Baston et beauté : le mélange parfait !

Onze années après sa toute première sortie sur PlayStation One, la série de baston phare de chez Namco répond toujours à l’appel. Fidèle aux consoles Sony, la saga Tekken avait promis de répondre présent à l’attente des joueurs concernant un opus à venir sur portable. C’est donc en bon entendeur que la PSP se voit héberger Tekken : Dark Resurection. Depuis plusieurs mois maintenant, l’éditeur nippon nous enchante par des images et vidéos de qualités. Il est désormais temps de mettre les points sur les « i », les barres sur les « t » et de parler sérieusement du dernier-né des Tekken qui promet de belles et grandes choses quand on étudie un tant soit peu les ressortis que proposent ce titre.

Tekken Dark Resurection = Tekken 5 ?


Même les fanatiques et accrocs de la PlayStation Portable ne peuvent pas totalement désavouer les étiquettes collées sur celle ci racontant qu’elle est pour l’instant hôte de pas mal de conversions, pas forcément toutes à glorifier. Après avoir brillamment retransmis Ridge Racer de la PS One à la PSP, Namco s’est donné les moyens pour de nouveaux prouver que cette portable n’est pas seulement faîte pour abriter que des remakes foireux et le démontre une nouvelle fois avec ce TDR (on l’appellera comme ça aussi). L’avantage des grandes franchises comme Tekken, c’est que l’on peut acheter le jeu les yeux fermés, mais qu’on demande quand même à avoir notre petit lot de surprises pour pouvoir reprendre le suivant et ça, Namco l’a bien compris ! Tiré tout de même de Tekken 5, TDR a également dans son chapeau magique quelques nouveautés à ne pas mettre de côté. Possédant huit modes différents (dont on parlera plus tard), trois nouveaux personnages viendront s’ajouter à la longue liste de 34 personnages présents dans Tekken 5 dont l’increvable Heihachi et son petit-fils adoré Jin, Paul le motard, le flic Lei (dont on cherche des liens familiaux avec Zizou vu leur impressionante puissance aux coups de boule) et tout le reste de la troupe. Dans ces nouveaux arrivants, on retrouvera Lili, une jet-seteuse branchée originaire de Monaco, qui viendra s’ajouter aux autres avec dans son attirail un style de combat mélangeant rapidité et puissance. Sergeï Dragunov, le deuxième nouveau venu, est un militaire un tantinet autoritaire à ranger dans la catégorie « gros bourrin »…Deux mots pour le résumé : brute et brute. Le troisième n’est pas nouveau puisqu’il s’agit d’Armor King. Les fans le reconnaîtront vu qu’il était déjà présent dans le premier et le deuxième volet. C’est le coach de King, son style de combat lui ressemble donc fortement. Bref, tous les arts martiaux seront quasiment présents dans ces personnages peu atypiques avec comme toujours une histoire bien à eux. La console sera aussi bénéfique au point de vue multijoueur grâce à la connectivité wireless, qui vous permettra d’envoyer des coups de lattes à votre voisin tout en sirotant un cocktail sur les plages de Floride…le rêve ! Qu’a-t-il à voir avec Tekken 5 alors ? Le vrai seul point commun est le fait de pouvoir débloquer des costumes et s’en servir pour relooker ses personnages préférés. Ce nouvel opus prend racine sur ces ancêtres avec un mode arcade qui plaît à tout le monde présent dans tous les Tekken de générations en générations. Pourquoi changer une équipe qui gagne ?


Et les différents modes sont…

Comme annoncé quelque part ci-dessus, venons en aux modes que l’on trouvera dans TDR. Tout d’abord, il y a les modes classiques, présents dans quasiment tous les titres de la saga comme le Story Battle, Arcade Battle, Quick Battle (préféré à Macdo Battle…), Practice et Attack. Viendra s’ajouter à cela le mode Tekken Bowling, petit revenant de Tekken Tag Tournament. Comme le dit si bien son nom, un mini-jeu de bowling sera de la partie. Grâce à la PSP (et surtout à Namco), il sera même possible de faire des parties et tournois jusqu’à 8 joueurs, ce qui est plutôt bien pour un petit jeu complètement différent du but primaire du titre. Ajouté à cela le mode Tekken Dojo complètement exclusif à la portable de Sony. Ici, le joueur se rendra sur l’île privée de Mishima Zaibatsu, où de redoutables adversaires attendront impatiemment votre visite. Ceux-ci seront bien entendu de plus en plus puissants et redoutables, une partie du jeu qui promet donc d’être corsé. Egalement exclusif à la PSP, la mode Network servira à jouer en réseau local à plusieurs (ad-hoc) ou en wireless. Tekken : Dark Resurrection met une grande baffe à ceux qui pointaient du doigts la PSP, la prenant pour une faible console. Il prouve qu’elle peut héberger un jeu tout aussi complet et bien réalisé que ses collègues de salons.


Graphiquement, vous en pensez quoi Doc ?


Dans Tekken : Dark Resurection, Namco a exploité un maximum les possibilités de la console pour nous faire voir des combats plutôt jolis et forts en couleurs. On remarque que les deux personnages et le combat sont mis beaucoup plus en avant et sont beaucoup plus travaillés, probablement pour une meilleure concentration. Ca serait bête de rester suivre bêtement un papillon voler au fond de votre écran pendant que votre saleté d’adversaire profitera de ce moment d’égarement pour vous mettre la pâté du siècle : c’est qu’il pense à tout chez Namco ! Par contre, quand je dis décors moins travaillés, il n’y a aucun reproche là-dedans. Ce n’est pas non plus de la merde en boîte (pardonnez l’expression) qui nous ait servis là ! L’alchimie entre la différence personnages et décors reste propre aux jeux de combats, avec une mise en valeur des combattants mais vu que les graphismes des combattants sont magnifiques, les décors sont également très beaux. En parlant de décors, j’ai oublié de préciser qu’on aura le droit à une trentaine de paysages différents, ce qui nous fait comme d’habitude un horizon par personnage environ. On a même eu le droit au paysage made in Antarctique, avec les petits pingouins…On se croirait presque dans la Marche de l’Empereur, héhé !


Exclusivité PSP : Croix additionnelle pour l’Europe, oui ou non ?


Pour ceux qui ne sont pas au courant, nos amis japonais, qui possède déjà le jeu depuis maintenant plusieurs mois, ont eu comme petit cadeau avec TDR une croix additionnelle qui s’encapsule sur celle d’origine de la PSP. Un petit présent qui montre quand même un net avantage au niveau de la jouabilité, vu que cela permet un enchaînement des coups beaucoup plus facile. Cela permet aussi de ne pas dégommer sa console au bout de quelques combats, vu la difficulté de la croix d’origine. En ce qui nous concerne, nous, Européens, même si les rumeurs sont positives, ce ne sont que des rumeurs. On ne sait donc toujours pas si ont aura aussi le droit à ce fameux petit cadeau. On sait ce qu’il nous reste à faire…Prions fort, amis PGiens…


En conclusion, un futur succès pour ce nouvel opus de Tekken semble inévitable tellement Namco a tout mis en œuvre pour que cela se produise, combinant un jeu beau et complet, mettant une jolie baffe à toutes les mauvaises langues qui le verrait comme un simple portage. Espérons tout de même que nous disposerons également de la croix additionnelle sur notre continent, le monde serait vraiment trop injuste sinon. Il ne nous reste plus qu’a attendre le 6 septembre prochain, jour de sortie de Tekken Dark Resurection pour pouvoir tâter ce qui semble être une future merveille vidéoludique. En attendant, prenez bien soin de vous !