minceur indispensable des petits joufflus ? Cela, c’est ce que je pensais avant d’avoir effectué cette preview, car je dois l’avouer, c’est quand même l’esprit plein de préjugés, que je m’y suis rendu. Alors si vous pensez, légitimement, que Wii Fit, c’est un « truc » de grands-mères et de non sportifs ne pouvant pas aligner un pied devant l’autre, vous vous mettez la wiimote dans l’œil.

Qu’est ce que c’est que cette chose ?

Ou « la bête », comme j’aime l’appeler. Alors Wii Fit, c’est le nom du « jeu » vendu avec l’accessoire Wii balance board, vous permettant de prendre soin de votre équilibre et de votre forme. La balance est assez mastoc, blanche, et possède quatre capteurs de pression capables de déterminer avec précision le centre de gravité, le poids et la position de celui qui est dessus. Et quand je dis avec précision, c’est bien le cas puisque les capteurs sont si sensibles qu’ils peuvent détecter un mouvement et sa vitesse d’exécution, transformant ainsi le corps entier en interface de jeu.
Encore une fois, Nintendo lance sur le marché un appareil accessible tout en étant extrêmement pointu et maîtrisé. C’est ça le génie !

C’est décidé, je vais maigrir.

Le « jeu » débute par la détermination de la taille, du poids (pratique maintenant je connais le mien), et de l’âge de votre Mii, pour qu’ainsi Wii Fit détermine votre indice de masse corporelle. Entre 20 et 25 vous êtes dans le bon. Je précise pour les demoiselles, et les autres, qu’il sera possible de cacher votre poids des autres utilisateurs de la bête. Tout ceci étant fait, le « jeu » calculera votre âge Wii Fit, et vous pourrez vous fixer un programme de perte ou gain de poids plus ou moins réalisable sur une période de temps choisie. Attention, l’âge Wii Fit n’a strictement rien de médical, il est calculé en fonction de l’IMC, du centre de gravité et des tests d’équilibre rapides. Que les hypocondriaques se rassurent, donc.

Et maintenant : les épreuves !

Aller les gamers on bouge son corps !

Les épreuves se débloquent au fur et à mesure, plus ou moins vite selon votre pourcentage de réussite aux exercices. Vous pouvez jouer pour le plaisir ou selon les règles fixées par votre coach personnel.
L’entraînement se divise en quatre catégories :

Postures Yoga : Facile me direz vous. Qualifiées de postures classiques basées sur l’harmonie du corps, l’équilibre et le stretching, on peut se dire qu’il n’y a rien d’insurmontable. Mais il y a une différence entre faire son ptit exercice tout seul et avec Wii Fit qui, lui, est très exigeant. Ainsi, même la posture en demi-lune devient complexe. Garder votre centre de gravité dans un petit cercle bleu durant toute la durée de l’épreuve n’a vraiment rien de facile croyez moi.
A ce stade je commençais à être moite.

Le renforcement musculaire : Là tout de suite ça fait mon précieux. Et pour moi qui suis un minimum sportif, je me suis dit : « Que vaut cette machine comparée à mon entraîneur ? » Le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle n’a pas à rougir de ses beuglements pour nous faire tenir la chaise pendant 10 min ou autre. La petite dame vous montrant les exercices fait tout en douceur, vous donnant conseils respiratoires et de postures. Après, l’exigence personnelle et l’appel du score fait le reste. Avec Wii Fit, on souffre avec plaisir !
Là, je ruisselais.

Les exercices d’aerobic : Plus fun, comme le stretching ; ils vous donneront la possibilité d’entraîner en engageant la totalité de votre corps.
Bon là, les jambes commençaient à flageoler. Sachez tout de même que votre fidèle serviteur s’est essayé à toutes les épreuves ludiques et à quasi toutes celles citées précédemment.

Les jeux d’équilibre : Epreuves masquées dans un enrobage ludique, elles sont toutes aussi exigeantes que les autres mais tellement plus fun ! Le saut à ski se révèle très immersif, alors que les épreuves de descente de ski et de snowboard se révèlent terriblement techniques. Un véritable coup à prendre. Le hula hoop est vraiment très représentatif des qualités que peut avoir cet objet. Si votre cerceau monte au niveau de votre tête, ne bouge plus le bassin et mimer le geste que vous ferriez s’il était réellement au niveau de votre tête. Wii Fit le sentira et votre perso à l’écran agira en conséquence. Bluffant.
Les épreuves ne demanderont pas toutes l’utilisation de la balance à l’image de la course à pied, mettant votre endurance à l’épreuve .

Ça y est je suis svelte ?

Wii Fit m’a vraiment surpris, de par son aspect hyper pointu mais à la fois terriblement addictif. On pourra cependant regretter le manque d’épreuves ludiques (10 pour un total de 40) ainsi qu’une enveloppe graphique médiocre. On aurait également apprécié de pouvoir brancher deux balances, afin de rendre le tout encore plus attrayant. Des broutilles certes, mais toujours appréciables.

Il n’est pas difficile de conclure sur un avis positif ; Nintendo a, encore une fois, réussi le pari de créer un concept novateur qui tient la route et capable de mettre tout le monde d’accord.
Alors après, à qui s’adresse le « jeu » ? Je serai tenter de dire « à tous », mais je répondrai plutôt, « à tous ceux qui aime le principe Kawashima ».
Il n’empêche qu’une démo de près d’une heure trente aura eu raison de ma mauvaise foi et je prêcherai désormais la bonne parole : Wii Fit est une réussite !