La grande épopée va arriver !

C'est désormais officiel, Dragon Quest VIII : l'odyssée du Roi Maudit, arrivera sur nos contrés durant le mois d'avril et traduit en français, s'il vous plaît. Une excellente occasion de parler de ce qui nous attend à travers ce soft. A savoir que c'est la première fois qu'un épisode de cette saga arrive en Europe. Grand rival de Final Fantasy, métaphore de la rivalité Square-Enix, de nos jours les deux éditeurs ont fusionné permettant ainsi la venue de l'épisode huit de la saga dans l'hexagone.

Un sentiment "old school" pour un aspect moderne

Si vous comparez l'évolution d'un Final Fantasy dont les fans se plaignent de l' éloignement de ses origines , il en est autrement pour Dragon Quest ou tout simplement les jeux Enix. La magie naïve qui ressort dans chaque conte de fée est présent dans cette épisode. Le Roi Torode s'est vu dérobé son sceptre magique par le bouffon Dolmages, ce dernier a, par la même occasion, transformé le Roi en crapeau hideux, ainsi que la princesse Mythia elle, transformée en jument. Il faut maintenant les sauver et l'équipe va se former au fil de l'aventure constitué du héros, qui est anonyme par la même occasion et ne parle pas, ainsi que Yangus, le barbare, Jessica, la voleuse et Kukule le "beau gosse" de service. Ces héros vont devoir retrouver Dolmages, et tout faire pour reprendre ce sceptre Torode avec lequel les pouvoirs du bouffon sont immenses.

Une histoire d'un semblant classique, mais on a l'impression qu'une magie va nous envelopper dans cet univers crée par Akira Toriyama, le papa de Dragon Ball et Dr Slump. Tout l'environnement a été designé par lui. Des personnages, de monstres, des donjons des persos annexes, un univers qui lui est propre et dans lequel le joueur sera entouré. Le jeu, entièrement en Cell-Shading, n'est pas nouveau certes, mais apparaît très poussé, détaillé et mettant en valeur les "map" qui s'annonce très grandes. Le design est vraiment extraordinaire, on se retrouve vraiment dans l'univers et même les délires de Toriyama. Les éléments graphiques sont vraiment riches en passant par les personnages charismatiques jusqu'au différentes armes disséminés dans le jeu, quelque chose qui s'annonce incroyable et permettant de se plonger dans cet univers magique. Évidement, il faut rire de temps en temps et le travail l'as permis avec des monstres très drôles de leur gestuelle, par exemple. Ce travail d'animation est d'ailleurs excellent, surtout dans les combats où les attaques sont d'une classe inconsidérée, là encore reprenant le style de mouvement du mangaka. Si vous vous référé à ses mangas, vous verrez les personnages faire des bonds immenses avant de lancer une attaque piqué par exemple. Visuellement ce Dragon Quest promet tant par ces qualités graphiques, tant par le Design très classe et efficace, enfin l'alchimie des deux promet un univers visuellement prenant.

Combats remaniés mais avec le même esprit

Évidement s'il y a une chose importante dans les rpgs c'est bel et bien le système de combat, de nos jours où les devellopeurs font ce qu'il peuvent pour révolutionner les rpgs de ce coté (FF X, Tales of), Level 5 a choisit un système de combat relativement classique, en proposant les actions au tour à tour, avec menu sur la gauche et points retirés affichés à l'écran comme il se fait régulièrement. Mais il y des nouveautés et même forts intéressants, influant ainsi le système de combat. De prime abord, vous n'êtes pas obligé d'attaquer normalement à tour de rôle, vous pourrez passez votre tour le temps que votre personnage se concentre pour lancer un coup bien plus puissant, c'est le système de "tension", mais attention la tension retombe si vous êtes victime d'une altération d'état, c'est au joueur de gérer ceci. Seulement les monstres et surtout les boss peuvent aussi le faire, prenez compte que certains sorts ne fonctionne pas sur certains ennemis et les dégâts peuvent faire mal si votre adversaire se concentre suffisamment.

Chaque point d'expérience n'est pas utilisé uniquement sur votre niveau, mais vous devrez les répartir dans les quatre compétences de combats possibles. Chaque personnage en a quatre qui lui sont propres. Ainsi, vous devrez faire attention à vos préférences de combat ou encore les nécessites en fonctions des ennemis par exemple. Ceci permettant alors de dynamiser et varier les combats. Un exemple, le héros a la compétence épée, boomerang, lance et courage, ainsi vous pourrez passer de l' épé au boomerang si votre ennemi est volatile par exemple, les dégâts seront plus importants. Ceci est un plus dans les combats mais aussi permet de ne pas tomber dans la monotonie du level-up classique par exemple.

Une autre nouveauté, très drôle, sans pour autant sembler réellement efficace, c'est la possibilité de faire peur aux ennemis, et ainsi les faire fuir. Pour cela le héros en question fera sa grimace la plus laide qui soit, chose vraiment amusante, même si une seule grimace va être disponible pour chaque personnage. Mais le taux de réussite correspond de votre niveau par rapport à l'adversaire, réduisant donc l'intérêt de la chose, mais c'est le genre de possibilité qui ne peut que mettre à l'aise et participer à ce petit monde vivant qu'est le monde de Dragon Quest.

Une immersion et un plaisir inégalé ?

En tout cas c'est ce que l'on espère et beaucoup d'éléments sont là pour appuyer cette envie. Le jeu s'annonce d'une grande richesse au niveau des quêtes annexes, quêtes qui s'annoncent longues, passionnantes et utiles. En effet, les toutes dernières compétences seront dévoilés au niveau 99, par exemple, le "rpgiste" avéré va s'en donner à coeur joie. Le casino va être un endroit de mini-jeux (qui a dit Golden Saucer ?!) où il faudra se méfier des "bunny-girls" qui feront tout pour vous déconcentrez. Une autre des nombreuses choses que l'on peut faire est la création de nouveaux objets, nettement plus simple que Star Ocean 3 (pour citer le même éditeur-développeur) les choses se feront dans une jarre magique, vous placez vos objets et regardez la création, si aucune fusion n'est possible vous récupérez vos objets, ce qui est très pratique. Évidement la quête des médailles est toujours présente, ces pièces sont disséminés dans le monde et vous permettrons d'accéder à des objet de valeurs via la fille du Roi des médailles. Une autre nouveauté qui semble vraiment intéressante est la possibilité de capturer des monstres et les utiliser pour vous protéger des ennemis. Après avoir effectuer une des missions secondaires, vous pourrez attraper certains monstres. Normalement les combats sont aléatoires mais certains ennemis apparaîtrons sur l'écran et donc la possibilité de les capturer et créer des équipes de monstres. Même s'ils sont capturés ils ne sont pas domestiqués et les combats s'effectueront par le CPU, il faudra garder les plus résistants pour avoir une chance d'être efficace. On annonce plus d'une centaine d'heures si les quêtes annexes et le level-up complet sont effectués, inutile de dire que c'est énorme.

Seule une partie des faits et possibilités du jeu ont été mentionné à travers cet article mais le soft s'annonce tout simplement passionnant et plaisant au possible. Un renouveau dans la saga sans perdre les ingrédients majeurs, chose que les fans vont adorer et chose que les joueurs européens vont découvrir. Est-il vaniteux et prétentieux pour assurer que ce Dragon Quest VIII sera un succès ? A vous de juger la question...