May the force be with you ...

Me donner à faire la preview d’un jeu StarWars est quelque chose d’assez irraisonné si on connaît mon amour pour la saga originelle. Je vais néanmoins mettre tout ça de coté afin d’avoir un regard le plus objectif possible pour ce titre qui, je dois bien l’avouer, fait parti des adaptations réussies de l’univers SW en jeu vidéo.

Il y a bien longtemps …

Niveau scénario, tout le monde le sait, le jeu se placera entre les épisodes III et IV de la saga et vous proposera d’incarner l’apprenti secret de Dark Vador, manipulé à des fins diaboliques (ou pas).
Vous commencerez donc le jeu avec notre chère Vador sur la planète des Wookies, Kashyyyk. On nous promettait un sentiment de puissance extrême et il est là, mais mal foutu. Je m’explique. Combos au sabre limités, et poussée de force bien trop puissante qui tue les ennemis en un seul coup. Vous parcourrez donc le niveau en appuyant sur un seul et même bouton et sérieusement, vous vous faites chier (Vador marche très lentement)
Petite note au passage, le niveau était certes très beau, mais de grosses baisses de frame rate venaient un poil gâcher le plaisir (qu’il n’y avait pas).
Fin du niveau, combat avec le maître de votre futur apprenti. La camera devient fixe et s’apparente à ce que l’on a pu déjà voir dans SW III. Les combats sont péchus et bien réalisés : une réussite si on exclu le QTE de fin qui se répètent inlassablement jusqu'à ce que vous ayez appris l’enchaînement par cœur (le rater ne vous enlève pas de vie).

… In a galaxy far far away


Premier véritable niveau du jeu avec l’apprenti, celui de la démo proposée sur X-Box Live et PSN. On passera sur celui ci qui n’est franchement pas l’un des plus réussi, d’autant plus que l’on est ultra bridé au départ. En effet, dans la version de démonstration, vous aviez accès en réalité à une large panoplie de coup au sabre et de combos avec la force. Ici vous n’avez rien et tout doit s’acquérir. Je ne considère pas cela comme un point négatif, mais quand on voit qu’un coup aussi basique que le lancé de sabre ne peut être obtenu même après le troisième niveau … ça fait drôle.

Deuxième niveau, changement de tenue et ça, c’est la classe. Il y aura douze vêtements disponibles, correspondant chacun à un niveau. Quoiqu’on en dise, ça reste un petit plus bien agréable d’autant plus que vous pouvez changer à tout moment. De la même manière des bonus vous permettront de customiser votre sabre et donc de changer sa couleur. Sympa.
Revenons en à notre deuxième niveau. Réalisation qui claque, Jawa martyrisés, le kiff. Le challenge paraît tout de même assez relevé d’autant plus que je jouais en niveau de difficulté medium : il en reste deux de plus (mais avec tous les pouvoirs je suppose que cela devient beaucoup plus simple).
Les ennemis sont variés et possèdent tous une façon de les vaincre. Des gros gros méchants seront aussi de la parti pour corser le tout. De même que les combats de fin entre Jedi deviennent vraiment ardu.

Dernier niveau (désolé votre serviteur n’a pas pu rusher plus vite) : Fellucia. Vraiment très appréciable ! Très très beau décors qui bougent bien, Rancors, Sarlacs et ennemis bien chiants. Même constat que pour les autres niveaux, on prend son pied, mais cela reste ultra répétitif. Si on compte que j’ai fais quatre niveaux en environ 1h15, on peut amener la durée de vie à 8-10h. Personnellement je pense que vous reviendrez dessus au moins une fois pour les couleurs des sabres et autre gadgets (le fan est con) mais si vous n’êtes pas accros de la saga, c’est mort, une fois vous suffira.

Le constat global est plutôt bon et si c’est moi qui le dis vous pouvez me croire sans problème. Réalisation à la hauteur (sans pour autant tout le temps épater loin de là), BO extra (normal J.Williams oblige), scénario qui intéressera certains, et sensations de puissance assurée.
Maintenant à vous de voir où vous voulez caser vos 70€.