Vers le sommet des Corleone...

Ah la scène de la tête de cheval dans les draps, le changement de Michaels, la tentative de meurtre sur le Don, le meurtre de Sony, quelques scènes cultes que je viens de citer pour une des sagas les plus réussies de l'histoire de cinéma. Est-ce que le Parrain deviendra t-il un des jeux les plus réussis de l'histoire videoludiques ? On verra ça plus tard, pour l'heure, on va se mettre une belle mise en bouche qui va présenter ce que l'on peut attendre du jeu, qui sort le 23 mars prochain.

Le respect, ça se doit mais ça se gagne...

Evidemment quand on dit "respect", on pense au respect que l'on doit à Don Corleone... Certes, le heros (vous) devra se plier à ceci, mais vous devrez surtout faire en sorte que l'on respecte la famille, ainsi que vous. D'abord, les premiers "travaux" seront donné par Lucas Brazi (le gros, un des plus fidèles de la famille), la famille Corleone dirige une bonne partie de la ville, mais certains commerçants ne voient pas à tel point la famille les protège... A vous de les "persuader". Fini les sous-entendus, il va falloir les faire payer, ces commerçants qui osent défier la famille, et chez les sicilliens, la famille c'est sacré !

Contrairement à ce que l'on pouvait penser lors de son annonce l'année dernière, le titre s'éloignera des codes crés par GTA. Ici, on cause, on fait peur, on bouscule et enfin on sort les armes. C'est là que le gameplay semble être vraiment personnel au jeu. Vous devrez faire peur aux commerçants en cassant leur boutique à la batte de base-ball, ou les bousculer, en les cognants, les menaçants, mais attention à ne pas aller trop loin, sinon c'est un client en moins, du respect en manque, et une réputation à la peine. Ces rackets devraient avoir differents niveaux de difficultés, car certains pourront vous poussez à bout tentant même de vous liquidez, vous obligeant à les tuer, donc le sang froid semble être primordial pour jouer au soft.
De la même manière que le racket, obtenir des informations se passera de la même façon, mise à part que, sauf indications contraires, vous pouvez le liquider de peur qu'il parle, par exemple.
Ces actions/missions réussies, cela vous permettra de gagner des points d'expérience, en quelquesorte, et à placer dans certaines aptitudes, comme la vitesse, la précision de tir, la santé, la force et ce que l'on appelle le "Street smart".

Etre mafieux, c'est être libre...

Ce "Street smart" est en fait, votre jauge de respect. Plus elle monte et plus, vous serez respecté par les passants, les commerçants, les policiers... Parceque pour faire son travail de mafioso, faut allonger les billets, comme on dit. Corrompre certaines personnes, ou des policiers vereux qui vous demanderons leur bonus mensuel sous peine de ne plus protéger la famille. Dans ce cas le respect est fort utile, car plus il sera élevé, moins on vous importunera et moins vous dépenserez pour les flics...

Dans le jeu, vous serez libre de faire ce que bon vous semble, dans la limite de ce que l'on vous autorisera, évidemment. Par exemple après avoir remué des commerçants sur ordre de la famille, rien ne vous empeche de le faire vous même par la suite, histoire d'avoir un petit bonus, par exemple... Vous serez aussi libre de refuser certaines missions, cela dit vous ne serez certainement pas considérer de bonne façon, mais cela reste une possibilité. Les braquages de banque seront aussi de la partie, mais attention à être rapide et efficace, sinon les policiers vous aurons vite fais de vous prendre au piège. Vous avez aussi le choix de votre ambition, bien que vouloir rester le dernier des sous-fifres ne doit pas être votre trip (...). Evidemment, la place du Parrain est envisageable, puisque le scenario du jeu est intercalé subtilement dans le scenario du premier film.

Un élément qui va être important dans cette notion de liberté est la création de votre alter-ego virtuel. Vous devrez commencer par créer votre personnage, le choix de la peau, cheveux (gominés, cela va de soi, il n'y a pas de dreadeux chez les mafieux...), barbe, etc. A savoir que les habits ne pourront pas être changés, cela sera chemise, pantalon jean, même si la couleur, les motifs et autres accessoires seront disponibles, ainsi vous pourrez vous vêtir des bretelles d'époque, ou de la cravate classe, etc. N'esperez pas vous habillez en costard italien, vous débutez dans la famille... Il est clair que ce n'est pas nouveau comme possibilité, mais cela est évidemment un plus pour l'intégration du joueur dans les années 35 au milieu des Corleone.

Gameplay recherché et à confirmer

Cette ambiance années 35 semble très bien retranscrite, avec un graphisme très correct surtout en prenant compte de cette liberté, de ces choix possibles, etc. Une certaine pâleur se distingue dans ces graphismes qui promettent de rentrer véritablement dans cette vielle époque. Le travail du son est lui aussi très prometteur avec la reprise des musiques du film, les dialogues entièrement doublés par les acteurs, ainsi que Marlon Brando juste avant sa mort, seul Al Pacino manque à l'appel (il a pourtant accepté le doublage pour Scarface, le jeu...), de ce fait, il y a très peu de chances de le voir dans le soft, au mieux vous pourrez l'apercevoir sans l'entendre. Au delà de ça, les bruits sont somme toutes assez réalistes, ces éléments techniques promettent de la bonne qualité, reste à confirmer.

Conçernant la jouabilité, celui ci semble vouloir se mettre en parrallèle avec les actions possibles dans le jeu, tel les interrogatoires, rackets, etc. En effet, à l'aide des joysticks, vous pourrez éxecuter differentes actions comme mettre de la puissance dans votre upercut en reculant le joystick droit, par exemple, comme vous pourrez étrangler avec une corde à piano ou à mains nus. Aggriper son ennemi semble être chose facile, en utilisant les gachettes et permettant ainsi de se déplacer et interargir avec l'existant, le claquer contre un mur, le basculer à travers la fenetre, par exemple. On ne sait pas si l'on pourra découper des têtes de chevaux mais les actions sont apparement assez variés pour que l'on ne puisse pas se répéter, bien que l'on éspère que les missions ne se ressemblent pas trop.
Evidemment, il y aura de moments où les fusillades seront inévitables et là vous devrez être suffisement équipé pour faire face à vos assaillants : revolvers, mitrailleuses, fusils, vous serez donc équiper matériellement mais aussi au niveau de la jouabilité qui, devrait elle aussi essayer de proposer autre chose qu'un simple "lock" ou autre. En effet, vous dirigerez votre viseur vers le point que vous voulez toucher, jambe, bras pour désarmer ou tout simplement un "head shot" et plus vous laissez appuyer, plus la cible va se rétrécir, se préciser et se "locker" sur la partie de votre ennemi. Chose assez peu courant et on peut éspérer que cela soit efficace. Aussi les missions poursuites seront de la partie, avec des fusillades au travers des vitres des bolides, et autres courses de longues haleine dans New-York.

On connait EA pour ses qualités et ses bonnes adaptations, cela ne peut que rendre confiant pour ce Parrain, et puis il faut avouer que rater cette convertion serait un manque de respect envers la famille... Le jeu semble être assez prometteur, et très interressant par le fait qu'il ne ressemble ni à un GTA, ni à un Getaway surtout par cette notion de respect qui va être à tenir le long de l'aventure, ce dernier point devrait être particulièrement jouissif. A noter que vous pouvez voir des phases de gameplay ici.